lundi 3 décembre 2012

En fait c'est trop

En fait je voudrais parler d'orthographe et de mots qu'on utilise à tort, ou tout simplement trop.

Trop, c'est en fait un de ces mots là. Je l'aime trop! Les bonbons, c'est trop bon. Comme dit D à sa fille, les bonbons ne sont pas trop bons, soit ils sont bons, soit ils sont très bons. (En fait ils peuvent aussi être mauvais, au moins pour la santé, quand on en mange trop.)

En fait tout le monde dit trop au lieu de très. Too much. En fait un beau jour D va priver sa fille de bonbons si elle continue à trop les aimer. Il faut être raisonnable en tout en fait.

En fait je n'ai pas encore parler d'orthographe - et en fait je ne parle pas de cette espèce de façon d'écrire qu'ont les jeunes et moins jeunes utilisateurs de smartphones et autres, une langue à part qu'un non initié à beaucoup trop de mal à comprendre, mais de fautes ordinaires (voir plus haut) et dont je panse en fait que ce sont souvent des fautes d'étourderie. 

En fait j'ai tendance à en fer de plus en plus. Même le contrôle automatique de Blogger ne s'en aperçoit en fait pas, car ce ne sont en fait pas des mots mal écrits, seulement des mots mal employés. En fait, la langue française a la particularité d'écrire une même prononciation de plusieurs façons.

En fait j'ai aussi un problème avec le pluriel des verbes. Ne dit-on pas en fait que c'est le s qui fait le pluriel. Alors, quand je veux écrire que des gens (pluriel) font quelque chose, j'ajoute un s au verbe, et j'écris en fait par exemple qu'ils parles ou qu'ils manges trop de bonbons. Et en fait Blogger ne me corrige toujours pas, car j'ai écrit des mots comme il faut. En fait je les ai seulement mis dans le mauvais contexte.

Mais si je peux comprendre ces erreurs - sans les approuver, car je trouve qu'on devrait faire de son mieux pour écrire aussi bien que possible (nous faisons tous des erreurs de temps en temps, même vous les Français, ou comme dit mon DD, surtout nous les Français, et là, il n'a pas tort) s'il y a une chose que j'ai en horreur c'est en fait. (DD aussi.)

V est comme beaucoup de jeunes de sa génération une adepte d'en fait. Et en fait elle n'est pas la seule. Avez-vous remarqué, à la télé, quand on questionne des gens dans la rue, combien de personnes mettent dans leur réponse des en fait à tort et à travers? Même des journalistes, dont en fait j'estime qu'ils devraient en fait montrer l'exemple, donnent de cette expression, parfois plusieurs fois dans la même phrase en fait.

C'est en fait le cas de V depuis longtemps déjà, mais l'autre jour je l'ai aussi entendu dans la bouche de sa fille de quatre ans! Elle voulait nous montrer sa cabane de jeu et elle a débuté, continué et fini chaque phrase par en fait. V devrait en fait arrêter de dire en fait tout le temps.Mais en fait elle n'est pas la seule. D'où vient cette expression? Et surtout, à quoi sert-elle?

Et surtout, que fait en fait l'éducation nationale pour apprendre aux élèves de bien utiliser leur langue? En fait, trop rien, sans doute.

En fait, j'ai intérêt à ne pas fer trop de fautes à l'avenir, sinon vous me le ferez sans doute savoir! (Et vous n'auriez pas tort.)

21 commentaires:

Ina a dit…

Se on vähän niinku suomessa toi niinku joka työnnetään niinku joka paikkaan - niinku ihan turhaan.

SusuPetal a dit…

Tuo kuva sopisi tarinaan, jonka julkaisin eilen blogissani, juuri tuollaiselta maisema näytti.

ELFI a dit…

en fait.. tu as tout à fait raison..ton blog est trop rigolo..!!!!

