lundi 20 août 2012

Le rendez-vous

La vieille pressa le pas pour ne pas arriver plus tard que la fois précédente. Elle pensait, non, elle était sûre que la dame était une dame à principes, dont celui de toujours faire la même chose à la même heure.

Mais au rayon sous-vêtements elle ne vit personne. Etait-elle en retard? Non, bien que sa pendule tiiic taquât toujours en retard, elle savait l'heure qu'il était. Et il était l'heure. L'heure du rendez-vous au rayon sous-vêtements.

Elle  regarda les chaussettes, mais n'en trouva toujours pas à son goût. Elle regarda les culottes et décida de ne pas en acheter, car elle en avait déjà plus qu'il n'en fallait. Elle tripota les soutiens-gorges et regretta le temps où elle en trouvait sans avoir à chercher, mais aujourd'hui les seuls modèles à sa taille étaient pour les vieilles, et ne lui plaisaient pas.

La vieille était coquette, sans que cela se voie.

Elle s'attarda, espérant que son immobilisme n'attirerait pas la curiosité des surveillants du magasin. Mais la dame de l'autre jour ne vint pas. Les surveillants non plus, tous occupés à surveiller une bande de jeunes au rayon spiritueux.

La vieille regretta d'avoir pris un paquet de café lyophilisé. Elle avait envie de tout planquer là, comme d'autres qui laissaient leur paquets de charcuterie dans les bacs à fruits, ou leur poisson frais entre deux flacons de produit pour laver la vaisselle, mais son éducation le lui interdit.

Elle ne voulait pas rester une minute de plus. A la caisse elle paya sans dire un mot. La caissière en était tellement étonnée, que plus tard elle éprouva le besoin d'en parler à ses collègues. Qu'avait-elle donc aujourd'hui, la vieille? Etait-elle malade?

Pendant ce temps, la vieille rentra chez elle sans voir où elle mit les pieds, car aveuglée par un Mississippi  de larmes refoulées.

9 commentaires:

hpy a dit…

Merci à vous tous de vos gentils petits mots pour la sainte Hélène. (La vieille a transmis.)

Olivier a dit…

ca me rapelle un peu , le manege amoureux, on remarque quelqu'un, ces habitudes et quand elle en change , on se sent trahit et on a un peu peur

ELFI a dit…

c'est les larmes qui ont flouté les fleurs?

Peter Olson a dit…

Oui, on voit bien les larmes dans ta photo!

... et donc, j'ai oublié le 18 août et des mots gentils! A l'année prochaine! :-)

Miss_Yves a dit…

Trop triste!

Mais la photo à travers les larmes est très jolie.

Daniel a dit…

Pourquoi donc un chagrin pareil !!!!
Bon! j'allais dire une c...
Je ne dit donc rien, c'est mieux car comme disait l'autre si t'as rien a dire ferme ta g....
A + :))

Suzanne Bouchard a dit…

J'ai hâte de plus en plus de revenir suivre l'histoire de la vieille, j'adore Hélène ! Bye

Solange a dit…

Pauvre vieille après tous ces préparatifs, quelle déception.

Ina a dit…

Jos ihminen alkaa sovittaa toisia ihmisiä omiin kuvitelmiinsa voi tietysti pettyä. Mutta silti on tärkeää pitää ovi auki kaikelle uudelle: uusille ystävyyksillekin. Olen tutustunut kivoihin ihmisiin ihan vain ryhtymällä juttelemaan. Tässä asiassa koirat toimivat hyvänä välittäjänä - varmaan kissatkin yhtä hyvin :)