vendredi 7 janvier 2011

Plus de fleurs


Je ne connais pas beaucoup de professions autant décriées que celle de transporteur routier et accessoirement le métier de conducteur de poids lourd.

Le lobby anti-routier a bien fait son travail, et la plupart de nous est aujourd'hui convaincu qu'il ne faut plus rien transporter par la route, car c'est - ou ce serait - une façon dangereuse et polluante. Que la profession ait fait d'énormes progrès dans les deux domaines, cela personne ne le dit.

Mettons donc tout dans des wagons de chemin de fer ou dans des barges et des péniches!

Même au Ministère de l'Ecologie et des Transports on rêve d'un monde sans camion, comme on peut le voir sur leur carte de vœux virtuel. Tout y figure, sauf le camion.

Pourtant, sans camions sur les routes, il y a beaucoup de choses que nous n'aurions plus, et les récents stockages de camions par milliers sur des routes auraient pu le démontrer, si le mauvais temps et les interdictions de rouler pour les poids lourds avaient duré un peu plus longtemps.

Des magasins ont déjà eu du mal à être approvisionnés, et des commerçants ont commencé à se plaindre que leur chiffre d'affaires - déjà malmené par la crise - chutait de façon vertigineuse au moment des fêtes, pas seulement parce que le client ne venait pas, mais aussi parce que la marchandise n'était pas arrivée.

A peu près 80% des transports routiers sont ce qu'on peut appeler des transports de proximité, et il n'est aujourd'hui pas possible de les faire autrement.

Ou alors à cheval. Mais combien de carrioles tirés par un ou plusieurs chevaux faudrait-il pour approvisionner ne serait-ce qu'un supermarché pendant une semaine? En avez-vous une idée?

J'aurais bien voulu que l'épisode neigeux dure un peu plus longtemps, et que les interdictions de circuler continuent - sans pour autant qu'on stocke les camions dans des endroits où les chauffeurs n'aient accès ni à un endroit où boire et manger, ni à des sanitaires. Ni évidemment que cela pose un problème pour le CA des entreprises de transport, ni pour les salaires des chauffeurs - mais cela aurait pu convaincre certains de l'importance du transport routier pour notre vie actuelle.

Le public se serait peut-être alors rendu compte que les camions sont nécessaires pour presque tout ce dont nous avons besoin - ou envie.

N'étant pas mieux lotis que leurs confrères français, les transporteurs hollandais ont récemment fait une campagne intitulé "Sans camion vous n'auriez rien" ou quelque chose dans ce style-là, et je tiens à les en remercier. Je vais même continuer leur campagne, et dire - car la quasi-totalité des fleurs vendues en France viennent de Hollande - sans camion hollandais, vous n'auriez pas eu de décor floral sur vos tables de fêtes!

En même temps je félicite les chauffeurs hollandais qui doivent livrer les fleuristes situés centre ville, car les rues sont souvent étroites, et les automobilistes qui sont obligés de s'arrêter derrière les camions qui ne peuvent pas se garer sur les places réservées aux livraisons (car prises par des voitures) n'hésitent pas de les klaxonner, voire de les insulter.

Avec l'aide de mon photoreporter, DD, j'espère pouvoir continuer la campagne des hollandais, et vous montrer plein d'autres choses que nous n'aurions pas sans camions sur nos routes, que cela plaise ou non aux lobby anti-routier. Ou au Ministère.

Stockage sur autoroute.

31 commentaires:

Marico a dit…

Je suis plutôt d'accord avec toi. Il faut des boucs émissaires n'est-ce pas?
En attendant que nos gouvernants fassent montre de créativité environnementale et que chaque citoyen corporatif fasse sa part, pourquoi ne pas se concentrer sur une cible facile, les routiers?

Olivier a dit…

un site militant, c'est bien il faut défendre ces idées et convictions

alice a dit…

Tu as raison, si les chevaux remplaçaient les camions, ça ferait quand même beaucoup de crottin...

claude a dit…

Pourtant, les routiers sont sympas, non !
Mon frère pourrait te raconter une histoire qui lui est arrivée avec un routier pas sympa du tout mais surtout, qui roulaitbourré.
Moi, je n'ai rien contre les routiers, sauf quand ils me déboitent au ras de mon capot pour doubler un autre routier, en y arrivant avec difficuté.
Mais, je crois que là n'est pas le problème.
Tu dis que sans camion on aurait rien, tu as sûrement raison et il faut bien se rendre à l'évidence que le transport routier fait vivre le pays. Sauf ceux de la poste ! Pas de Noel américain cette année et nos amis de SLC n'ont pas reçu le nôtre non plus.
Les paquets sont bloqués qq part.
Bon, ça, c'est pour la petite histoire.
Le blocage des camions dans des endroits impossibles pour les routiers est la honte de cet hiver.
Il faut dire qu'au niveau neige, certains endroits ont été servis.
Je ne sais pas si le gouvernement n'a pas des choses plus urgentes à faire que de faire des misères à ceux qui rapportent de Hollande les fleurs du bonheur, entre autres catégories de chargement.
Il faudrait quand même éviter qu' une livraison globale (donc un seul camion) se transforme en 6 envois d'un camion pour livrer à chaque fois, soit pas le bon matériau ou soit parqu'il manque les trois quarts de la commande, qui seront livrés encore en deux ou trois fois. C'est arrivé cette semaine chez mon Chéri.
C'est un vrai plaidoyer pour le transport routier que tu nous fais là et tu a bien raison.
Bonne journée !

