mercredi 26 décembre 2012

Des grands et des petits

 Il nous arrive d'avoir des balles de vieux cartons à enlever dans un centre Emmaüs. 

Comme les chauffeurs n'aiment pas tellement y aller - c'est vraiment très difficile d'accès pour un gros bahut - c'est très souvent DD qui s'en charge. 

Et il aime bien y aller. La route n'est peut-être pas plus large pour lui que pour les autres, mais là-bas il a le plaisir de rencontrer des gens qui ont encore envie de travailler, en cette période où nombreux sont ceux qui ne font que tirer la couverture à eux-mêmes, tout en tirant à boulets rouges sur les collègues, confrères ou autres.

Ainsi, il n'est pas rare de voir que ceux qui sont en charge de la fabrication des balles leur font une belle couverture. Pour se faire plaisir.

Et quand ils chargent le camion, il mettent la belle couverture vers l'extérieur - pour faire plaisir au destinataire.

Ceux qui pensent aux autres sont des grands hommes.

***

Il y a de nombreuses années, DD et moi avons accueilli un ancien chiffonnier d'Emmaüs dans notre chambre d'amis.

Quelque temps auparavant, cet écorché de la vie avait trouvé du travail et était tombé amoureux d'une femme.  

Mais quand celle-ci avait fini par lui escroquer tout son salaire et beaucoup plus, elle le mit dehors. C'est là que nous sommes entrés en scène en lui proposant un toit provisoire.

La femme l'a appris, et cela ne lui a pas plu. Elle a du se douter qu'il avait trouvé refuge chez nous, et elle a appelé pour savoir où il était - mais j'ai refusé de lui dire quoi que ce soit, car ce n'était pas à moi de le faire.

Elle m'a menacée, elle allait m'envoyer ses gros bras, ou plutôt les gros bras de ses frères, pour tout casser. J'ai tenu bon. Je ne pouvais pas livrer l'ancien chiffonnier à son bourreau.

Mais notre protégé a du se douter que toute cette histoire allait nous créer des ennuis, car il a quitté la chambre d'amis de lui-même, pour se réfugier dans un bistrot chaque soir après son travail. C'est là que la femme, armée jusqu'aux dents, est venue le chercher un soir, car il touchait encore un salaire dont elle avait besoin, elle plus que lui...

Quelque part c'était un grand homme, lui aussi. 

J'ai appris des années plus tard qu'il serait redevenu chiffonnier d'Emmaüs. Je suis sûre que là-bas personne ne pense à lui prendre son argent.

***

Un jour la semaine dernière, en rentrant du travail, DD me demandait si j'avais entendu dire que François Hollande aurait fait retirer le portrait de l'Abbé Pierre du centre Emmaüs qu'il devait inaugurer.

Lui l'avait entendu à la radio, moi je n'étais au courant de rien, car j'avais encore passé mon temps à travailler sans prendre le temps d'écouter ou lire les nouvelles.

J'ai donc fait quelques recherches sur Internet, car cela me semblait tellement énorme, que j'avais beaucoup de mal à le croire.  Pourquoi retirer le portrait d'un grand homme, en outre celui du fondateur d'Emmaüs! 

Mais il n'y avait pas que mon DD qui le disait, il y en avait aussi un autre, et pas des moindres, car l'information venait de l'archevêque de Paris, Monseigneur DD Vingt-Trois.

Retirer le portrait de l'Abbé Pierre, en plus d'un centre Emmaüs, c'est infiniment petit. Minable, pour utiliser un mot cher au premier ministre de celui que ce retrait n'a pas rendu plus grand.  Aucune excuse ne me convaincra du contraire.

***

C'est un honneur de poser à coté d'un portrait de l'Abbé Pierre.


9 commentaires:

ELFI a dit…

je suis une fidèle cliente chez emmaüs..
retirer un portrait.. c'est petit!

claude a dit…

Foutaise que la photo de l'Abbé Pierre brillait. Il y en a qui savent cultiver le culte d'eux-mêmes, même quand on a le noeud de cravate de travers et une manche de chemise trop longue peut-être à cause d'un bras trop court, Mais dans le cas présent, il la eu long. Déplorable.

Fifi a dit…

Cela n'a aucun sens de retirer la photo de l'abbé Pierre dans un Centre Emmaüs. Ce serait une énormité ! Je me méfie de l'exploitation médiatique par des gens mal intentionnés. Y a t-il eu une mauvaise gestion technique ou maladresse sans véritable conscience du geste. On ne le saura jamais. Je suis complétement d'accord avec toi, c'est un honneur de poser à coté d'un portrait de l'abbé Pierre !

Bravo pour votre généreuse main tendue à ce compagnon !!!

Fifi a dit…

http://www.rtl.fr/actualites/info/politique/article/francois-hollande-et-la-mysterieuse-disparition-du-portrait-de-l-abbe-pierre-7756235753

Grand-Langue a dit…

Pourquoi enlever cette photo? Politiquement je veux dire.

Grand-Langue

Musardise Saint-Just a dit…

à la fin de sa vie, il a dit des choses pas très sensées. On n'a pas tenu compte du fait qu'il était vieux, bien vieux. On l'a traqué dans l'espoir de lui faire dire des bêtises, sans une once de charité ce qui serait trop demander aux medias, et pire encore sans le moindre respect pour lui et son oeuvre. On a traqué un vieillard qu'il aurait fallu protéger de la cruauté de certains journalistes. On fait la même chose avec d'autres personnes âgées qu'on a connus bien vives autrefois (je pense au père Gilbert ou à certains artistes)comme si c'était une vengeance inexplicable envers quelqu'un qui a fait quelque chose de bien, comme si c'était une revanche d'abaisser et de salir. C'est assez dégueulasse. Beaucoup, même.

Thérèse a dit…

Heureusement que les bienfaisants ne vont pas s'arreter d'oeuvrer... et c
est bien de denoncer ce que l'on sent injuste tout haut.
L'important restant de dormir tranquille.

beatrice De a dit…

Il y a des non sens incompréhensibles.

Cllquer sur Google * la maison du chaos *.

beatrice De a dit…

Chez Emaüs, j'ai beaucoup trouvé d'objets pour illustrer les propos dans mes vitrines culturelles. Avant de découvrir les vide greniers comme participante, j'ai beaucoup donné.