mardi 6 août 2013

Histoires de faucons



Il y a des nombreuses années, Moumoune était encore toute jeune à l'époque, et Nefertiti n'était même pas encore née, nous avons eu très peur toutes les deux, Moumoune et moi, quand deux faucons nous ont attaquées.

Attaquer est peut-être un grand mot, mais comment expliquer autrement que les deux oiseaux se soient soudain matérialisés de nulle part, en piquant droit sur nous.

Avant que je ne comprenne ce qui se passe, Moumoune est partie en courant plus vite que son ombre, se cacher sous un tas de bois, tandis que les deux faucons se sont installés sur une partie de la charpente de toit qui dépasse du coté extérieur, juste au dessus de l'endroit où j'étais.

Je n'avais pas eu le temps de courir me réfugier sous quelque chose, moi, et pendant un instant j'ai pu observer ces deux oiseaux que j'ai pris pour des faucons pèlerins. J'ai pu me tromper, bien sûr.

Plus petit que le faucon pèlerin, le faucon crécerelle, que j'ai aperçu l'autre jour, installé sur une sorte d'ancienne borne en béton, à coté du chemin qui mène à la maison, n'avait pas l'air de vouloir m'attaquer.

J'ai malgré tout du trembler de tout mon corps, car la photo n'est pas très nette. 

13 commentaires:

ELFI a dit…

le milan royal tourne au dessus de notre maison...2, 3 fois par jour...
et je rentre mes chichis en toute vitesse..ils sont plus petit qu'un chat! bises

Dédé a dit…

ça me rappelle un film "les oiseaux".
Quand je l'avais vu, après j'avais peur des corbeaux.

Daniel a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Daniel a dit…

Coucou Hélène.
Tu me tends la perche, je ne peux résister.
Tu expérimente les faux, alors que de part le monde il y a tellement de vrais!!!
Donc ton vrai pour que ta peur fut si instance devait pour le moins avoir la taille d'un Condor (le rapace des Andes) pas ton plumard bien sur (car dans le lit c'est là qu'on dore), tu me suis? Non! bon je termine mes C...
Bonne journée A + :))

claude a dit…

Tes deux faucons attaqueurs, c'est sûrement à Moumoune qu'ils en voulaient.
Intéressantes vos découvertes dans le talus.

Olivier a dit…

J'aurais pas fait le fier non plus, si j'avais vu des faucons fonçaient vers moi.

Cergie a dit…

"Y a qu'à, faut qu'on"... Pas mal tout de même ta photo ! Et sympa ton histoire, les oiseaux de proie ont sinistre réputation quelque part il doit y avoir du vrai, car pas de fumée sans feu (ils enlèvent les enfants, les moutons, les veaux, les poules pour nourrir leurs petits), n'est ce pas ?

Thérèse a dit…

Joli tremblement. Même en ville il faut s'en méfier: ils se posaient sur les lampadaires dans notre ville de Chandler.

Dédé a dit…

Moi je connais plein de gens qui sont des vrais cons et non des faux.

hpy a dit…

Dédé, le problème c'est que nous, on fait sans doute partie des vrais, au moins pour certains...

Audrey a dit…

Se qu il est beau !

Dédé a dit…

c'est vrai qu'on est toujours le con de quelqu'un.

Bergson a dit…

moi je me suis fais attaquer par de vrais cons