lundi 16 avril 2007

Jarjetonta


Ravintolasta poistuamme teimme pienen ruoansulatuskavelyn.
Vastaan tuli perheshamaani.
Paivaa, miten menee, kysyi han.
Kiitos hyvin, kuului vastaus.
Nauttikaa siita, silla sita ei tule jatkumaan kauan, sanoi shamaani ja jatkoi matkaansa aanekkaasti nauren. Han oli menossa veneilemaan.
Jarjetonta, eiko shamaanien kuulu parantaa?
Ilmeisesti ei aina, silla iltapaivalla aloin yskimaan. Shamaani oli ollut oikeassa.
Ja tama kaikki on tietysti SusuPetalin vikaa, koska han pyysi minua kertomaan jarjettoman jutun.

14 commentaires:

hpy a dit…

Lors d'une petite promenade nous rencontrons notre chaman de famille, ou chaman traîtant comme on les appelle aujourd'hui.
Bonjour, comment ça va?
Très bien merci.
Profitez-en, ça ne va pas durer longtemps!
Et il s'en va en se tordant de rire.
Absurdement, dans l'après-midi je commence à tousser.
Et tout ceci est bien entendu de la faute de SusuPetal qui m'a demandé d'écrire quelque chose d'absurde...

Ute pa en liten matsmaltningspromenad traffar vi var familjeshaman.
God dag, hur star det till.
Tack bra.
Njut av det, det kommer inte att racka lange, ar shamanens svar, innan han brister ut i ett stort skratt.
Absurdt, kaske det, men felet ar SusuPetals som onskade en berattelse baserad just pa ordet absurd.

SusuPetal a dit…

Järkyttävää, mitä tuo yskiminen tarkoittaa? Kuoleman tauti?

Cergie a dit…

Arrête, c'est pas absurde ! Mon père avait une canne de chaman, en réalité une canne taillée dans une branche, elle faisait un coude à angle droit alors c'était pas pratique aux guichets ou aux caisses pour prendre son porte monnaie ou son carnet de chèque ou ranger ses courses.. Alors il a changé il a pris une canne banale
Et après sa santé a vraiment décliné

Mon beau père était guérisseur du moins il avait le don de guérir les brûlures en imposant les mains
Ce don lui venait d'une grand tante et il devait le transmettre à son fils aîné : mon mari
Mais mon beau père avait pas le don de prédire l'avenir et il n'a pas su prévoir qu'il disparaitrait brusquement avant ses 55 ans Alors le don est perdu

Tout ça c'est pas absurde, mais c'est bien triste

Bonne journée mon amie et porte toi mieux...

(PS : et je t'ai évité la disparition en soufflant dessus d'une boule au sein de ma tante qui a maintenant 95 ans)

hpy a dit…

Susu, taytyy varmaan varata aikaa shamaanin vastaanotolta. Toivottavasti yska ei kuitenkaan ole kuolemantauti vaan pelkka kevatvilustuminen.

Cergie, il existe encore beaucoup de choses inexplicables, mais cette fois-ci je penche plutôt pour une blague de medecin.

Cergie a dit…

En fait mon blog nowhere me permet de mettre mes photos préfèrée et me sert de plaque tournante pour les liens
J'en avais marre de ces tonnes de liens dont certains ne veulent plus rien dire, on en a discutté toi et moi, et cette solution me convient
Comme tu l'as écrit, il y a des photos que tu ne connaissais pas
C'est comme toi, des fois tu as de si belles photos comme celle où tu as ouvert la porte au soleil et vu la terre sortir de la nuit.
Mais d'autre fois c'est pas la photo mais le message qui est important
Alors ça me prend pas beaucoup de temps de mettre en ligne les photos que je préfère
Pour moi aussi au fond

Tu vois, cette photo que tu as mise aujourd'hui, j'aime la couleur laiteuse de l'eau qui vient lécher la descente du quai qui rappelle la brume sur de l'atmosphère

Cergie a dit…

Et puis tu veux que je te raconte ?Un guérisseur qui lisait dans les chaussures a dit à mon oncle qu'il avait de pbs de reins et mon oncle a pensé "ben oui" car c'étaient les chaussures de mon grand père mort d'une insuffisance rénale après avoir été gazé lors de la première guerre
Seulement mon oncle est mort des suites d'un cancer du rein

Cergie a dit…

Les médecins font de l'abus parfois, ils nous prennent vraiment pour des c*** alors je préfère les rebouteux,eux au moins ils sont sérieux

Maxime a dit…

Pas besoin d'être chaman pour ça. Aujourd'hui, j'aurais pu dire la même chose à toutes les copines à qui j'ai fait la bise ; il t'a tout simplement refilé son rhume !

lha64 a dit…

Siis tämähän on järjetöntä! Hyvä niin.

Nathalie a dit…

Comme toujours, Maxime a le bon sens qui tue! Euh non, pas au sens propre, non. Mais le vrai bon sens paysan qui fait chercher d'abord les raisons simples.

Bien sûr, les guérisseurs, les rebouteux. Bien sûr. Il me semble qu'il y a pourtant parmi eux autant de marge d'erreur, d'inefficacité (ou d'efficacité) que chez les médecins. Des réussites épatantes et de mornes plofs ...



Ma belle-mère avait (a encore ?) le don d'enlever les verrues. Elle nous a appris comment faire. Quelquefois ça a marché d'enfer, quelquefois moins convaincant... seulement au bout de plusieurs mois. Alors ? Alors on peut toujours commencer par ça avant d'aller se les faire brûler au gaz carbonique.

Quand on va mal, c'est bien de ne négliser aucune piste.

PS, HPY : ça m'éneeeeeerve quand tu n'écris pas du tout en français ! je ne sais pas où est ce port à l'eau laiteuse, je guette un signe. Non, aucune idée...

Mary Stebbins Taitt a dit…

OOOOh, what a pretty picture, Very nice, WOW! Love it.

Isopeikko a dit…

Kuulostaisiko järkevältä "Nauttikaa siitä, sillä se tulee kestämään pitkään"? Vai voisikos kestävästä hyvästä nauttia, tietäisikö sen olemassaolosta?

Cergie a dit…

Elles ont trop de la chance les copines de la vraie vie de Maxime
Même en attrappant son rhume je lui ferais bien la bise pour de vrai

Mais je suis quand même inquiète : il a l'air d'être toujours enrhumé

hpy a dit…

Je pense que l'explication est dans la dernière phrase: Tout est la faute de SusuPetal qui m'avait demandé une histoire absurde. Tout s'explique ainsi.

Pardon Nathalie, j'essaye d'écrire chaque fois une petite explication dans d'autres langues que l'originale, mais j'ai beaucoup de mal à me traduire. Cette eau laiteuse se trouve dans l'avant-port de Fécamp. Seine-Maritime. 76400. France.

Taidat Isopeikko TAAS kerran olla oikeassa. Ehka jonkun pitaisi muistuttaa meita vahan useammin siita etta asiat voivat menna huonommin. Silloin nauttisimme luultavasti enemman pienistakin iloista.