Affichage des articles dont le libellé est St Etienne. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est St Etienne. Afficher tous les articles

vendredi 27 août 2010

Borta bra men hemma bäst

Après moult aventures autour du monde, en apnée solitaire, presque sans escale et surtout sans assistance respiratoire, vint enfin le moment pour Phalacrocorax de rentrer au bercail.

Le voyage avait été intéressant, le cormoran avait acquis plus d'expérience, et il était maintenant pressé de retrouver l'horizon qu'il avait quitté en hâte treize mois plus tôt.

La dernière ligne droite était particulièrement épuisante, mais Phalacrocorax ne s'en rendit même pas compte, tellement heureux qu'il était de pouvoir bientôt retrouver ses amis, la Geai-linotte à tête de linotte en tête, le juge amateur de pipes, la mouette argentée, le lapin agile, la pie qui chante, le chevreuil de la prairie d'or, et tous les autres aussi.

Le temps était au beaux fixe, l'église St Etienne disparaissait dans un léger brouillard et un fin crachin tombait du ciel au moment où Phalacrocorax fit surface pour la première fois depuis longtemps, tellement longtemps, dans le chenal qui mène vers son poteau d'attache.

Borta bra men hemma bäst, soupira Phalacrocorax, car il avait profité de son voyage pour apprendre quelques mots de suédois, dont ce proverbe qui dit qu'on est bien ailleurs, mais encore mieux à la maison.

***

L'Histoire du Cormoran, 61° épisode

jeudi 25 mars 2010

Déclenchements

L'église St Etienne, où j'ai assisté à un mariage mais aucun enterrement est visible de loin et de partout, même sur plusieurs de mes rares photos prises centre ville.

J'avançais à compte gouttes dans la rue de la République cette fin d'après-midi-là, en me disant que les bouchons ont ceci de bon qu'on peut facilement attraper son APN, baisser la vitre et appuyer sur le déclencheur, sans pour autant causer un éventuel accident par ses occupations extra-routières.

Dans le pire des cas on ne déclenche pas seulement une photo, mais aussi une symphonie d'avertissements sonores!

Ce ne fut pas le cas.

lundi 22 mars 2010

Lettre recommandée

Je remontais la rue Eugène Marchand à contre-sens, mais ce n'était pas bien grave car j'étais à pied. J'avais enfin trouvé une place pour ma voiture en zone bleue dans cette rue, après avoir essayé toutes les places habituelles sans la moindre chance.

Finalement je n'étais pas si mal que cela. Avec une lettre recommandée à récupérer au bureau de poste - le bâtiment sur la photo - je n'avais pas loin à aller sous le crachin.

La banque où j'allais déposer un chèque était à proximité aussi, et j'ai même profité pour passer dans la rue piétonne et m'acheter un T-shirt ou deux. (Cinq!) Tout cela sans dépasser le temps de stationnement autorisé, bien que la queue était longue, et à la poste, et à la banque, et pour payer mes achats.

D'avis de certains je tourne peut-être un peu trop en rond à la recherche d'une place de stationnement, mais j'ai horreur de ceux qui se garent en double-file, comme l'individu qui a arrêté sa voiture au milieu de la chaussée pour aller acheter son pain - et à qui j'ai demandé s'il faisait toujours ainsi! Sa réponse fut "oui, Madame" car il était poli!

***

And last, but not least, Happy Birthday Mick!

jeudi 4 mars 2010

257 grammes

Je venais de jeter mon courrier, 257 grammes plus les timbres, dans la grande gueule de la boîte aux lettres, côté autres départements et étranger du bureau de poste à droite, à coté de la photo, et je m'engouffrais de nouveau dans la voiture en me disant que je n'avais jamais mis les pieds au Café des Sports en face à gauche.

C'est vrai, je ne suis pas comme un peintre local qui donne régulièrement à manger aux chevaux (c'est au moins ce qu'on m' a dit, et je l'ai même vu le faire un jour dans un autre troquet) et le PMU du coin ne m'attire pas plus, plutôt moins même que l'église St Etienne que j'aurais pu visiter en sortant de la Place Bellet et en traversant la RD 925 à pied.

