vendredi 20 avril 2012

Une petite crise d'allergie

Je ne suis pas candidate à une élection présidentielle quelconque, mais je suis quand même présidente de mon propre blog, alors je vous dois une explication à mon absence.

J'ai tout simplement chopé une crise d'allergie, pire que toutes celles que j'avais déjà connues auparavant, même la fois où j'ai fini à l'hôpital, sous oxygène, pour avoir voulu plumer un pigeon. (Comme si je n'avais pas pu me contenter de le plumer de ses sous!)

Ca a commencé comme d'habitude, vendredi dernier en début d'après-midi, des éternuements en série et un écoulement nasal déshydratant. Il faut beaucoup boire, quand cela arrive. De l'eau de préférence. Pas de pineau des Charentes. De toute façon, on n'en a pas envie.


Pour ceux qui n'ont jamais connu une crise de rhinite allergique, et qui auraient, on peut le comprendre, tendance à dire qu'une "petite allergie, ce n'est pas bien grave", je vais essayer d'expliquer comment cela se passe.


Après le stade où vous avez utilisé des dizaines, non, des centaines de mouchoirs, sans  pour autant améliorer la situation, vous vous apercevez que votre nez est brûlé, extérieur comme intérieur, par cet écoulement incolore, pire qu'un acide.


Vous arrêtez de vous moucher et vous continuer à remonter grand-père au grenier, sans aucun effort d'ailleurs, car c'est automatique. Vous ne pouvez pas faire autrement. Autant qu'au début ça coulait vers l'extérieur, autant ça coule maintenant vers l'intérieur. Que vous soyez debout ou couché, tête en haut ou en bas, rien n'y aide.

Et si comme moi, vous êtes au jour de votre prise quotidienne d'antihistaminiques, vous n'avez qu'à attendre que ça passe. Espérer, de préférence allongé, car parfois ça aide un peu. L'allergologue que je consulte affirme qu'il n'y a pas que moi le prétend, et pourtant  elle n'y connait pas d'explication.


Samedi, j'ai eu froid, très froid, glacial même, ce qui m'a fait espérer que c'était une grippe. Que nenni. Je n'avais pas de fièvre. 


Dimanche, des douleurs de plus en plus fortes sont venues s'installer, me faisant penser à tout d'une otite à une pneumonie. Le dos, non, les os de la colonne vertébrale, me brûlaient. Mes dents dévitalisées me faisaient mal. Mais toujours pas de fièvre! Alors, c'était toujours cette satanée crise d'allergie. Je commençais à me demander combien de temps cela allait durer, car d'habitude cela ne prend que deux jours de ma vie. J'ai fait annuler par DD une invitation à déjeuner chez des amis - je n'aurais pas tenu le coup - et pourtant je m'étais fait une joie d'y aller.


Lundi pas d'amélioration en vue. Alors j'ai appelé le médecin, mais comme je m'y suis prise un peu tard, je n'ai eu un rendez-vous que pour le mardi soir, ce qui  finalement n'est pas si mal, comparé aux endroits où il faut prendre ses rendez-vous des mois à l'avance.

Mardi je me demandais comment j'allais faire pour avaler ne serait-ce que ma salive, car cela faisait affreusement mal. Pour un peu j'aurais hurlé de douleur chaque fois. Mais comme il n'y avait personne pour m'entendre, j'ai estimé que ce n'était pas la peine de perdre le peu de force qu'il me restait à me plaindre. D'ailleurs, ça ne soulage pas. Ou peut-être que si mais sûrement moins que s'il y a quelqu'un pour vous écouter.


Heureusement je ne pouvais plus me voir, car grand-père me sortait des yeux rouges comme le diable, et collait les cils du haut à ceux du bas, m'enfermant sur moi-même et cette foutue petite crise d'allergie.


Le médecin m'a mise sous corticoïdes. Il n'y a que ça qui peut vous aider, et pourtant c'est un médicament à éviter, autant que possible.

Mercredi matin, après une nuit à perdre des litres d'eau, je pouvais de nouveau avaler sans trop souffrir.  J'ai réussi à décoller les yeux avec un peu d'eau tiède, et j'ai pu voir que le diable commençait à se retirer. Le blanc de l'œil n'était plus rouge carmine, mais seulement rose, strié de rouge. J'avais un mal de tête carabiné, et je toussais toujours beaucoup. Grand-père remontait encore au grenier, un peu moins que la veille, fatigué de ses efforts, peut-être.  Moi aussi.


Jeudi, septième jour de souffrances. Je me suis réveillée les yeux fermés, collés par le grand-père, ce qui est un comble quand on a passe la nuit sans fermer l'œil, éventuel inconvénient des corticoïdes.  Grand-père, ce petit chenapan, avait aussi vidé un tube de colle dans chaque narine, et un troisième dans la gorge, et à un moment, un très long moment, j'ai cru que j'allais suffoquer. Je me suis levée, car je n'avais pas envie de passer les derniers moments de ma vie dans un lit.


Dans la journée, mes contacts téléphoniques étaient de plus en plus nombreux à me demander comment j'allais, ma voix n'étant pas comme d'habitude. Je l'ai usée à expliquer ce qui se passait. 


Aujourd'hui, vendredi, en début d'après-midi la semaine sera bouclée. Je suis quasi aphone. (Heureusement on n'a pas besoin de parler pour écrire, mais je ne sais pas comment faire pour appeler le médecin...)