Sciarada a dit…

Ciao Hélène, è vero l'abuso di alcune parole tende a dargli un significato diverso da quello che in realtà hanno, tendiamo a semplificare per distrazione come dici tu ed anche per questioni di tempo!
Bellissima l'immagine!

Suzanne Bouchard a dit…

J'aime bien toute ces fautes qui se sont glissés dans ton texte et les expressions courantes qu'on connait bien ici mais, en fait, un peu différent.
Bonne journée Hélène !

Solange a dit…

Ces tics langagiers se répandent comme une trainée de poudre.

claude a dit…

Mon petit fils Théo, lui, il dit "très beaucoup".
En fait ce qui me choque ce sont les gens qui n'emploie plus le subjonctif, surtout au présente. On se demande ce que les jeunes ont appris à l'école. Heureusement que les fautes d'orthographe ne sont plus éliminatoires, parce que qu'en fait il n'y aurait plus beaucoup de reçus aux exams, maintenant.

ALAIN a dit…

Il y a des mots qui émergent, cela me parait normal. Trop, c'est plus que très et très, c'est plus que beaucoup. Quand j'étais gamin, on disait "super".

claude a dit…

Il est trop super ALAIN !

Daniel a dit…

En fait ta mine...
Ou
Amphétamine...

Puis du me devrais pas trop t'en faire ni en faire toute une affaire car le fer rouille et la rouille accompagne la bouillabaisse et que dire de la bouille d'une abbesse ?
J’espère n'avoir pas trop fauté ni trop de fautes!!! A qui la faute, je vais aller voir à la Faute-sur-Mer, si le maire a toujours sa mère qui habite au bord de la mer...
Bonne aprém'... A + :))

Daniel a dit…

Aïe! J'ai mis un "me" en lieu et place d'un "ne" je n'ai pas dis nœud!!!!!

Grand-Langue a dit…

Tout à fait d'accord avec vous en ce qui concerne le "en fait".

Pour ce qui est du "trop", "trop" souvent employé, il ajoute un p'tit quelque chose. En apprenant que les bonbons sont trop bons, je comprends que nous ne pouvons être raisonnables face à la tentation. S'il n'étaient que très bons, ça serait autre chose!

Grand-Langue

namaki a dit…

Tu as bien raison HPY de nous rappeler qu"en fait" nous faisons "trop" de fautes d'orthographes ;-)
jQuant à moi , je n'écris jamais de SMS en abrégé mais toujours en français avec les accords et tout et tout (oui je sais c'est long et parfois fastidieux) mais c'est important pour moi, surtout quand j'écris à mon fils qui est mal-entendant (pour ne pas dire complètement sourd). Il a vraiment besoin de lire du bon français (comme tous nos ados). Maintenant si tu penses que l'Education nationale ne fait pas grand chose à ce sujet, je peux t'affirmer le contraire car j'ai été prof de français et d'anglais pendant de longues années et je me suis arraché les cheveux pendant tout ce temps pour obtenir des orthographes correctes ... mais l'être humain étant fondamentalement paresseux, il trouve quasiment normal d'écrire en phonétique ... et de zapper les accords !

hpy a dit…

Namaki, je ne sais pas ce que fait l'EN, je n'ai pas d'enfant, aucune expérience ès la question - mais comment se fait-il qu'autant d'élèves (qu'on dit) sortent de l'école sans savoir ni lire, ni écrire?
(Je vois moins de CV mal rédigés aujourd'hui qu'avant, mais cela est seulement du au fait qu'ils sont tous identiques, calqués sur un modèle du Pôle Emploi... mais quand tu demandes aux éventuels candidats d'écrire quelque chose, tu n'obtiens pas le même résultat. Et c'est pareil pour des mails et autre chose que tu échanges avec des clients/fournisseurs - ils sont plein de fautes!)