Mais j'étais en voiture, il ne faisait pas tellement beau et il était déjà 18h28, alors j'ai tourné le volant à droite et je suis rentrée à la maison où les chats et, pour une fois, même DD m'attendaient.

Il fallait encore que je prépare le dîner.

mercredi 30 décembre 2009

Le bilan

A entendre des journalistes nous sommes entrés dans la dernière ligne droite et l'heure est aux bilans avant d'être aux vœux.

Alors, que m'a apporté mon blog en cette année 2009?

Concrètement, pas un centime, mais un livre et un pied de ciboulette.

Pas de rencontres entre amis blogueurs cette année - je suis trop loin des lieux où il se passe quelque chose pour avoir le temps de m'y rendre et mon travail me cloue dans mon fauteuil en velours rouge la plupart du temps.

Mais en plus de la fidélité de la plupart de mes visiteurs, de l'arrivée de nouveaux blogueurs, voire de quelques spammeurs sur mon blog - et je les en remercie du fond du cœur - ce que m'a apporté mon blog est la discipline de prendre le temps de me creuser les méninges tous les jours afin d'écrire quelques mots.

Certains jours c'est facile et les mots viennent sans mon aide, d'autres jours - comme ce matin - il faut que j'y réfléchisse.

Je ne veux pas écrire juste quelques mots insipides accompagnés d'une photo sans intérêt. Peu importe le sujet du jour, ce que je souhaite, c'est de vous toucher, de vous faire sourire ou pleurer, penser et peut-être réagir.

C'est parfois évoquer des souvenirs, parfois parler de l'actualité, surtout de la mienne bien entendu, bien qu'elle puisse parfois être aussi celle de mes visiteurs.

J'espère l'avoir fait sans blesser qui que ce soit, et si une seule fois j'ai fait faire "tilt" dans la tête d'un seul de mes visiteurs - je laisse les spammeurs à côté - j'en suis ravie.

L'espérer est sans doute un peu prétentieux, mais pourquoi ne pas essayer bien que le résultat ne soit pas garanti? Autrement je pourrais rester couchée!

Merci donc à vous tous - et à mon blog - de me tirer du lit.

jeudi 25 juin 2009

Le superviseur payeur

La mouette argentée, celle qui payait les pots cassés en riant, surveillait les préparatifs de haut.

Les invités arrivaient des quatre vents, et comme il n'y en avait pas, et que le soleil était présent, ils prenaient leur temps en bavardant.

Phalacrocorax était déjà sur place, et s'amusait à faire de la plongée sous-marine. C'est encore là qu'il était le moins embêté, car les poissons, au lieu de lui demander un autographe, le fuyaient.

Avec tout ce monde la note risque d'être au sel de mer, se dit la mouette, mais tant pis! Ce n'est pas tous les jours qu'on fête le retour du grand oiseau noir.

***

L'Histoire du Cormoran, 45° épisode

samedi 18 avril 2009

Récolte

Je suis montée au jardin potager de DD pour voir si les plantations se comportent comme il faut, et je suis descendue avec une vue du coucher de soleil sur la ville et la mer.

A gauche, le toit de ma maison, ensuite l'église St Etienne, une partie de la ville et enfin le toit de la maison du voisin.

***

I went to DD's kitchen garden to see if there was something interesting to find, and I came back with a photo of the sunset over the town and the sea.

From the left, the roof of my house, the church St Etienne, part of he town, and finally the roof of the neighbour's house.

mardi 16 septembre 2008

Le sprint

Le voilier était en tête, suivi de près par le bateau pilote. (Le pêcheur avait été disqualifié.)

Les rares parieurs qui avaient misé sur le caboteur voyaient leurs espoirs s'envoler, et l'argent avec, car l'Ivy était bien trop gros, trop lourd, trop lent pour ses deux petits rivaux.

Il restait encore quelques centaines de mètres avant de franchir la ligne d'arrivée.

Quelque chose pouvait-il encore changer avant qu'on agite le drapeau à damier?

