mercredi 25 mars 2009

J is for Job



I don't know the three men I saw discussing on the quay the other they, I don't know what they were talking about, but nowadays a lot of people talk about their job, and also about the absence of a job.

There are two ways of approaching a job when you don't have one.

One is to say," I must qualify for the job", the other is , "The job must qualify for me".

Combining both would be nice. And keeping that job today would be even nicer.

30 commentaires:

Kari a dit…

Työstä tuossa varmaan puhutaan. Voivat puhua työttömyysuhistakin, mutta tilanne viittaisi minusta keskusteluun, jossa pohditaan vedetäänkö tuo kaapeli vasemmalta vai läpivetona ja kuka hakee muut työkalut ;)

Lara a dit…

we are living crazy times, anyways...

lyliane a dit…

Ils pensent plutôt que le mur de tôles sera plus beau en bleu et blanc, au couleur de ton pays.

Olivier a dit…

"On peut laisser des commentaires en français" Ouf....

On en revient à la formation.....

alice a dit…

Sur un ton plus léger, on peut aussi imaginer que le plus jeune demande aux deux autres où ils achètent leurs belles casquettes? Parce que, voyez-vous, son coiffeur lui a un peu trop rasé la boule et maintenant il a froid...

claude a dit…

Ce n'est pas la Joie pour tout le monde. Plutôt durail. Tout pendant qu'on a encore son job, on a de l'espoir.
Pas la forme ce matin, de mauvaises nouvelles...

Catherine a dit…

Malheureusement, aujourd'hui, même avec un paquet de diplômes, je pense qu'on n'a plus le loisir de chercher un job qui soit "qualifié" à ses attentes. Il faut s'adapter à l'offre, c'est à dire à pas grand chose et surtout au salaire. L'offre et la demande.....

On extrapole, Hélène, ....C'est peut-être simplement une histoire de cigarette.
Ou pour être plus cynique (comme le monde du travail peut l'être), un mec infiltré par la direction qui vient aux nouvelles des futurs conflits sociaux qui se trament !
Je me fais de ces films quelques fois !

Deslilas a dit…

J comme jobard !
Tous ceux qui se sont faits "monter le job" et qui ont cru à des sornettes récentes.
Jobe était un adjectif synonyme de niais.
Battre le job était employé pour "faire l'idiot, simuler la niaiserie".

RuneE a dit…

Du har helt rett på alle punkter. Et verdensomspennende problem.

Men jeg ble opphengt i bildet - virkelig etter min smak: Enkelt - og vanskelig.

SusuPetal a dit…

A good photo.
Not having a job isn't that good, and the fear of losing one's job nowadays, is too common a threat.

claude a dit…

Merci de t'inquiété. J'ai voulu t'envoyer un mail mais évidemment au moment de l'envoyer coupure !
Je n'ai plus le temps ce matin.
Peut être dans la soirée ou demain.
T'inquiète pas de trop. Bises.

claude a dit…

C'est encore moi
Tu peux aller lire le com d'Abraham sur le post des oiseaux. Cela concerne mon fils aîné, c'est ma nouvelle la moins pire. Je te tiens au courant dèq que je peux.

Peter a dit…

I hope something positive will happen before you reach the letter U... for unemployment!

hpy a dit…

Kari, tyosta puhutaan paljon, miten se tehdaan, miten voidaan olla tekematta, ja myos tyottomyysihasta tanaan, paljonkin.

Lara, yes!

Lyliane, ou ils se demande qui va payer la prochaine cigarette.

Olivier, on peut être sur-qualifié. Hélas.

Alice, j'espère que tu as raison.

Claude, il y a des matins...

Catherine, tout est possible. Et nous nous faisons sans doute tous des films parfois. C'est bon de rêver.

RuneE, enkelt ar ofta bast. Annars blir det sa komplicert.

SusuPetal, fear is a bad thing.

Peter, there's R for retirement before U! I'll talk about you then!