Je  ne vous dis pas "à demain", mais "à un des ces jours, peut-être".


N'oubliez pas d'aller voter dimanche!

29 commentaires:

Daniel a dit…

Et bien que te dire, prend soins de toi, nous attendrons ton retour que j’espère sera rapide.
Bon weekend A + + :))

claude a dit…

Je me demande si tu ne fais pas une allergie au pigeon de la direction générale des Impôts qui a voulu te plumer l'autre jour.
Il y a beaucoup de pollen en ce moment.
Et puis comme tu as l'air overbookée, tu fais peut-être une allergie au travail.
Au moins toi, quand tu fais les choses, tu les fais en grand.
Pauvre Hélène, je me doute que ce n'est pas une partie de plaisir.
Soigne toi bien, repose toi bien et à plus tard en super forme, hein !
Bisous

Simpukka a dit…

Allergiasi vaikuttaa tosi pahalta, toivottavasti löytyy sopiva lääkitys ja olosi korjaantuu.
Onneksi minulla ei ole äänioikeutta näissä vaaleissa. En tiedä yhtään kenelle ääneni antaisin.
Hyvää vointia sinulle!

Ina a dit…

Kauhealta kuulostaa. Toivottavasti saamasi apu auttaa. Voimia!

isopeikko a dit…

Peikko lähettää puhalluksen. Puuh.

Solange a dit…

J'espère que cette fin de semaine te verra reprendre du poil de la bête. Bonne chance et bon repos.

Mick a dit…

My best wishes and prayers are with you, Hèléne.

marja l'inconnue a dit…

Oh non, ca va pas ca, ca ne va pas du tout ca... :(

sirokko a dit…

Terrible, je compatis (ca me rappelle les crises d'allergie de mes enfants). Pikaista toipumista!

Peter Olson a dit…

Horrible! Manque une illustration! :-)

ALAIN a dit…

Il fallait appeler le Dr House !

Marguerite a dit…

"Petite" ?! Tu aurais pu passer "l'âme à gauche" et plus vite que le temps de dire "ouille".... Sois plus sérieuse si cela se reproduit et consulte rapidement. Repose toi bien pour le moment...

claude a dit…

ça pas pas mieux ?

hpy a dit…

Je suis en vie mais je ne peux pas parler.

Ceciel a dit…

J'espère que ça va mieux depuis vendredi... Prenez soin de vous !

delphinium a dit…

bon j'espère que vous allez mieux, ce n'est pas drôle tout ce que vous décrivez. Je dois avoir de la chance, je n'ai jamais vécu ce genre de choses. Je n'ai que rarement des rhumes. Cet hiver, j'ai pris des compléments en vitamines tous les matins. Des trucs que l'on achète pas cher en grande surface. Beaucoup moins chers que les compléments alimentaires que l'on trouve en pharmacie et qui ne font pas plus d'effet.

Et je n'ai eu aucune grippe, juste un rhume en début du mois de décembre je crois.
Je dois être solide.

Soignez-vous bien et revenez vite.

l'opérateur a dit…

on ne dit pas aphone mais iphone.

Solange a dit…

Un petit bonjour pour t'encourager.

claude a dit…

Je suis inquiète, Hélène ?

le mouchoir a dit…

allo, allo?

claude a dit…

Nous cet hiver c'est le citronnier de mon Chéri qui a morflé.
Je vois que tu reviens petit à petit, Tant mieux, pour toi surtout et pour nous.

Delphinium a dit…

Youhouhhhhhhhhhou, poum poum poum poum. Belle journée!

Sciarada a dit…

Ciao carissima Hélène, una settimana impegnativa la tua, ti auguro di uscire fuori al più presto dall'allergia e ti faccio tantissimi auguri per il tuo compleanno!

NanouB a dit…

un très joyeux anniversaire Hélène , en espérant que tu t'es remise ,et que tu retrouves la forme

amicalement
Nanou

Marguerite-marie a dit…

d'abord un bon anniversaire en espérant que tu vas mieux. Tu viens de décrire en plus fort ce que j'ai connu en arrivant au maroc, j'y suis partie patraque mal au cou et derrière l'oreille gauche...je ne pouvais ouvrir et fermer la bouche. J'ai pris efferalgan, celestamine, j'avais des frissons comme toi sans fiêvre....et toute la semaine j'ai éternué, en rafales...je me suis mouchée et j'avais un incendie dans le palais..et ne pouvais parler que par moments.
repose-toi car il n'y a pas que le pigeon qui est coupable!

Fifi a dit…

Je viens de chez Claude ou j'ai trouvé une bien belle page !
Tout d'abord: Bon Anniversaire, Hélène !!!
Je suis effarée par la description des symptômes ! Mes enfants ont des problèmes d'allergies, surtout au printemps ! Grâce aux médicaments ça va à peu près. Il faut trouver quelle substance a procurer cette réaction énorme. Cette histoire de pigeon ???
Bon rétablissement !!!

Solange a dit…

J'ai vu chez Claude que c'était ton anniversaire, il est tard chez toi, mais bonne fête pour ce qu'il en reste.

Thérèse a dit…

Il n'est jamais trop tard n'est ce pas pour souhaiter un bon anniversaire et probablement que tu seras plus en forme pour le feter comme il se doit... Finies les allergies? Quelle description! A ne souhaiter a personne...

Joan Durand a dit…

Vous n'êtes pas allergique aux chats, j'espère! Courage!