mercredi 11 avril 2007

L'avalanche



Le brouillard est arrivé par la mer pour entamer l'ascencion de la falaise et planter son drapeau tout en haut.

Tel une avalanche il a déferlé sur la vallée, engloutissant les arbres et les maisons, sans se soucier des habitants et de leur comfort.

Sur son passage les oiseaux se sont tus, transis par le froid venant d'un lieu où personne n'a jamais entendu parler de rechauffement climatique.

Tendant l'oreille vers le silence j'ai juste entendu l'echo d'une petite voix lointaine: Maman, j'ai froid.

Très vite il était partout, ce satané brouillard. Il avait délimité son territoire et n'acceptait aucune intrusion. C'était plutôt lui qui menait une politique d'expansion.

Le soir, en otant mes lunettes, j'ai vu qu'il y avait du brouillard jusque sur les verres.

19 commentaires:

hpy a dit…

Sumu tuli merelta ja valloitti laakson.

Dimman kom in fran havet och erovrade dalen.

lyliane a dit…

C´est envahissant ce brouillard et froid, quand j´habitais Dunkerque cela arrivait souvent, heureusememt a Pacy nous avons plus le temps de la région parisienne.

hpy a dit…

Il est vraiment très froid, Lyliane. La première fois que je l'ai vécu je me demandais ce que c'était, tellement la temperature a chuté alors que le brouillard était encore loin de la maison.

Hogrelius a dit…

När jag tittade på bilden först så trodde jag att det var en storbrand på gång!!!!!

hpy a dit…

Det paminner lite om roken fran en storbrand. Sadana har vi haft ocksa, alldeles inpa huset en natt for nagra ar sedan i synnerhet.

Nathalie a dit…

Quel joli récit d'aventure, cette invasion sans coup férir !

Nathalie a dit…

Pourtant on a du mal à y croire, avec ce soleil qui inonde à présent le bord de la rivière; mister Sun avait plus d'un tour dans son sac !

hpy a dit…

Je trouve qu'il y a pas mal de clichés dans cette histoire. Et pourtant ce brouillard m'impressionne toujours autant, Natahlie.

SusuPetal a dit…

Mielenkiintoista, että syksyllä sumu tuntuu mukavalta, mystiseltä, jännittävältä, ihanalta, mutta keväällä se vaan ärsyttää. Ehkä, kun ollaan kuitenkin menossa valoa kohti, kaikki viivytys ottaa päähän.

hpy a dit…

Saattaa niinkin olla, SusuPetal.

Cergie a dit…

Et bien voilà il suffisait de demander pour avoir le brouillard
qui enjolive les photos !
Il est impressionnant tombant de la montagne et ta photo le rend bien. On l'imaginerait montant de la mer
Cela me rappelle l'éclipse totale du soleil de 99. Cette tombée dela température, les hirondelles allant se coucher Impression de fin de monde difficile à imaginer quand on ne la pas vêcue
Ton texte nous la fait bien vivre cependant, surtout la très belle conclusion. Les lunettes embuées comme si c'était tes yeux, ton état d'esprit, ton coeur, ton âme que ce brouillard avait atteint....
Très très beau message aujourd'hui Hpy
Et vive le printemps que le brouillard t'aura mieux fait apprécier !

hpy a dit…

Je n'aime pas ce brouillard qui vient de la mer, Cergie. Heureusement il ne vient pas très souvent. J'en ai déjà parlé en juillet dernier, mais en suédois.

http://hpyl.blogspot.com/2006/07/havsdimman.html

Toujours cette même impression que tout s'arrête, y compris la vie.

Liisa a dit…

Sumu on kaunista ja iholle ystävällistä. Kuva on kaunis.

hpy a dit…

Sumu voi tehda iholle hyvaa, mutta tama sumu ei tee mitaan hyvaa. Se on pahuuden lahettama. Tai ainakin silta tuntuu joka kerta kun se saapuu, Liisa.

kootee a dit…

Sanoisin, että on ansiokas kuva, sumusta huolimatta tai juuri sen ansiosta.
Pidän kuvaa aivan erinomaisena!

hpy a dit…

Kiitos Kootee vaikken ymmarra miksi.

Maxime a dit…

La brume, c'est la part du rêve au dessus de la rigidité des lignes...

kootee a dit…

Minä vaan pidän tuosta kuvasta, ei siinä tarvita sen kummempaa syytä.
Tästä kuvasta saa pienillä rajauksilla monenlaisia kuvia.

Jos annat luvan voisin laittaa blogilleni yhden ihan vain näytiksi??? Poistetaan se sitten ettei jää tänne roikkumaan. Miten on?

hpy a dit…

Ole hyva Kootee! Taidanpa kokeilla itsekseni myos - oikeastaan en ajatellut tuota kuvaa kuvana vaan tarinan pohjana.