vendredi 12 novembre 2010

Des douceurs

La sucrerie de Fontaine le Dun est l'une des dernières encore en activité dans les deux Normandie (Haute et Basse), comme ailleurs en France, et sans doute en Europe.

Je ne l'ai jamais visitée, comme j'avais visité, il y a très longtemps celle d'Epénancourt dans la Somme, et celle de Colleville à proximité de Fécamp.

De la sucrerie d'Epénencourt je me rappelle la chaîne de fermeture des sacs et un chat crevé dans un caniveau entre la sucrerie et le restaurant où j'ai mangé ce jour-là.

Je me souviens aussi de l'odeur très particulière que l'on sent à proximité des sucreries en activité. Une odeur un peu écœurante, dont certains ont sans doute dit à l'époque où on pouvait encore le faire, que cela sentait l'argent.

Hier, jour férié, les seuls camions que j'ai vus lors d'une petite promenade qui m'a a conduite à travers la campagne étaient ceux qui transportent la matière première, à savoir les betteraves sucrières, et qui font des journées à rallonge pendant la campagne betteravière.

Plus ma promenade m'approchait de Fontaine le Dun, plus j'en voyais.

Hier ils ont travaillé sous la pluie et accompagnés du vent.


24 commentaires:

Olivier a dit…

ça me rappelle une partie de mon enfance dans l'oise et les camions de betteraves sucrieres et les champs de betteraves, je trouvais que cela faisait triste

hpy a dit…

Olivier, c'ETAIT triste. LA seule forme de gaieté que j'ai vu à Epénancourt, pour ne citer que cette usine-là, étaient les oiseau en cage qui faisaient mine de chanter dans le troquet. Il y pleuvait toujours. Il pleut toujours pendant la campagne betteravière.

Olivier a dit…

c'est vrai en plus que c'était souvent sous la pluie ;((

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

OUI bonjour les odeurs et vois tu je pense en Bretagne lorsque j'étais gosse. cette odeur de sardines dans mon petit nez.
OUPS je ne pouvais plus la supporter.
Faut donc se boucher le nez

hpy a dit…

Je crois qu'on s'habitue un peu. Avant, quand la sucrerie de Colleville fonctionnait encore, je savais quand le froid arrivait rien qu'à sentir l'odeur venir des terres et de l'est, un peu diluée sans doute dans l'air de la mer. Pareil pour le fumier de la ferme située au nord.

delphinium a dit…

Un peu sombre ce message. Moi si j'avais vu un chat crevé, je n'aurai pas pu mangé après.
J'ai visité il y a longtemps une fabrique de chocolat à Broc dans le canton de Fribourg. Il y avait du chocolat partout. Une odeur écoeurante aussi. Je me rappelle que j'étais à deux doigts de vomir dans les cuves tellement j'avais l'estomac retourné. Si j'avais vomi dans les cuves, ils auraient pu faire des tablettes de chocolat noir aux boyaux delphinien, ce qui ne doit pas être dégueulasse après tout. Non?

hpy a dit…

Delphinium, j'aime le chocolat. Un jour j'ai eu un lingot de chocolat d'un kilo. Je l'ai mangé, et après j'étais malade.
(J'ai vu le chat crevé une fois sortie du troquet.)

Chez Madeleine a dit…

Tout et en train de disparaître en France, dans une vision de profit immédiat... Quel héritage allons nous laisser à nos petits enfants ????
Bon week end A +

hpy a dit…

Daniel, on groupe les sucreries - et on les modernise par la même occasion. En Haute-Normandie je crois qu'il en reste deux en activité, celle de Fontaine et celle de Nassandres dans l'Eure. Mais j'ai aussi l'impression qu'on voit moins de tas de betteraves le long de nos routes. Je peux me tromper, bien entendu, je ne suis pas une spécialiste. (Il parait, je l'ai entendu il y a quelques années, que L'Europe veut - ou voulait - totalement arrêter la production du sucre et en importer du Brésil.)

le sucre d'orge suisse a dit…

allez, j'amène un peu de douceur par ici... les Français n'ont pas l'air d'avoir le moral!

hpy a dit…

Sucre d'orge, moi ça va, mais c'est vrai, je ne suis pas tout à fait française...

Delphinium a dit…

Y a une petite douceur chez moi qui vous attend.

hpy a dit…

Delphinium, merci ma petite montagnarde.

Catherine a dit…

Oh ! oui, de quoi mettre le vague à l'âme. Je me souviens de l'incessant trafic des bennes sur la route jusqu'à la sucrerie de Chevrières dans l'Oise. Temps morne, gris et poisseux à cette saison de l'année.
Carrés de choco, et ça repart !

hpy a dit…

Catherine, du choco oui, mais pas du choco des Alpes avec les boyaux de Delphinium. Beurk!

les boyaux de delphinium a dit…

nous avons fière allure pourtant

hpy a dit…

Les boyaux, avec une bonne pub on arrive à vendre n'importe quoi, même des tripes au chocolat à la mode de Lausanne.

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

OUI il passe chez toi. Il va t'embrasser

Marguerite-marie a dit…

je ne savais pas qu'on entassait ainsi les betteraves au bord des routes..je trouve ces photos mélancoliques par le temps sans doute, et un rien nostalgiques.

Mick a dit…

I want candy. Candy lives in Las Vegas!

Solange a dit…

Je viens de chez Delphinium, c'est joli chez toi, je reviendrai.

Kissapelakuu a dit…

Hienoja kuvia sivuillasi,
näitä maisemia en livenä ole päässyt bongailemaan!

Anonyme a dit…

j'ai passe mon enfance dans une sucrerie et ca n'etait pas du tout le bagne ! je me souviens avec bonheur de la premiere coulee de sucre humide de la " campagne" que j'avais l'insigne honneur de gouter si j'avais ete sage .Je me souviens surtout du respect des hommes entre eux .j'ai toute ma vie gardé le gout des sites industriels .

hpy a dit…

Anonyme, moi aussi. L'industrie est nécessaire, et ce que j'ai vu d'usines n'est pas mauvais, au contraire.