vendredi 12 mars 2010

Kurt Wallander et moi

J'ai aimé, non, j'ai adoré les livres de Henning Mankell mettant en scène Kurt Wallander de la police criminelle d'Ystad en Scanie, dans le sud de la Suède.

Kurt et moi, bien que très différents, déjà par notre profession, avons beaucoup de choses en commun.

Comme Kurt, j'ai trop de ventre, sans doute parce que moi aussi, je mange sur le pouce des repas pas toujours très équilibrés.

Comme Kurt, je passe mon temps à travailler, à courir d'une chose à traiter à une autre, avec l'impression parfois de passer ma vie à remplir des questionnaires, identiques depuis des années et qui n'ont jamais rien modifié aux fonctionnements des organismes concernés.

Contrairement à Kurt je ne partagerai jamais une bouteille de whisky avec un copain, car j'ai horreur du goût de cette boisson. Remplacez la par un bon champagne ou par un crémant, rosé par exemple, et on peut y aller.

Comme Kurt, parfois je me lève le matin, la bouche pâteuse et le cheveu hirsute, après une nuit beaucoup trop courte, et une nouvelle journée qui commence trop tôt.

Je ne sais pas si ce soir on pourra voir, comme déjà deux vendredis, Wallander à la télé, mais cela n'a pas tellement d'importance car j'ai été déçue par ce que j'ai réussi à voir les autres fois.

Comme Kurt, trop fatiguée de ma semaine de travail, je me suis endormi sur le canapé et je n'ai vu les films que par petits bouts, mais si j'ai l'impression que l'histoire du crime a été raconté plus ou moins bien chaque fois, je n'ai rien vu de l'autre histoire, celle qui se passe au fond, celle où Kurt s'inquiète, comme moi, de ce qu'est devenue notre société.

Quand je vois des enfants tabasser leurs enseignants, et que leurs parents les défendent, je me dis que ce n'est sans doute pas là qu'on a voulu arriver quand les suédois les premiers (il me semble) ont interdit aux parents de lever la mains sur leurs gosses.

Ne pas frapper, c'est normal, mais ne pas punir et ne pas expliquer ce que l'on peut faire et ce que l'on ne doit pas faire, n'a rien à voir avec cela.

Il est nécessaire - mais sans doute trop tard - de prendre les affaires en main, car dans quelques années les mêmes chérubins qui aujourd'hui s'amusent à frapper leurs enseignants (qui ne peuvent pas riposter, pour ne pas aller en prison) finiront par tuer n'importe qui, qui à leurs yeux représente l'autorité. Sans autre raison.

La police, les pompiers en font déjà les frais.

Ni Kurt Wallander, ni moi ne comprenons pourquoi la société a laissé les choses en arriver là.

37 commentaires:

Cergie a dit…

Kurt Wallander c'est trop facile à retenir comme nom pour un héros récurrent ! Je ne sais pas pourquoi les héros doivent être des techniciens de surface et être près de nous avec plein de défauts. Peut-être pour qu'on puisse s'identifier à eux ? Comme les blonds à Starsky et les bruns à Hutch (ou le contraire) dans les temps ?
J'ai une explication au manque d'autorité des parents et à leur permissivité : ils ont été élevés suite à mai 68. J'espère qu'on en reviendra. Sinon au défilé du 14 juillet sur les Champs j'ai été étonnée comme les pompiers de Paris ont été applaudis et qqn a dit "c'est normal, c'est les militaires locaux"

Cergie a dit…

J'espère que tu as récupéré l'écharpe, je la trouve chouette, un peu flashy couleur encre d'école du passé, et puis elle doit être douce et bien tenir chaud au cou. Je suis sûre qu'elle manque à son (sa) propriétaire obligé(e) de relever son col

claude a dit…

Bon matin hélène !
Ton sujet tombe à pic car hier soir j'ai entendu à la radio que même les tous petits des crèches deviennent violents. Est-ce vraiment une question d'éducation des parents où à cause de ce qu'on mange. Je me pose la question.
Belle Maman qui apprend à chanter à des élèves d'un école religieuse me disait que les mômes sont infectes. Qu'ils n'écoutent rien, qu'ils font le chahut et j'en passe. Ceci corrobore bien ce que disait une employée de crèche.
ça les prend tout petit les gosses maintenant, c'est assez effrayant.
Est-ce à cause de la téloche aussi ?
Enfin, pour le gros ventre, bienvenue au club...

Olivier a dit…

très bon les livres de Mankell (Liver Walladanerien ou pas, quand il raconte son Afrique, c'est grandiose). j'aime la lenteur dans son ecriture, les petits details...

Daniel a dit…

Kurt! m'est inconnu!!!
Par-contre comme toi et lui pouvoir partager des points commun n'est pas si mal..
Bon Week End A +

Bergson a dit…

moi non plus je ne connais pas Kurt par contre pour un petit whisky je suis d'accord

☼ FRANCE ☼ a dit…

Moi non plus je ne le connais pas.
Sympa cette photo.

