mardi 2 octobre 2012

A Esteville


Il y a quelque temps j'avais lu une interview de Henning Mankell, l'auteur suédois qui est surtout connu pour ses romans policiers, dont le héros est le commissaire Wallander, mais qui a aussi écrit entre autres beaucoup de livres sur l'Afrique, où il passe d'ailleurs la moitié de son temps.

Henning Mankell disait dans cette interview que l'homme blanc avait rendu l'homme africain paresseux en voulant l'aider, et en lui donnant des fruits au lieu de lui donner des graines.

Cette opinion n'est pas tombée dans les yeux d'une aveugle, car elle est aussi la mienne, en ce qui concerne l'assistanat en tout genre. Je suis tout à fait d'accord pour  aider des gens par moments, mais il faut surtout les aider à s'aider eux-mêmes, pas leur faire croire qu'on peut survivre sans faire aucun effort soi-même.

Par contre, il ne fait pas bon rendre cette opinion publique; il y a toujours des gens pour dire qu'on est égoïste, réactionnaire, cruel(le) et je ne sais quoi d'autre.

***

Quand DD a entendu à la radio que le Centre Abbé Pierre-Emmaüs d'Esteville était ouvert au publique lors des journées du patrimoine les 15 et 16 septembre dernier, il a exprimé son souhait d'y aller. Il faut dire que l'Abbé Pierre lui avait fait forte impression quand nous l'avions rencontré lors du conflit de l'ex-Yougoslavie. Une telle force dans un si petit bonhomme, pourtant déjà physiquement affaibli.



C'est ainsi que nous avons pu admirer des photos prises aux quatre coins du monde par le grand photographe amateur qu'était l'Abbé Pierre, avant de nous familiariser un peu avec l'organisation mondiale qu'est Emmaüs. (Le Général de Gaulle avait un jour salué L'Abbé Pierre en lui demandant comment allait son multinationale...)



DD savait déjà par les contacts qu'il a avec des centres Emmaüs,  qu'il s'agit d'une entreprise riche, mais une dame du centre, peut-être la directrice, en tout cas une personne qui y est depuis 30 ans, nous l'a confirmé.  Tant mieux, car pour s'occuper de pauvres, il faut des sous.  Si on n'en a pas, on ne peut pas faire grand'chose.

Cette même dame nous a aussi raconté que l'Abbé Pierre s'était opposé au gouvernement Bérégovoy quand celui-ci a instauré le RMI, car pour lui, ce n'est pas en donnant de l'argent sans contrepartie qu'on incité les gens à faire quoi que ce soit pour sortir du pétrin. Au contraire, on les y enfonce pour toujours.

Tout en se battant bec et ongles pour les plus pauvres, l'Abbé Pierre n'a jamais été pour l'assistanat. C'est par le travail que le pauvre bougre retrouve la dignité.




Ca me fait plaisir de savoir que Henning Mankell et l'Abbé Pierre sont de mon avis!

Nous avons aussi appris qu'il y a de plus en plus de retraités qui ont besoin de l'aide d'Emmaüs. Des petits logements financés par la multinationale voient le jour, et sont loués pour une modique somme (150 euros mensuels) à ces retraités qui ont du mal à s'en sortir avec leur 650 euros mensuels... Tout en ayant travaillé, ils touchent moins que certains assistés à vie. Est-ce bien normal?

11 commentaires:

Olivier a dit…

les livres de H.Mankell qui se passent en Afrique du Sud sont superbes, j'aime beaucoup.
Un tres beau post , tres touchant

Thérèse a dit…

Entièrement d'accord. Dignité et travail.
J'aime beaucoup cette photo avec les trois sièges. Et pas besoin d'aller très loin de chez soi pour trouver plus malheureux.
Bravo.

