vendredi 22 octobre 2010

En démocratie

Il était un pays très loin d'ici où très régulièrement on organisait des élections au suffrage universel, afin de choisir ceux qui allaient décider pour tout le monde ce qui serait le mieux à faire. Le pays était ce qu'on a l'habitude d'appeler une démocratie.

Ce n'était peut-être pas un système parfait, mais on n'avait pas encore trouvé mieux. C'est au moins ce qu'on se disait.

Certains électeurs trouvaient pourtant le système fatigant et ne prenaient plus la peine de déposer leur bulletin dans l'urne, préférant partir en weekend avec la famille ou des copains. C'était leur droit, car bien qu'ayant le droit de vote, ce n'était pas encore une obligation.

Mais quand les élus prenaient une décision qui ne leur convenait pas, il y en avait toujours pour descendre dans la rue, afin que ceux qu'on avait choisis pour représenter tout le monde change d'avis et fasse comme le souhaitait la minorité mécontente et, surtout bruyante.

Depuis des lustres déjà cela fonctionnait ainsi. Les élus commencèrent par étudier une question, un problématique, et dès que leur décision déplut à une certaine catégorie d'électeurs qui n'avaient peut-être même pas voté, celle-ci descendit dans la rue pour faire entendre ce qu'elle appelait la voix du peuple, et qui n'était souvent que celle d''une minorité défendant ou croyant défendre ses propres intérêts.

Des gens qui pendant le reste du temps prêchaient pour une vie écologique brûlaient alors des pneus aux carrefours, pendant que d'autres bloquaient la circulation, empêchant d'autres personnes d'aller travailler pour gagner leur vie à la sueur de leur front.

Et les représentants du peuple écoutaient la minorité et ne prirent aucune décision.

Les années passèrent, et tout restait pareil dans ce pays très loin d'ici.

Dans cette démocratie, on ne se rendait même pas compte que c'était une minorité, et de plus une minorité non élue, qui prenait toutes les décisions importantes, et faisait du pays une risée des voisins même les plus éloignés.

24 commentaires:

alice a dit…

Et c'est où, ce drôle de pays? C'est vrai, tu racontes des histoires pleines d'imagination mais tu ne donnes pas toutes les indications...;-))

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

Merci pour ce post je suis ravie de te lire ce matin
Notre Pays lol

ELFI a dit…

CHEZ NOUS,
les critiques,rires,commentaires..sur le pays voisin, fusent..

CHEZ NOUS,
les octogénaires se préparent pour le travail futur!

je compatis elfi

Chez Madeleine a dit…

Oh! La Fronde gronde...
Bon weekend A +

Marguerite-marie a dit…

ce n'est pas possible: un pays comme ça existe
bravo hélène!

namaki a dit…

BRAVO HPY !!!! j'applaudis à cette réflexion pleine de bon sens ... car dans ce pays "lointain" cette minorité râleuse se permet même de vociférer fièrement qu'elle veut ralentir l'économie de ce pays ! Elle ne se rend même pas compte qu'elle est en train de mettre à mal de nombreux emplois !
Encore une fois, BRAVO !

Simo a dit…

bravo HPY, un très beau texte plein de message,bon fin de semaine.

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

Je viens te dire bonsoir je n'ai presque plus de gaz oil alors que la fête commence chez moi
BYE

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

Pas possible tu en as pour moi alors. Ecoute je ne sais pas comment je vais faire pour passer mais je te fais un grand signe hihihhi
BISOU tu en as de la chance

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

Pas possible tu en as pour moi alors. Ecoute je ne sais pas comment je vais faire pour passer mais je te fais un grand signe hihihhi
BISOU tu en as de la chance

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

OUI OUI tu as raison tout va si vite qu'il est déjà 18.59 et je ne sais pas ce que je vais faire pour le repas
BISOU j'y go alors

Simpukka a dit…

Tuosta valtiosta olen kuullut minäkin. Tai onhan niitä samanlaisia muitakin maita.
Mainio tarina, mainio ironia.

isopeikko a dit…

Peikko on kuullut, että demokratia on parasta mitä ihmiset ovat keksineet, vaikkei sekään ole ollenkaan täydellistä.

Mick a dit…

I'm not laughing, Hèléne.