SusuPetal a dit…

En ole lukenut Kurtia, filmejä olen nähnyt, itse asiassa 13 ensimmäistä on tuossa hyllyssä.
Mankell osaa kääntää yhteiskunnan nurjapuolet hyvin esiin.

Enemmän kuin Wallanderista, taidan pitää Martin Beckistä. Hän on minun kaltaiseni: ahdistunut, estynyt, kärttyinen, erakko.

Trotter a dit…

Bonjour Hélène! Kurt? Jamais vu... sauf le Waldheim, mais ça c'est toute une autre histoire... Ou peut-être pas, en ce qui concerne la jeunesse... De toute façon, il semble que toutes les générations antérieures se méfient des postérieures... ;) Ça ira!!

Blogtrotter 2 est encore en Jamaïque. Amuse-toi et bon week-end!!

Kari a dit…

En ole Wallanderia lukenut. Onko tuo vankila?

hpy a dit…

Cergie, c'est une tradition d'applaudir les pompiers de Paris! ET les héros? Avant c'était des James Bond, maintenant c'est toi et moi.

Claude, je connais un enseignant qui a pas mal de soucis avec ses élèves.

Olivier, les livres de Mankell sur l'Afrique sont excellents aussi!

Daniel, bienvenu au club comme dirait Claude.

Bergson, désolée, pas de whisky pour moi.

France, tant pis pour toi!

SusuPetal, pidan ehdottomasti enemman kirjoista.

Trotter, Waldheim? Oui, c'était un autre Kurt mais pas dans le même registre.

Kari, ei ole vankila, aidan toisella puolella on rautatiekiskot (tuskin kaytossa) ja sitten leikkikentta. Ja siina missa olin on mm bussien parkkipaikka. (Mankellia kannattaa kylla lukea.)

ELFI CELLA a dit…

à part que j'aime les réflexions sur la vie quotidienne..je suis fascinée par les réponses écrites en finlandais
....que je ne comprends pas..mais c'est joli!

☼ FRANCE ☼ a dit…

Belle plante mais non belle photo dsl

alice a dit…

J'aime bien, moi aussi, les polars venus du Nord mais qu'est ce que c'est noir! Les pires étant peut-être les Islandais... En ce moment, je lis un Norvégien (Jo Nesbo, avec un truc en travers du o mais désolée, je ne sais pas taper ça), lui voyage, en Australie, en Thaïlande...Très bien aussi.
Sinon, la violence, par les mots, par les gestes, contre les autres, contre soi-même, elle choque chez les plus jeunes mais n'épargne pas les autres... Et quel monde leur présentons-nous, à ceux qui arrivent? C'est peut-être s'ils étaient dociles qu'il faudrait s'interroger?

hpy a dit…

Elfi cella, c'est toujours ça!

Alice, j'ai lu un islandais récemment, L'homme du lac, mais j'ai eu du mal à m'y concentrer. J'ai mis longtemps à le finir.
Et pour ce qui est de se rebeller, ça fait partie du processus de grandir, mais j'ai l'impression qu'on dépasse des limites. Il faudrait chercher les raisons à ceci. Et y remédier.

Flo ♪ a dit…

je viens te dire bonjour mais tu sais avec l'ecole cette prof de math et mes devoirs j'ai pas beaucoup de temps tu sais

hpy a dit…

Flo, vaut mieux que tu t'occupes de l'école que de mon blog!

Miss_Yves a dit…

J'aime beaucoup la littérature nordique contemporaine, mais je suis frappée par sa noirceur (J'ai déjà du t'en toucher deux mots (au fait, tues là ?)
d'autant plus étonnée que l'on parle de "modèle" suédois ou finlandais ...

Miss_Yves a dit…

Quant aux adaptations cinématographiques ....elles sont la plupart du temps décevantes .

hpy a dit…

Missive, littérature noire? Sans doute parce qu'écrite en hiver quand les nuits sont longues et les journées ultra-courtes!

Mick a dit…

Also like Kurt, or closer at, Scanie, there's the ever present wind to blow your cape into the high wires, fences and trees. :O

KooTee a dit…

Google käännös tuosta tekstistä oli niin hauska, etten siitä mitään ymmärtänyt. Samajos olisin lukenut alkukielellä;)

Kurtit luettu vamaankin lähes kaikki, yksi tuossa hyllyssä odottaa vaunukautta. Kohta se alkaa.
Leffat ja sarjat olen kaikki nähnyt.

claude a dit…

Tiens ! Mon Chéri a un bon exemple des gamins mal éducués par leurs parents et sans doute aussi pas assez pris en mains par leurs profs. je ne sais s'ils sont mineurs ou pas (je saurai ça demain, je dois aller porter plainte à la gendarmerie). Deux petits cons ont fait une virée nocturne dans Château et ont casser vitrine, porte de magasin vitre de voitures. La pharmacie du centre ville doit changer toutes ces vitrines. Nous une vitrine et le rétro du camion.
Voilà bien l'exemple d'un laxisme qui est contagieux , car même les forces de l'ordre n'y peuvent rien car le parquet ne fait rien.

