jeudi 28 février 2013

Moelleux

Ce matin je serais bien restée dans le moelleux de mon lit sur son matelas ferme quand mon portable a émis un son très désagréable afin de me réveiller. Je l'étais d'ailleurs déjà (réveillée), n'attendant que la sonnerie pour pouvoir l'étouffer au plus vite! Ai-je des tendances meurtrières la matin?

Et je me suis levée, car j'ai des choses à faire aujourd'hui. Comme d'habitude. Ou presque.

Le temps parait gris sous la nuit qui s'apprête à se retirer. Le thermomètre à la fenêtre affiche +2°. Des véhicules, feux allumés, montent est descendent la cote d'en face. Tout parait calme. Je vois pourtant aussi des gyrophares descendre.

Le moelleux au chocolat, dont il ne reste plus aucune trace, a été dégustée au MIN de Rouen, au Carreau des Halles, un samedi début février. J'aime bien aller dans cette brasserie de temps en temps. Pas aujourd'hui pourtant.

9 commentaires:

Thérèse a dit…

Peut-être un petit passage dans ta cuisine pour t'essayer à ce dessert??
Le chocolat c'est un bon remontant par ce temps!

claude a dit…

ça tombe bien, j'ai acheté de quoi en faire pour mon Chéri. Il est très choco. Moi pas de trop.
Le ciel est désespérément gris de gris.

Bergson a dit…

nous avons parié sur le truc blanc : pomme, poire ou scoubidou ?

Daniel a dit…

Allons bon, un jour de nostalgie qui s'annonce, heureusement à l'heure où j’arrive il va bientot finir!!!
Bonne fin de journée. A + :))

hpy a dit…

Thérèse, je ferais plutôt bien en en mangeant moins!

Claude, tout est bon dans le choco.
Sauf l'huile de palme.

Bergson, pomme. Nous sommes en Normandie!

Daniel, un jour ordinaire plutôt!

Brigitte a dit…

Et crème anglaise !

Marguerite-marie a dit…

c'est vrai que ce camaÏeu de gris environnant commence à rendre moroses les rhumatisants et les autres.C'est sûr que les amateurs de chocolat peuvent se consoler mais les autres il leur reste quoi?

Suzanne Bouchard a dit…

Ici l'hiver n'est pas fini, mais comme j'aimerais déguster ce petit moelleux de chocolat, je suis une maniaque du chocolat...

Marguerite a dit…

Ben je ne me souviens pas de cette cantoche non plus. C'était fermé la dernière fois que nous rencontrâmes à Rouen ?