ALAIN a dit…

Je connais une profession plus décriée : Banquier !
Ceci dit, si nous avons besoin des camions, c'est que tout viens de loin (les fleurs viennent d'Afrique ou d'Amérique du sud par avion) et que nous ne savons pas nous contenter de ce qui pousse chez nous.

hpy a dit…

Alain, si tu avais dis "assureur" j'aurais pu comprendre mais perso je n'ai absolument rien contre mon banquier!

hpy a dit…

Claude, si la livraison n'est pas la bonne, ce n'est pas la faute du camion qui transporte ce qu'on lui a donné à transporter, mais au dispatcher! Ou au fournisseur.

Daniel a dit…

Comme il est coutume de dire: les chiens aboient la caravane passe(proverbe arabe).
Tu n'es pas sans avoir remarqué ceux qui décrient le plus le système sont les mêmes qui l'ont mis en route.
Au début ou je travaillais, les grandes entreprises organisaient des ramassage par autocar de leurs personnel, petits à petit celui ci a était réduit puis supprimé, pour inciter les gens a acheter des voitures.
résulta : Un car en moins = 40 à 50 voitures de plus sur la route, (chercher l'erreur)...
Bon week-end. A +

ELFI a dit…

je me souviens d'un temps.. on roulé pour se promener, sans but! réfléchissons nous aussi, avant de prendre la route..

ELFI a dit…

post sript..la photo avec la buée est magnifique..

hpy a dit…

Daniel, on peut dire aussi que le camion qui livre 25 tonnes de marchandises au supermarché pollue pour ce faire moins que les gens qui viennent acheter ces mêmes 25 tonnes en voiture.

Marguerite-marie a dit…

il faut de tout pour faire un monde! je ne connais pas assez les problèmes des "transports et logistiques"même si au tout début de cette formation à l'IUT de Quimper j'ai donné quelques heures de cours (de math)...mon Dieu que c'est déjà loin. Je suis sûre que certaines marchandises nécessitent le transport routier... d'autant plus que si on en juge par les problémes des avions , des trains dus aux intempéries ce n'est pas la seule solution.
Tu dois défendre ton métier mais pas trop de barrages sur les routes je veux moi aussi circuler librement quitte à polluer un peu!

delphinium a dit…

si si, Alain a raison, les banquiers sont mal vus chez nous. Moi le mien, il veut que je fasse des placements et moi je n'ai pas envie. Je vais l'envoyer se balader en camion s'il continue.
Pour répondre à votre post, nous ne sommes de toutes façons jamais contents. Nous voulons être écolos et il y a plein de reportages à la télévision et de campagnes dans ce sens mais nous ne comprenons pas que notre train (camion?) de vie nécessite des transports gigantesques et de l'énergie.
Je connais plus le sujet de l'énergie. En Suisse, nous avons, comme dans tous les pays, une levée de boucliers contre le nucléaire. Il est vrai que c'est une énergie dangereuse. Mais nous en avons besoin et de plus, nous importons de l'énergie nucléaire de nos voisins français. Et tout le monde sait que si une centrale nucléaire explose en Europe, nous allons tous avoir des retombées radioactives sur la gueule. En Suisse, comble du rire, il y a quelques années en arrière, on voulait élever le barrage de la grande Dixence de 10 mètres. Levée de boucliers de la part des écologistes! 10 mètres, horreur! et pourtant l'énergie hydroélectrique est plus propre que l'énergie nucléaire.
C'est risible, écolo oui mais conscient que notre façon de vivre nécessite de gros moyens. Alors commençons peut-être à réfléchir à comment mieux faire les choses. En Suisse, au niveau du transport routier, des mesures ont été prises, camions sur trains. De plus, nous avons la chance aussi de bénéficier de beaucoup beaucoup de lignes ferroviaires régionales qui livrent beaucoup de choses par train. Mais nous avons aussi besoin des camions de proximité et je comprends parfaitement votre combat.
Alors je le soutiens entièrement et je dis: "vive DD et son boulot fabuleux et sa gentillesse, vive HPY et tout le petit monde qui bossen autour d'eux".
Voilà ma petite réponse. Et plein de bises pour la journée. C'est vendredi, j'ai plus de temps de faire la débile sur les blogs.

delphinium a dit…

ah oui et petite correction: on dit un "épisode neigeux" et pas "neigeuse". voilà
;-)

hpy a dit…

Marguerite-Marie, je suis contre les barrages, je l'ai toujours été, car il ne faut pas empêcher ceux qui veulent ou ont besoin de circuler de le faire. (Pareil pour les grèves à la SNCF, aux aéroports etc.)