Réponse dans quelque temps, peut-être.

samedi 9 août 2008

On drague


Les neuf jurés, dont un aveugle, avaient disparu, eux aussi. Il ne restait plus que le juge, celui qui était amateur de pipes.

Le juge avait ordonné qu'on drague les bas-fonds, afin de voir si le cormoran ou la grue s'y cachait. Ou pourquoi pas tous les deux?

Hélas, on n'a monté qu'un tas de vieilles histoires à la surface. Elles étaient pour la plupart cousues de fil blanc, et n'ont pas tenu longtemps face aux interrogateurs.

Quand les forces de l'ordre ont voulu faire leur rapport au juge, ils ne l'ont pas trouvé. En effet, le juge se cachait, vue qu'il est interdit de fumer en publique et qu'il ne voulait pas être pris en flagrant délit.

Il aurait pu écoper d'une amende de 68 euros et aussi d'une mauvaise réputation. Il ne pouvait pas le risquer.

***

L'Histoire du Cormoran, 4° épisode

samedi 23 février 2008

A pied



Privée de voiture pendant une heure j'ai erré comme une âme en peine dans les rues de la ville.

J'ai foulé le bitume des rues incontournables, j'ai arpenté des sentiers jusqu'à alors inconnus, j'ai grimpé des côtes très raides ou trop étroites pour être montées en voiture.

J'aurais voulu photographier des belles maisons construites à une époque où la ville était riche, et j'ai pesté contre toutes ces voitures qui l'envahissent et qui l'enlaidissent.

J'ai donc photographié quelques voitures dans une de ces rues étroites où on pourrait encore regarder et admirer des détails de ces maisons à condition que je ne sois pas la seule à être privée de voiture.

***

Sur la photo les voitures de la rue St Etienne et au fond l'église du même nom.

mercredi 7 mars 2007

Tyhja


Rahtialuksen oli maara saapua satamaan eilen puolenpaivan aikaan nousuveden mukana.
Illalla se oli viela kaupungin edustalla.
Luotsi oli kieltaytynyt tuomasta sita sisaan jokseenkin voimakkaan aallokon takia.
Tai sitten han halusi tehda yotoita, silla alus saapui satamaan puolenyon aikaan seuraavan nousuveden mukana.

jeudi 25 janvier 2007

Luntako?






Ympari maata on tullut lunta, ja tiet ovat vielakin paikoittain ajokiellossa.


Meillakin pilvet ponnistivat tehdaakseen lunta.


Muutama hiutale laskeutui markana maahan. Paikoittain on liukasta, mutta lumesta ei jalkea yhtaan.


Tietysti sita voi viela tulla...


dimanche 10 décembre 2006

Afton, eller morgon






Mina foraldrars barn har alltid last mycket. Hur Pivo larde sig lasa vet jag inte. Rabbe larde sig lasa i Helsingfors Telefonkatalog, och sjalv satt jag i barnvagnen, da jag larde mig lasa neonskyltarna pa Alexandersgatan i Helsingfors.


Muminbocker naturligtvis, men ocksa Pelle Svanslos och Pippi Langstrump horde till de forsta bockerna. Allt jag kom over blev genomlast.


Hemma hade vi mest pojkbocker. De var mycket mera spannande an flickbocker. En stor serie pa tiotals Bigglesbocker stod i bokhyllan. De med orangefargad rygg var battre an de med gron rygg. I dem laste jag om flygplan med namn som Spitfire, Mosquito och Messerschmitt. Jag visste hur det kunde ga da Vickers-kulsprutorna grotade sig i fel tillfalle.


Ett kapitel hette visst : Morgon rod, flygarens dod.


Aftonrodnad, vacker natt. Morgonrodnad, slaskig hatt. Det har varit frost i morse. Termometern star pa 0°.

vendredi 24 novembre 2006

The lonely old man


Please sit down and rest your old aching bones.
Put your glasses on, and take a look at the other side of the water. There's a fishing boat, and crane drivers unloading a cargo. Also the rescue boat is there. Nobody needs to be saved.

Then stand up before you get too cold, and continue your lonely, lazy walk in the afternoon, hoping to meet somebody, just anybody, so that you'll hear your own voice today.