vendredi 15 juin 2007

Le voyage de mes rêves

Le voyage de mes rêves est un long parcours d'explorations, sans pour autant être un long fleuve tranquille, car je crois que les cataractes et d'autres chutes d'eau rendent les fleuves plus mémorables.

Ce voyage a commencé avec des étapes quasi obligatoires, des endroits qu'il fallait que je visite, allant du Palais Présidentiel d'Helsinki sous
Paasikivi et Kekkonen au Tombeau de Napoléon aux Invalides à Paris, en passant par la Grande Place de Bruxelles. Il y a eu des gens à rencontrer, la famille, des professeurs, des collègues, des amis et des amours.

Les étapes ne se sont pas toujours déroulées selon les prévisions. Heureusement il y a eu de la place pour l'imprévu. Il m'est arrivé de rater le train, tout comme de monter dans l'avion, ma valise à la main, juste avant la fermeture des portes et l'envol. Un jour je me suis même trompé d'avion. Mais pas de destination.

Au début mon voyage se déroulait pourtant en respectant les horaires et les étapes, il n'y avait ni retard, ni avance sur ce qui était prévu. Or, avec le temps le hasard est intervenu de plus en plus. Il y a eu des moments chaotiques quand rien ne se passait comme je l'aurais voulu. Ce n'était pas toujours agréable, pourtant avec le récul je pense que j'ai reçu des souvenirs en cadeau - tel ce lit dont un pied était remplacé par un agglo dans un hotel miteux du côté de Toulon - et peut-être, peut-être ai-je appris quelque chose.

J'ai visité des lieux qui m'étaient jusqu'alors inconnus, Berlin-Est lorsqu'il y avait encore le mur, la Havane de
Fidel Castro, mais je n'étais pas au Koweit au mauvais moment, car j'avais, pour je ne sais quelle raison décliné l'invitation, pourtant tentante. J'y ai rencontré des gens très différents les uns des autres, des ministres et des ambassadeurs, des artistes, des ouvriers et des personnes à la recherche ou non d'un petit boulot. A leur contact j'ai tenté d'apprendre à comprendre, à m'accepter moi-même et les autres. Aussi ceux qui ne pensent pas comme moi, et peut-être surtout ceux-là.

Plus j'avance dans mon voyage, plus je trouve des quartiers à visiter, même tout près, et des choses et des gens à apprendre à connaître. Plus il avance, plus j'y tiens, à mon voyage.

Ce voyage, c'est ma vie. Parfois un rêve, parfois un cauchemar. Mais même un cauchemar est un rêve si on le vit bien.

***

Ce texte participe à la rédaction du mois. A midi pile, le 15 de chaque mois, nous sommes quelques uns à publier un texte sur le même thème. Ce mois-ci mes co-voyageurs sont :
Laurent, Olivier, Nathalie, Bertrand, JvH, Jean-Marc, Lady Iphigénia, Isabelle, Anne, Hibiscus, Bergere, Bluelulie, Hervé, Ervalena, Pho, Aurélie N, Christophe,

Vous devriez leur rendre visite! Le voyage n'est pas long, ni pénible.

13 commentaires:

hpy a dit…

Joka kuukauden 15 paiva muutama ranskaa puhuva bloggaaja kirjoittaa tekstin samasta aiheesta. Talla kertaa aihe on "Haaveiden matka". Minkalainen sinun olisi?

Varje manad skriver nagra fransksprakiga bloggare en text om samma sak. Idag ar rubriken "En dromresa". Hurudan ar din?

Each month some French speaking bloggers write a text about the same topic. Today it's called "A dream travel". What would you have written?

Peter a dit…

I believe you have described the best of all voyages... and described it so well!!

SusuPetal a dit…

And I didn't understand a word :((

lyliane a dit…

Superbe texte et vue de la vie, et toi Hélène voudrais tu partager avec moi un de tes voyages prochains?

alice a dit…

Ni long, ni pénible et si bien écrit.

Bluelulie a dit…

HPY je vous decouvre et j'adore comme votre plume glisse sans effort. Votre voyage est magnifique et je m'y retrouve. Au plaisir de continuer a vous lire!

delphinium a dit…

J'aime bien l'idée de la vie perçue comme un voyage, c'est très poétique. Merci!

Hogrelius a dit…

Jag har gjort min drömresa för länge sedan.Var i Kina många veckor 1976 ,från norr till söder.Fick se allting vi hade önskat.Från gruvor nere på 700 meters djup till operation på sjukhus i Shanghai.Är numera glad och nöjd över att åka ut i skogen och sätta mig med min kära vän!

Nathalie a dit…

De bien jolies reflexions, hpy, sur le voyage de la vie !

hpy a dit…

Je ne voyage pas beaucoup en ce moment, trop de travail et deux chats me gardent à la maison. Mais j'aimerais de nouveau partir un jour, juste comme ça, là où le vent me pousse. Prendre la voiture, m'arrêter quand j'aurais faim où quand j'aurais envie de voir quelque chose de plus près. Rester quelques jours quelque part, sans obligations, et puis repartir un peu plus loin. Peu importe la direction. A l'aventure - mais avec un minimum de comfort!

hibiscus a dit…

La vie est un voyage c'est vrai. Cette perspective aide sûrement à voir les choses sous un autre angle : comme les déboires, les déceptions, comme tu dis, on en ressort toujours enrichit d'une certaine manière.

Koselig koselig a dit…

Min drømresa HPY! Wow... svårt. Jeg har jo akkurat vært i väg på min drømresa, New York. Det var fantastisk! Jeg tenker ennå på den og har i grunn ikke tenkt på nån annan plats ennå. Men helt klart, å være i Provence en vecka eller 2 er en drøm, likeså en tropisk ö... samtidig er en tur tilbake til USA også en drøm, California for eksempel. Månge drømmer egentligen ja ... :)

Cergie a dit…

Tu sais un long fleuve tranquille on s'ennuie sec en le parcourant.
En réalité tu parles du destin, et aussi des décisions qui ont amené à ton parcours de vie.
J'ai souvent fait des cauchemars à propos de voyages en train. Je n'en ai jamais raté aucun. Pourtant il est arrivé que nous soyons limite.

Tu as eu une vie pleine et riche. Tu as raison de dire qu'il n'est pas nécessaire d'aller loin pour voyager. Le plus beau voyage n'est-il pas tout simplement notre existence au jour le jour ?