Delophe, en France aussi on met des camions sur les routes, notamment pour les grandes distances. Le délai est pourtant un problème, entre autre à cause de grèves à répétition. Mais mettre un camion sur le train pour une centaine de kilomètres ne sert à rien! Il faut d'abord aller à la gare et ensuite en partir, et on peut dans ce cas être obligé de faire plus que les 100 km!

Delphinium a dit…

vous vouliez dire "des camions sur les trains" je pense...:-)

Delphinium a dit…

et à part cela, ça va comment le "train-train quotidien"?

hpy a dit…

Delophe, sur les trains, oui (je vois que ce n'est pas bon de bloguer en répondant au téléphone)

Miss_Yves a dit…

Bien d'autres métiers sont décriés...

Signe d'une époque où la notion de cohésion sociale , de solidarité et de respect mutuel se découd lamentablement
J'aime beaucoup le flou artistique de la vitrine !

Miss_Yves a dit…

Un songe

Le laboureur m'a dit en songe : "Fais ton pain
Je ne te nourris plus : gratte la terre et sème."
Le tisserand m'a dit : "Fais tes habits toi-même."
Et le maçon m'a dit : "Prends la truelle en main."

Et seul, abandonné de tout le genre humain
Dont, je traînai partout l'implacable anathème,
Quand j'implorais du ciel une pitié suprême,
Je trouvais des lions debout sur mon chemin.

J'ouvris les yeux, doutant si l'aube était réelle ;
De hardis compagnons sifflaient sur leur échelle.
Les métiers bourdonnaient, les champs étaient semés.

Je connus mon bonheur, et qu'on monde où nous sommes
Nul ne peut se vanter de se passer des hommes,
Et, depuis ce jour-là je les ai tous aimés.

SULLY-PRUDHOMME

hpy a dit…

Missive, à faire réfléchir.

claude a dit…

Je voulais dire que bien sûr si c'est la faute du dispatcher ou du fournisseur ça fait quand même 6 camions au lieu d'1 seul.
T'as de la chance que je sois retournée chez Delophe pour voir ton appel au secours au niveau bouffe pour ce soir.
Si entre taper une facture, répondre au bigo et ton blog tu as le temps, je te propose une truc tout simple , demande à DD qu'il t'invite au resto.
Sinon tu as le traiteur aussi, pas mal comme solution, ou alors un truc tout prêt pas mauvais à mettre au micro-ondes.
Si tu veux te mettre à ton fourneau et à tes gamelles, une quiche sans pâte avec une bonne salade. C'est facile à faire et quand c'est bien fait, c'est super bon.
Cherche dans mes recettes, la garniture peut être des langoustines, pour faire chic.
Bon Anniversaire de Mariage à vous Deux ! !

hpy a dit…

Claude, j'ai déjà mis la bouteille de champagne au frais. Pour le reste il y a fort à parier que ce sera des fruits de mer (comme souvent le vendredi).

Delophe a dit…

oui bon anniversaire gente dame... mais je ne viendrai pas manger les fruits de mer avec vous, d'une part je ne veux pas déranger et d'autre part, les fruits de mer et moi, ça fait deux.

les fruits de mer a dit…

mais nous on aimerait bien que delophe nous aime!!!!

Thérèse a dit…

Le jour où je suis partie de France, il y avait de la neige et les camions étaient tous,à la queue leu leu sur la N13, bien alignés avec l'interdiction de reprendre la route. Il y avait des tas de voitures et de camionettes qui bloquaient la route plus ou moins pour essayer de charger le plus de marchandises possible: farine, bouteilles etc... pour une fois les français ne klaxonnaient pas.
De plus penser aux routiers sans chauffage dans leur cabine m'a peiné. Bon bref je vais lire les commentaires maintenant, j'en ai pour un moment :) je sais je ne suis pas obligée, mais quel autre moyen ai-je de Savoir tout sur les camions grâce à du "direct aux sources?"

Thérèse a dit…

Bon anniversaire, j'aurais bien voulu vous envoyer un bout de notre phitivier aux poires de l'épiphanie mais pas de camion en vue ...

hpy a dit…

Thérèse, il faut avouer que beaucoup de camions équipés d'un chauffage de cabine (webasto) indépendant - et à base de gasoil. Pas tous, comme tous ne sont pas équipés de couchettes non plus, surtout les petits camions de chantier etc qui ne se pas prévus pour des découchers. Par contre, les interdictions dans le Calvados concernaient tout le département (comme pour la Manche), même les routes où il n'y avait aucun problème pour circuler. Le principe de précaution a encore sévi et des usines n'ont pas été approvisionnées en matière première!

isopeikko a dit…

Ai miten hiano. Kuin satu.

Mick a dit…

There's a bumper sticker you and DD should put on your vehicles:

HAVE YOU BITCH-SLAPPED AN ENVIRONMENTALIST TODAY?

Solange a dit…

C'est comme en tout autre chose c'est a se parler qu'on se comprend, mais on dirait que ça devient de plus en plus difficile.