jeudi 14 août 2008

L'idée du Troll


Pendant que la geai-linotte cherchait un trésor qui n'existait pas, et que le cormoran se faisait du souci pour son amie, leurs ennemis avaient fait appel au Grand Troll, le magicien du Grand Nord, qui leur avait conseillé d'envoyer un plongeur au fond de l'océan, afin de retirer le bouchon qui empêchait l'eau de s'écouler.

Fort heureusement le cormoran avait eu vent de l'histoire - pas très étonnant d'ailleurs, car le vent soufflait fort, si fort qu'on l'entendait partout dans les chaumières - et il avait pu se réfugier chez un sympathisant.

Quelques mouettes, ennemis jurés du cormoran, car pêcheresses elles aussi, le cherchaient en vain dans les quelques flaques d'eau qui restaient à la surface du fond de l'eau.

Elles l'ont ainsi cherché pendant des heures, retournant chaque gros caillou et y trouvant de temps en temps un petit crabe fort délicieux. Mais elles n'y ont vu aucune trace du cormoran qui savait brouiller les pistes.

Quand finalement tout le monde s'est mis d'accord pour dire que le cormoran n'y était pas, ils ont constaté qu'ils avaient maintenant un gros problème, car comment remplir l'océan de nouveau?

Les mouettes surtout s'inquiétaient, car sans océan, pas de poisson, et sans poisson elles devenaient des vulgaires oiseaux des champs. Des avaleurs de vers de terre et d'autres couleuvres.

***

L'Histoire du Cormoran, 9° épisode

***

Photo des recherches, prise par DD, paparazzo à ses moments perdus.

11 commentaires:

hpy a dit…

Isopeikon kehoituksesta sukeltaja lahetettiin meren pohjaan poistamaan tulppa joka esti veden juoksemasta pois.

Olivier a dit…

comme même tu es trop forte, faire vider le port rien que pour que DD puisse prendre une photo pour accompagner ton feuilleton, bravo.

"La mer n'est plus ici
La mer n'est plus là-bas
On dit qu'elle est partie
Mais elle n'existait pas"
Art Mengo.

Anonyme a dit…

Sinulla on niin loistavia kuvia täällä, joita on pakko käydä ihailemassa. Suuressa maailmassa on niin monta ihmeellistä asiaa, kun täältä metsänreunasta katselee. Arvailin ihan että paikka olis Englannissa, mutta pieleen meni. Meri on mullakin 17 km päässä, Perämeri. Kesyjä ovat maisemat kuitenkin noihin verratttuna :)terv. Selma

edward a dit…

i like this photo.

Therese a dit…

Amusant comme sur certaines photos les bateaux apparaissent comme de gros jouets! Mais en fait quel gros outil de travail.
Comoran y es-tu? Que fais-tu?

claude a dit…

J'aime bien "à la surface du fond de l'eau" !

Leora a dit…

J'aime le bateau rouge... and a great atomsphere to your photo as well. Thanks for visiting my "akoub".

hpy a dit…

Olivier, ce n'était pas si évident que ça à trouver le bouchon!

Selma, Englanti on vastapaata, ja siella taitaa olla samantyylisia maisemia. Mutta metsanreunakin on katselemisen arvoinen.

Edward, please give my best regards to Dennis!

Therese, je crois que le cormoran en a marre de se cacher.

Claude, ça fait moins profond.

Leora, even though trhere's not much water left, your akoub is much drier.

Isopeikko a dit…

Melkein ymmärsin monta sanaa. Konekäännös toimii kohtuullisesti, joskin se jättää lukijalle mieluisaksi tehtäväksi täydentää ajatukset sanojen väliin :)

ALAIN a dit…

Le bateau, tout au fond, on dirait un jouet oublié.

Le bouchon du fonds de l'océan, c'est donc cela l'explication des marées ? Leur histoire de Lune, j'y avais jamais vraiment cru.

hpy a dit…

Isopeikko, sinulla on mielikuvituta tarpeeksi (ja muuten, eiko kirjoitettu sana anna lukijalle enemman iloa kuin filmi jossa kaikki on valmiiksi jauhettu?)

Alain, comment la lune pourrait-elle penser à la mer alors qu'elle a la tête dans les étoiles?