Famu falsetissa a dit…

Olen tainnut lukea melkein kaikki Kurt Wallander-kirjat. Mistä sinä olet saanut hänen kaulaliinansa? :))

isopeikko a dit…

Ruotsalaiset on hyviä kirjottamaan dekkareita, ja muutakin nykyään. Mitenhän ne ovat oppineet?

☼ FRANCE ☼ a dit…

Bonjour
passe un beau w end

Ina a dit…

Kiva vinkki, en ole Mankellin kirjoja lukenut, mutta herätit kiinnostukseni.

Minusta lasten kasvattamatta jättäminen on henkistä laiskuutta: on toki hetkellisesti helpompaa antaa periksi kuin johdonmukaisesti vaatia määrättyjen normien noudattamista. Jäljet näkyvät perästäpäin ja ovat pelottavia: Suomessa eivät ainostaan poliisit ja palomiehet pelkää terveytensä puolesta, vaan myös opettajat, sairaanhoitajat, lääkärit, bussin kuljettajat, kaupan kassat ....

Kasvattamatta jättäminen tuottaa itsekkäitä, lyhytjännitteisiä ja itsekeskeisiä aikuisia, joiden on mahdotonta ymmärtää toisten ihmisten oikeuksia, empatiasta puhumattakaan.
Autoritaarinen ja liian ankara kasvatus on aikoinaan ollut väärin ja ilmeisesti sen pelossa uuden sukupolven vanhemmat eivät uskalla panna lapsilleen hanttiin missään asiassa - etteivät ne vaan frustroituisi. Läsnäoloa, rajoja ja rakkautta tarvittaisiin, siis MYÖS rajoja. Vaikeaa!

Thérèse a dit…

Non, ce Kurt là je ne connais pas et partageant vraisemblablement pas mal d'idées avec lui je ne suis pas sure d'aller le lire... car j'ai des idées déjà bien assises sur le sujet.

Qu'est ce que j'ai comme chance avec mes petits élèves mais jusqu'à quand? Aux US la semaine dernière des écoles ont fermé non pas par manque de discipline mais par manque d'argent...la crise continue.

Thérèse a dit…

Ton écharpe semble quant à elle ne plus vouloir prendre part aux changements de température.

Kutuharju a dit…

Mankellilla on jännä, suorastaan hypnoottinen tyyli. Tähtiin karkaava koira oli vaikuttava, kaikessa pelkistetyssä karuudessaan (ei dekkari).

Simpukka a dit…

Minulla taitaa olla menossa jonkinlainen ruotsalaisbuumi. Huomasin, että Stieg Larssonin trilogian jälkeen lukuvuorossa on Kennedyn aivot, kirjoittanut Henning Mankell. Ranskaahan minun pitäisi lukea, eikä näitä paksuja suomenkielisiä dekkareita.

Deslilas a dit…

Un regard sur l'évolution de la société suédoise, de la Scanie sans s'enliser dans les explications stéréotypées sur le bon vieux temps passé et dépassé.
la série télé aavec Kenneth Braghan a été plutôt réussie sans atteindre le charme des livres de Mankell.

ALAIN a dit…

Mai 68 a bon dos, beaucoup de parents d'ados n'étaient pas nés à l'époque. Ceci dit, j'aime bien les polars nordiques.

Lara Neusiedler a dit…

aha, so, I've got new things to investigate now...

☼ FRANCE ☼ a dit…

Bonjour et bon dimanche à toi

amatamari© a dit…

I do not know Kurt but I know many parents that defend ever and
however the children ...

...and unfortunately I am a teacher ah ah

:-)

hpy a dit…

Mick, the wind bever disappears. Maybe it's good. It can wipe the tears awyay.

Kootee, loytaisinpa lisaa Kurteja!

Claude, les profs ont de plus en plus de mal à prendre en mais les gosses qui ne le veulent pas. (J'en entends des histoires parfois.)

Famu, SkÅnesta se kaulaliina taisi lentaa.

Isopeikko, ennen kirjoittivat lastenkirjoja, Topohantia ja muita.

Ina, Suomessa ja Ranskassa taitaa asiat olla yhta pahasti. Rajat puuttuvat niin monelta. Oletettavasti myos rakkaus.

Thérèse, manque d'argent, manque de remplaçants...

Kutis, myos ei-dekkarit ovat hyvia. EN ole kaikkia lukenut, ainoastaan ne joita olen saanut kasiini, ja melkein kaikki ranskaksi. Yhden suomeksi kuno lin elokuussa kayymasa. Kovin karu juttu.

Simpukka, mista saisin Kennedyn aivot? Vai pitaako minun tyytya omiini?

Deslilas, rien ne vaut les livres.

Alain, je ne suis pas convaincue de l'explication mai 68 non plus, déjà parce que le problème existe ailleurs qu'en France.

Lara, investigate! ;-)

Amatamari, sometimes children should be defended too. But not always, and not in the way the parents often use today. Defended with words when needed, not with slaughter.