jeudi 10 janvier 2013

En forêt

Cela me chagrine parfois de voir tellement de bois et bosquets mal entretenus, pleins de bois mort, dans mon Pays de Caux.

Les arbres morts ne sont pas tous vieux, en tout cas ils n'en ont pas l'air, car leur tronc n'est souvent que de l'épaisseur d'un poteau - de clôture d'herbage, pas de ligne téléphonique.

Qu'est-ce qui les tue, celui de la photo, par exemple, encore debout sur ses racines mais déjà colonisé par des champignons?

Ce n'est pas d'aujourd'hui qu'il ne verdit plus - sauf par l'action de la mousse.

***

Il est vrai que le bois mort, tombé par terre, contribue à la nourrir. Il est vrai aussi qu'il est utile à beaucoup d'animaux, même quand il reste debout. N'empêche que cela fait désordre quand il y en a beaucoup.

12 commentaires:

Eko a dit…

On siinä kasvannaisia runsaasti.
Vanha puun runko kasvattaa näitä - lahottaja-sieniä.
Meidän Koivut vanhetessaan saavat myös näitä - kutsutaan Pahkoiksi.
Blogini niitä nyt esittelee.
Terveisin Eko
Suomi/Lapland/Kuusamo

Amalia a dit…

Varsinanen sienimetsä :)

claude a dit…

Dommage que ce ne soit pas ces pleurotes !
Ici, sur le bord de la route entre le hameau et le bourg, il y a un bosquet dans lequel certains arbres sont tombés lors d'une tempête. les troncs et les branches s'enchevêtrent et c'est un vrai b....l. Tu as raison, ça fait désordre. Ce qui m'énerve c'est que personne ne fait rien, surtout quand on dis que la route est une route touristique.

Peter Olson a dit…

A prioiri, je suis d’accord. Ca fait souvent de la peine de voir l’état des forêts en France, dans la mesure où on peut accéder et voir – souvent interdit. Maintenant, on peut peut-être aussi dire que c’est normal de laisser la nature faire ? Trop de « nettoyage » enlève les sous-cultures, peut-être aussi souhaitables - les champignons, les insectes, les mousses… Les recommandations des organismes écologiques sont aujourd’hui par exemple de faire des coupes (pour l’industrie forestière) qui ressemblent à ce qui reste après des feux causés par des orages, qui détruisent beaucoup mais pas tout et ou la nature finit pas récupérer. . Il ne faut plus faire des coupes comme sur les champs de blé, ni des nettoyages comme dans un parc.

Delphinium a dit…

Mon fantasme: sortir avec un bûcheron avec des gros bras qui sent bon le bois quand il rentre de son travail. :-)))
Je suis intenable, c'est vrai.
En Suisse, les forêts sont bien entretenues.
Dans le parc national suisse dans le canton des Grisons, on laisse par contre la nature à l'état brut. Elle se régénère par elle-même.

J'aime regarder les arbres. Ils racontent tous des histoires. J'ai aimé lire Tolkien et son "seigneur des anneaux". Les arbres y ont une place toute particulière, ils parlent une langue spéciale, se rebellent contre la destruction du territoire engagée par le méchant sorcier. Tout un symbole.

Thérèse a dit…

Ah si on pouvait laisser la nature faire suivant ses envies et ses humeurs.
Bon tu aimes le désordre bien organisé si je comprends bien comme moi qui recherche une maison de campagne en ville...

Audrey a dit…

Quand il y en a bcp c est un probleme,mais c est sur aussi que sans arbres morts,bcp d insectes ou autres petits rongeurs ne passeraient pas l hivers donc bon ;o)

claude a dit…

Ici, avant d'arriver sur le pont du bourg qui traverse le Loir, en venant de la ville, il y a deux douves sur droite. Une propre ou s'ébattent des poules d'eau et l'eau avec plein de bois dedans, on dirait une mangrove. Je préfère la première.

Liisa a dit…

Kai näilläkin on oma tehtävänsä luonnon kiertokulussa.

beatrice De a dit…

Ca me rappelle une installation de *Lausanne jardin* qui a lieu tous les deux ans. Un groupe de participants avait fait pousser ce genre de champignons pour en faire une décoration asser grande, remplissant une arche d'un mur soutenant la gare de Lausanne. C'était étrange et peu commun.

beatrice De a dit…

Ca me rappelle une installation de *Lausanne jardin* qui a lieu tous les deux ans. Un groupe de participants avait fait pousser ce genre de champignons pour en faire une décoration asser grande, remplissant une arche d'un mur soutenant la gare de Lausanne. C'était étrange et peu commun.

beatrice De a dit…

Doublon... pardon. Tu peux en éliminer un.