Bergson a dit…

en fait moi je fais exprés trop de fautes pour qu'en fait (non qu'enfin) les gens passent trop chez moi pour me dire en fait (non mon fait)

en fait je sais pas trop

Miss_Yves a dit…

TROP drôle!
En fait,ma pôv'dam, l'éducation nationale fait ce qu'elle peut, mais en fait, c'est trop dur de se battre contre les smartphones, sms et autres textes hauts, dame oui.
En fait je crois que l'expression a dû être lancée par un journaliste à la mode -ou un homme-ou une femme- politique-et reprise par trop de gens.

En fait , en ce moment, il y a un autre mot employé mal't à propos qui commence à devenir trop à la mode: c'est "problématique" à la place de "problème". Une problématique, c'est une réflexion sur un problème, tandis qu'en fait, un "problème" c'est un souci. D'ailleurs le mot "souci "lui aussi est devenu très à la mode et a -de fait- remplacé "souci" depuis longtemps!
En fait, cela me rappelle que lorsque j'étais élève,à l'époque où il n'y avait pas de traducteurs automatiques, on apprenait qu'en matière de traduction, il fallait se méfier des "faux amis "et par exemple ne pas traduire "to support" par "supporter" mais par "soutenir"En fait, aujourd'hui , à l'air des traducteurs de gogol, cela m'insupporte d'entendre que les supporteurs supportent leurs équipes de joueurs,souvent insupportables- sans être pour autant des souteneurs !

Miss_Yves a dit…

ID de K do pour Noël:

http://www.actualitte.com/critiques/99-mots-et-expressions-a-foutre-a-la-poubelle-jean-loup-chiflet-820.htm

En fait, il y a les puristes qui sont contre, et ceux qui pensent qu'il est normal que la langue évolue.

hpy a dit…

Missive, il est évident qu'une langue évolue - et doit évoluer - avec la société. Je crois même que j'ai inventé (au moins) un mot, scholiophage, qui ne sera sans doute pas beaucoup utilisé, bien qu'il présente un état qui est devenu fréquent dans la blogosphère et chez d'autres twitteurs et facebookeurs. Mais il ne faut pas l'appauvrir, ni écrire en rébus.

Thérèse a dit…

Du moment que quelque chose évolue alors...
Moi je ne sais pas trop quoi dire, car j'ai trop à apprendre depuis que nous sommes rentrés avec un trop plein d'informations à digérer.
Mais ce n'est pas le "trop" dont tu parles. Celui là j'avoue ne jamais l'employer, il me choque encore un peu trop.
C'est comme le "y'a pas de soucis" je n'emploie pas cette expression non plus. Par contre j'ai appris que week-end pouvait s'écrire weekend alors j'en profite car c'est la même orthographe en anglais et je ne m'emmêle plus les pinceaux!
En attendant j'aime ta photo.

Miss_Yves a dit…

Au final ,pour changer de "en fait" ce débat alimente les conversations.

'Tsuki a dit…

Je n'ai pas l'âge à V, je n'ai pas de média à la maison (TV, radio, etc) mais moi aussi j'ai tendance à dire souvent "en fait" et "de toutes façons". Je ne sais pas d'où ça vient non plus, mais c'est pénible quand on est écrivain, ce genre de tic de langage, parce qu'on le retrouve dans son écriture, et c'est pénible à traquer, en fait (sic)...

Le problème des fautes d'orthographe homophonique vient de l'utilisation d'un clavier, tout simplement : lorsque l'on écrit à la main, le cerveau à le temps de corriger l'orthographe au fur et à mesure qu'on écrit. Lors de l'utilisation d'un clavier, c'est la vitesse qui devient plus importante, et le cerveau choisit naturellement ce qui est le plus court et le plus proche de ce qu'on veut exprimer. Moins les gens écrivent à la main dans leur vie quotidienne (lettres manuscrites) plus ils font des fautes d'orthographe.

Ça n'a donc rien à voir avec l'éducation nationale, les correcteurs d'orthographe intégrés, ou quoi que ce soit de ce genre. C'est lié à l'évolution de la société en matière d'habitude d'écriture.