lundi 4 février 2013

Les Cointelleries

Claude m'ayant demandé de trouver la ou les origines d'un lieu-dit en Sarthe, je me suis attelée à la tâche, comme d'habitude quand on me demande quelque chose qui peut ressembler à un défi.

Rien sur Google! C'est à peine que j'ai pu  situer ce lieu sur la carte!

Alors que puis-je bien trouver sur le nom des Cointelleries? Et où?

J'ai commencé par couper le nom en deux, obtenant ainsi coin et telleries. 

Un coin est un angle, un point d'intersection. Dès le XII siècle on utilise ce mot aussi pour une pièce triangulaire de fer ou de bois, servant à fendre le bois. DD s'en sert d'ailleurs encore aujourd'hui pour casser son bois à brûler, bien que la plupart des gens utilisent des machines pour cela, à moins d'acheter leur bois coupé, fendu, cassé. Le coin est aussi connu comme nom du poinçon qu'on met sur la vaisselle d'étain ou d'argent. De quel  coin peut-il bien s'agir dans Cointelleries? Du lieu, ou de l'un ou l'autre des outils?

Et telleries, un mot inexistant aujourd'hui. A-t-il existé? Pourrait-il venir de tellier?  Une tellerie, un lieu où les telliers se réunissaient (mot formé de la même façon que poissonnerie, briqueterie et infirmerie)? Ah, vous ne savez pas ce qu'est un tellier?

Un tellier, comme dans le nom de famille Letellier (qu'on voit surtout en Normandie) est un tisserand, quelqu'un qui fabrique ou qui vend de la toile. (Je parle du tissus, pas du Net.) 

Un tellier (un telier, ou un t'lier - mot plutôt normand) n'est peut-être pas n'importe quel tisserand, mais un toilier, à savoir celui qui tisse exclusivement le lin.

Je peux en conclure que la partie telleries confirme la présence de fabricants et/ou de marchands de tissus, peut-être venus de Normandie d'ailleurs, et spécialisés dans le lin. 

Ceci peut être corroboré par l'histoire de la ville de Château-du-Loir, qui se trouve à seulement une lieue de là, et qui était connue pour sa fabrication de toiles, pour ses filatures et ses tanneries, ainsi que pour le chanvre exporté jusqu'en Amérique Latine du XVII au XVIII siècle. 

Mais pourquoi ajouter coin à telleries, s'il s'agit déjà d'un endroit? Peut-être parce qu'il y avait tellement de tisserands partout dans le secteur, que les Cointelleries n'en était qu'un coin!

Coin pourrait aussi dériver de contrée, mais dans ce cas le résultat de mes cogitations est pratiquement le même.

Je pense donc que Les Cointelleries était un des endroits où des tisserands, peut-être ceux qui travaillaient le lin, réunissaient  leurs métiers. 

Alors Claude, cela te parait-il plausible? (SI tu veux que je change ma photo d'un ciel du vendredi contre une photo du Coin-des-Tisserands, tu m'en fais parvenir une, s'il te plaît!)

***

Le commentaire de Missive m'incite à donner une autre explication, beaucoup plus simple celle-là, et surtout moins rigolote, surtout en ce qui me concerne.

Les suffixes ière, erie, ais ou ie, sont souvent ajoutés à un patronyme, indiquant ainsi le domaine d'une famille; les Cointelleries pourraient donc être les terres de la famille  Cointel. Le nom Cointel viendrait de l'occitan coinde, beau. Il est rare.

***

Il faut que j'ajoute aussi l'explication à Pyla. Vous savez, la dune. On prend mon nom de jeune fille, et comme il est en finnois (gelinotte) on ajoute lä, transormé en la (au lieu de erie) au patronyme. On obtient ainsi Pyyla.

En français on n'utilise pas le doublement des voyelles, Pyyla devient donc Pyla, ce qui prouve que la dune est mon bac à sable.

15 commentaires:

Thérèse a dit…

Belle analyse concise. Je ne contredirai rien de rien et admire ta perspicacite!

ALAIN a dit…

Et si cela venait de "coutelleries" ?

Thérèse a dit…

... prends sagement ton sac et vas-y doucement... :-)

Thérèse a dit…

Je ne réponds pas car tu serais encore capable de rester encore un peu et pas pour la tôle... :-)

Miss_Yves a dit…

On peut dire que tu ne manques pas d'idées!
Malgré mon attachement au patronyme que tu cites, j'ai des doutes...

Je vais me plonger dans:
Auguste Longnon, les noms de lieu de la France.

Cergie a dit…

Ce que tu ne dis pas c'est que c'est le lieu-dit où habite Claude, ça se trouve elle sait tout dessus la bougresse... A une époque je me suis plomngée sur la toponymie pour tout savoir sur les villages autour de chez moi et ce lien a été fort utile.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Toponymie_fran%C3%A7aise

Je n'ai pas le courage de chercher et de plus ce n'est pas moi qui m'intéresse à cela pour le moment....

Cergie a dit…

Par contre ta photo... Tu as un double arc en ciel et le second est toujours inversé...

Cergie a dit…

(PS : tu en connais un rayon en tellier)

hpy a dit…

Missive, je ne fais que débuter, je ne sais même pas où il faut chercher, et je n'ai pas toute une médiathèque à ma disposition - je n'ai même pas le temps d'aller à la bibliothèque. Mais je m'amuse. Alors le résultat vaut ce qu'il vaut. A toi de me donner une explication plus sérieuse!
;-)))

Cergie, qu'est-ce qui t'intéresse pour le moment?

KooTee a dit…

Jokos teillä on sateenkaaria näkynyt, vai onko vanha kuva?

Solange a dit…

Je trouve ça bien intéressant et je comprends ton intérêt pour la chose.

Daniel a dit…

Ça boue sous ton chapeau !!!
Bonne journée A + :))

hpy a dit…

Cergie, je me méfie un peu de Wikipedia. Ce qu'on y trouve n'est pas toujours vrai.

hpy a dit…

Kootee, kuva on vanha, mutta kylla noita sateenkaaria on voinut olla. Yleensa taalla sataa, ja valilla on aurinkoa, joten miksei sateenkaariakin. Lunta meilla on ollut kolme kertaa, mutta se ei ole koskaan pysynyt kauan maassa.

claude a dit…

Salut Hélène !
Je n'étais pas là de la journée hier.
J'avais fais une photo à la nuit tombant sous la pluie et elle s'est avérée aussi floue que la tienne.
Merci pour tes savantes recherches et contrairement à ce que dit Cergie (qui a vendu la mèche), je ne me suis jamais penchée sur la question de savoir qu'elle était l'origine du nom du coin où je crèche.
J'avais pensé, comme ALAIN, que cela pouvait venir de coutelleries.
Il y avait-t-il une coutellerie aux Cointelleries, ou était-ce le coin des producteurs de lin ? That is still the question.
En tout les cas, tout ce que je puis dire c'est que c'est un coin perdu.