Cergie a dit…

Il y a des endroits où ils ne trouvent pas des gens qualifiés pour le job. Je pense aux chantiers navals de St Nazaire où ce fut le cas (je ne sais si cela perdure)
A l'origine du paternalisme, il y a eu la volonté des patrons de fidéliser leur personnel.
Mais tout simplement ils parlent peut-être du printemps qui s'installe même s'il pleut et surtout s'il pleut en giboulées de mars et fait froid comme avant avril qui n'est pas mai pour se découvrir d'un fil
Ou bien de l'endroit où ils ont passé le WE ou ce qu'ils ont fait comme semis....

Miss_Yves a dit…

Les
jeunes
veulent se battre pour que leur futur
job
soit à la hauteur de leurs diplômes et qualifications .

Nazzareno a dit…

job, je ne réussis pas à imaginer comme on peut sentir qui le perd.

Marguerite-Marie a dit…

en tout cas ils sont très sérieux...peut-être parlent-ils de la femme du boulanger?

Thérèse a dit…

What else could we say?

Thérèse a dit…

J'aime beaucoup beaucoup la photo: lignes de vie?

claude a dit…

Peter est très optimiste. Il s'en fiche, il y est lui in Retirement.
Bon, il faut que je file dans ma cuisine. Tiens ce tantôt j'ai encore donné une de mes recettes au journal Régional. Un curry de pintade sera dans le canard du dimanche !

M'man a dit…

Au faite, as tu entendu parler des journées de l'emploi sur RTL?

Puis il n'y a pas de job parfait. Par contre si seulement les chausseurs de têtes, cabinets ou autres se rappelleraient qu'il n'y a pas de candidat parfait non plus... pourtant ils y croient et s'obstinent à se le 'procurer'.

Mais maintenant l'offre et la demande a basculé, ils ont par malheur encore plus de choix sur le marché du travail. ( suffit de comparer les salaires qu'ils sont proposés aux candidats avant la crise et maintenant. Il y a bien une diffèrence)

ALAIN a dit…

On peut penser que les hommes à la casquettes ont un boulot et que celui qui a les lunettes sur le haut du crane, en cherche.
Il y a de droles de cables par terre, c'est le haut débit ?

jay a dit…

'The job must qualify for me' - How true that is!!

I like the photo. A lot of the men working on our roads seem to spend most of their time talking and not working! LOL!

Maxime a dit…

Moi j'embaucherais bien le bidon pour faire de la figuration; Il est très photogénique !

Isopeikko a dit…

Erikoisia letkuja pitkin mutta ei poikin. Vai onko ne mattoja?

Tumblewords: a dit…

Indeed. Life's almost impossible without a job. Good J and excellent photo!

oldmanlincoln a dit…

Maybe something good will come out of these hard times. At least people have less money to pollute the atmosphere these days.

hpy a dit…

Cergie, il y a aussi des gens qui ne trouvent pas le job qui leur va...

Miss Yves, problème d'orientation. Je me demande si je fais un job pour lequel j'ai été préparée. Je crois plutôt que je suis tombée dedans. Après il faut tout faire pour qu'il plaise.

Nazzareno, et j'espère que tu ne le sentiras jamais.

Marguerite-Marie, toi, tu n'es pas sérieuse!

Therese, les jobs suivent les lignes de vie.

Claude, la prochaine fois tu fais directement le canard.

M'man, il y a bien des différences, oui. Je ne suis pas trop le marché du travail, sauf quand je réponds au téléphone à des candidatures spontanées. Il y en a de plus en plus.

Alain, non, c'est le bas débit, puisqu'il est par terre.

Jay, you're so right about that.

Maxime, il joue son rôle.

Isopeikko, pitkin enemman kuin poikin, mahdollisesti jotain kalastukseen liittyvaa, mutten tieda. En kaynyt katsomassa kun en odottanut kysymysta sinulta.

Tumblewords, thank you.

Oldmanlincoln, they still have the money for holidays. (Not always for food though!)

Bergson a dit…

moi je crois que c'est un entretien d'embauche et le jeune a été pris en CDI