claude a dit…

J'abonde dans ton sens.
Il y a qq temps, au dessus du magasin de mon Chéri quand celui-ci était encore dans le centre ville, il y avait une famille genrze zonarde. Chacun du couple touchait le RMI + les allocs pour la ribambelle de mômes qu'ils avaient, plus la moitié du loyer payé par la DDASS + l'électricité, l'eau et le téléphone qu'ils ne payaient jamais, il étaient plus riches que nous qui nous tuions au travail surtout pour engraisser l'état. En plus ils allaient quémander de la bouffe auprès de l'hôpital en se faisant passer pour des malheureux.
L'assistanat tel qu'il a été pondu ne fait que des assistés à vie, comme tu le dis si bien. Le hic est que c'est avec notre pognon gagné à la sueur de notre front.
Ben oui, il faut bien piquer les sous à ceux qui en gagnent par leur travail pour les filer à ceux qui ne veulent rien foutre, fainéantise entretenue par nos chers dirigeants.
Voilà qui est dit.

claude a dit…

J'aime bien quand tu pousses un coup de gueule, cela me permet d'en rajouter une couche.

Miss_Yves a dit…

Très sombres , les livres de Mankell, comme ceux de nombreux auteurs nordiques...
Sur le thème de l'Afrique, j'ai lu celui-ci, très intéressant:

http://calounet.pagesperso-orange.fr/resumes_livres/mankell_resume/mankell_filsvent.htm

En somme, les idées de l'abbé Pierre rejoignent celles d'Alexis de Tocqueville

hpy a dit…

Missive, Le Fils du Vent, très bon livre aussi. Comme dit ton lien, une dénonciation de a bêtise humaine et une incitation à la tolérance, au respect et à la dignité.

Cergie a dit…

Tout de même, on dira ce qu'on veut mais le monde a bien changé depuis l'abbé Pierre...
En lisant Mankell, j'ai appris que le tutoiement est devenu général en suédois.

Suzanne Bouchard a dit…

Difficile à coprendre ce système ,mi l'ide n'est pas toujours le meileur choix elon la façon de le donner !

ALAIN a dit…

Je pense que la plupart des rmiste aimeraient bien travailler, s'ils le pouvaient.

Peter Olson a dit…

Tu as sans doute raison, autant que Abbé Pierre, Mankell… Maintenant, entre les principes, la philosophie, les rêves … et la réalité, il y a des fois quelques différences. Comme Alain, je pense que la plus grande partie des assistés – ou ayant besoin d’assistance – aimeraient bien gagner leur vie. Claude parle d’un cas d’abus et il y en a malheureusement. Mais… Nous avons actuellement 10% de chômage en France, beaucoup plus dans certains catégories d’âge, régions… (sans parler de ce qu’il se passe ailleurs dans le monde) … et même en travaillant, des bas salaires actuels ne permettent plus d’offrir un minimum de vie digne à une famille.

Pour l’Afrique je ne connais pas assez bien le sujet (non plus), mais il me semble qu’une grande partie des problèmes vient des abus des certains leaders politiques locaux, plus ou moins aidés par des financiers, industriels … non-scrupuleux. L’argent et l’aide qui sont donnés n’arrivent trop rarement là ou ils ont attendus.
Juste quelques commentaires d’un non-expert pour dire que ce n’est peut-être pas si simple… ce que toi et nous tous savent.

hpy a dit…

Peter, bien sûr, il y a des gens, de plus en plus de gens malheureusement, qu'il faut aider, mais il y a aussi des entrepreneurs qui ne trouvent personne pour le travail qu'ils proposent Et moi, je vois passer des gens qui voudraient travailler et d'autres qui font tout pour ne pas le faire. Je connais aussi de près des gens qui travaillent dans le social, et qui auraient beaucoup de choses à dire (sans doute dans les deux sens). Mais les Emmaüs aident encore aujourd'hui beaucoup de monde en les faisant travailler selon leurs compétences.
Ajoutons les paroles d'un médecin "les enfants de parents qui travaillent travailleront, les enfants d'assistés ne le feront pas".
De toute façon, le monde est mal foutu, et va apparemment vers pire encore.