lundi 5 août 2013

Les habitations troglodytiques

Elle nous casse les pieds avec son talus, vous direz vous, en vous demandant comment je peux aussi souvent vous parler d'un vulgaire tas de terre.

Pourtant un tas de choses intéressantes s'y cache.

Si je n'avais pas commencé les travaux, jamais je ne serais tombée sur un nid, fait avec de l'herbe sèche et des bouts de plastique venus je ne sais d'où.

DD et moi ne nous sommes pas mis d'accord sur l'occupant du nid.

S'agit-il d'une souris (ou d'un rat), ou au contraire d'un petit oiseau tout mignon? 

J'ai souvent vu des troglodytes dans ce petit coin du paradis - mais j'y ai vu des souris aussi.

N'empêche que les habitants vont maintenant être obligés de se chercher un autre trou de rat.

Non loin de cette habitation se trouve le début, ou la fin d'un tunnel souterrain. Où peut-il mener (d'où peut-il venir)? Qui a pu le creuser?


Nous ne sommes qu'au début des questions, car il reste encore énormément de terre à déblayer.

Alors, prenez de la patience, et laissez moi vous casser les pieds encore un peu.

D'accord?



7 commentaires:

Olivier a dit…

tu vas peut etre rencontrer les heritiers des "Gaspards" ;))

Dédé a dit…

je prends ma pelle et j'arrive.

Catherine a dit…

Hélène s'exerce à la Saint Abel,
à la restructuration résidentielle,
du bout de sa truelle.

Miss_Yves a dit…

Voilà un titre à sens multiples qui cache quelque chose!

Et toujours des dictons inédits, aussi amusants qu'appropriés!

Fifi a dit…

Bientôt il fera moins chaud, la pelle sera plus facile à manier. A bientôt pour la suite de l'histoire :-)

Audrey a dit…

la suite la suite ;o)

Thérèse a dit…

Troglodytiques vous avez dit? Assez pour émoustiller l'esprit des chercheurs d'anciennes habitations. Il y fait surement plus frais qu'au dehors.