mercredi 7 novembre 2012

On n'y mangera plus

Parfois, en parcourant mon coin du pays, je vois des endroits où j'ai déjà mangé, et où je ne mangerai plus.  J'en vois aussi où je n'ai pas encore mangé et où je ne pourrai plus le faire.

La brasserie La régate à Dieppe fait partie de cette dernière catégorie, et sera le numéro un d'une série intitulé "on n'y mangera plus".

Les petits bistrots sont en voie de disparition - et c'est dommage. On y mangeait souvent tout à fait correctement pour pas très cher. Où trouver aujourd'hui un bistrot à la campagne, le long de la route, où le patron ou la patronne, sur le point de fermer le troquet, accepte de vous faire au moins quelques œufs sur le plat accompagnés de ce qu'il reste des légumes du plat du jour... et avec lesquels vous vous régaliez à l'époque où cela arrivait encore fréquemment?

Aujourd'hui il faut être aux normes, quitte à refuser le client.

13 commentaires:

Daniel a dit…

Manger ou être mangé!
c'est au tour de la battisse d’être grignoté par le temps...
Bonne journée A + :))

Bergson a dit…

la malbouffe aseptisée ne passera pas par nous

Ina a dit…

Näyttääpä aavemaiselta. Bistron pitäminen nykyisten työaika- ym lakien ja elintarvikehygieniavaatimusten aikana voi ilman kunnollista asiakasvirtaa olla vaikeaa.

claude a dit…

Les nouvelles normes font des ravages dans les établissements qui n'ont pas un rond pour investir, alors, ils ferment. C'est d'un triste tout ça, et tout ça ne va pas aller en s'arrangeant.

namaki a dit…

Cela me fait penser à une petite histoire vraie arrivée à un de mes oncles il y a quelques années déjà et qui s'avère être drôle. Il était en voyage avec sa femme et ils se sont retrouvés dans un petit village près de Carpentras à l'heure du déjeuner. Ils entrent dans un petit bar-restaurant et demandent s'ils pourraient manger quelque chose mais la patronne leur dt que c'est trop tard. Mon oncle lui dit alors que si elle a des oeufs, elle pourrait leur faire une omelette à l'improviste... Elle va dans la cuisine et revient quelques instants plus tard en lui disant que c'est impossible car tout a gelé cet hiver ! plus d'improviste !
LOL

ALAIN a dit…

C'est peut-être à vendre..Tu n'as pas envie de te reconvertir ?

Miss_Yves a dit…

Dans la continuité des photos et du billet d'hier...

Daniel a dit…

Pour Compléter ton com chez moi:

Vengeances de femmes:

Le mari, sur son lit de mort, appelle sa femme.
D'une voix rauque et faible, il lui dit :
- "Mon heure est arrivée, mais avant, je veux te faire une confession.
- "Non, non, reste tranquille, tu ne dois faire aucun effort".
- "Mais enfin, je dois le faire", insiste le mari. Il est bon de mourir en paix.
Je veux te confesser quelque chose.
- "C'est bon, c'est bon, je t'écoute" lui répond sa femme.
- "J'ai eu des relations avec ta sœur, ta mère et ta meilleure amie" confesse le mari.
- "Je sais, je sais ! C'est pour ça que je t'ai empoisonné", déclare sa femme...

A + :))

Bo Hogrelius a dit…

Rutten mat?

Grand-Langue a dit…

Des bistros comme ceux mentionnés, ça n'existe pas vraiment ici. Dans un sens, les restaurants se ressemblent tous.

Grand-Langue

orvokki a dit…

Kiva talo.

Marguerite-marie a dit…

et oui il faut se faire soi-même ses oeufs sur le plat (que je rate une fois sur deux!) ou aller à mac do ou dans les relais des stations services...oui pourquoi ne pas penser à une reconversion, toi aux fournaux (recettes de Claude) DD en salle!

Liisa a dit…

Hyvät ruokapaikat jäävät kyllä mieleen. Valitettavasti Suomessa kaikkien teiden varsilla ei tahdo löytyä muita kuin huoltoasemien ketjuravintolat.