mardi 2 juillet 2013

Du remue-menage

Il y  avait une exposition de sculptures en métal à l'église de la Remuée.

Les animaux de Monsieur Gauger, sculpteur du village, restèrent sagement prés de l'entrée/sortie, tandis que nous faisions un tour presque complet de Notre Dame de la Nativité.

En regardant l'extérieur, on aurait dit trois parties bien différentes, dont celle du milieu plus récente que les deux autres.















Les parties les plus anciennes dateraient du XIII siècle, et le milieu aurait d'abord fait partie d'une église de la région de Lillebonne, ou peut-être de celle d'une ancienne commune appelée l'Oiselière,  avant d'être déménagé vers la Remuée.

L'église aurait donc été bougée, remuée, ce qui aurait contribué à donner son nom à la commune, La Remuée.

Je dirais même que l'église n'a pas arrêté de remuer, car en regardant le sol, on s'aperçoit que les fondations laissent à désirer. Il me semble pourtant que des règles précises avaient été laissées aux constructeurs des églises, afin que celles-ci soient solides: "Tu es Pierre, et sur cette pierre, je bâtirai mon église." Il aurait sans doute fallu écouter ce bon conseil de constructeur au lieu de se précipiter.


7 commentaires:

ELFI a dit…

les sculptures sont exposés et vendus à l'entrée.. reste plus de sous pour le tronc de l'église.. et le sol bouge! :)

Audrey a dit…

j aime bien ce genre d expo surtout dans un tel lieu ca doit etre a voir,deux visites en une ;o)

Olivier a dit…

j'aime bien ce melange, deja cela permet que les eglises restent ouvertes, et puis ca redonne de la vie a ces lieux

Daniel a dit…

Coucou Hellène.
Tu deviens une spécialiste biblique.
De quelle Pierre parlons nous !!!
Très bonne journée A + :))

claude a dit…

Sympa cette expo, J'aurais bien voulu voir le coq en entier. ici, l'Eglise à subis de gros travaux, la nef menaçait de s'écrouler.
Tu devrais nous raconter tous vos dimanches.
Nous on a bosser dehors du matin jusqu'au soir. Marre !

claude a dit…

Oups ! bossé

Miss_Yves a dit…

Ces sculptures stylisées ont de l'allure ,
et ton texte est plein d'humour, comme celui d'un (e) joyeux(euse) luron (onne)