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

Bonjour
Passe une belle journée

Flo de Sendai a dit…

Oh les beaux nuages......;0))
Hyvä sunnuntaina!

Olivier a dit…

la democratie ne veut pas dire passer les lois en force, la democratie ne, veut pas dire faire des promesses et ne pas les tenir ou inversement.... Donc contre cela perso, je ne vois que la greve pour se faire entendre. Enfin ceci est mon avis. Bon Weekend (avec peut etre de l'essence ;o)) )

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

J'arrive

hpy a dit…

Olivier, je ne pense pas qu'il y ait quoi que ce soit d'illégal dans la façon d'avoir fait passer la loi sur la retraite (et qui dit que j'en parlais?), tout comme le fait de passer des loi en urgence sous l'article 49.3 sous le règne de Mitterrand était tout aussi légal, quoi que pas apprécié de tout le monde.

Sar@h a dit…

Les élus ont oublié qu'ils sont les représentants du peuple, les élus ont oublié en rejetant l'amendement 249 que dans la devise de la République, il y a le mot égalité, les élus qui représentent 60 millions de Français ne sont même pas sur les bancs des deux Assemblées (Cf l'erreur de vote du sénateur de Mayotte et les bancs clairsemés)
Si les étudiants sont descendus dans la rue, s'il y a des barrages, si les dépôts de carburants sont bloqués, c'est que tout le mois de septembre, où les gens manifestaient paisiblement … Ils n'ont vu que mépris & arrogance.

La seule différence c'est que les gens se souviennent que si leurs parents se sont battus pour les acquis sociaux ce n'est pas en vain.

Malheureusement aussi, il faut que les gens cassent pour être entendus (Agriculteurs, marins … alors eux on les respecte ! Les autres …)
Aujourd'hui, dans cette nouvelle société, les cons sont ceux qui vont bosser !

Demain, les commerçants réaliseront la catastrophe de ce système (perso, je n'aurai pas la moitié de mon salaire en retraite) … alors ils n'auront plus qu'à baisser définitivement leurs stores.

JPS a dit…

Et ceux qui chient sur Total ou Esso toute l'année et qui s'insultent copieusement aux pompes pour faire le plein de leur bagnole...j'ose à peine imaginer un conflit de plus grande envergure.. Mama mia !!!

hpy a dit…

Sarah, les commerçant sont connus pour avoir une très mauvaise retraite mais il ne faut pas oublier qu'ils n'ont pas cotisé comme d'autres. Le problème en France, c'est qu'il y a trop de caisses et que tout le monde cotise d'une façon différente. Pourquoi tout-le monde n'est-il pas sur une pied d'égalité, et au point de vue cotisation, et au point de vue retraite? Tout le système est à changer.

(Mais qui a dit que je parlais de retraites?)

Sar@h a dit…

Le mauvais système de retraite des commerçants "se justifiait" par le fait qu'il récupérait leurs deniers en vendant leur affaire. Sauf que maintenant, tout bascule & ça ne va pas s'arranger, les affaires ne valent parfois plus rien.
Par contre, l'imbécile de salarié utilise son véhicule personnel pour aller bosser, et il remplit son réservoir sur ses deniers … De nombreux commerçants ont une voiture de société … etc.

Bien d'accord que le système soit à adapter à la réalité. On nous vante la mobilité … mais quand avoir 2 ou 3 caisses de régime de retraites, c'est autant de dégrèvement par la suite.

Et puis, il y a la bêtise humaine, combien sont allés faire le plein de peur de manquer (Ma mère retraitée qui me répète "T'as fait le plein ? — Non, mon réservoir n'est pas vide !), accentuant la situation ?

Bon ce n'est pas perdu pour tout le monde … et parfois je me demande si ça n'est pas orchestré : ainsi l'état économisera des salaires de fonctionnaires, et comme le coût à la pompe augmente, engrangera quelques taxes supplémentaires …

hpy a dit…

Sarah, voulu peut-être mais par qui? Si l'état touche des taxes supplémentaires à la pompe elle perd entre autre la TVA sur les ventes non réalisées par des entreprises qui n'ont pas pu se déplacer, qui ont mis du personnel en chômage technique, par celles qui ont été fragilisées par la crise et qui reçoivent un coup de massue sur la tête. Celles attaquées par des manifestants et des grévistes au détriment de toute règle de sécurité...