lundi 21 avril 2008

Rappion estetiikkaa



DD ja minä huomasimme taas lauantaina että tutkimusretkemme ympäristöömme vievät meidät mitä kummallisimpiin paikkoihin.

Kaukaa katsottuna tämä rakennus vaikuttaa aivan tyhjältä ja autiolta mutta mitä lähemmälle saavuimme, sitä enemmän näkyi jälkeä asumisesta.

Ja kun käännyimme kaksi kertaa kulman taakse, huomasimme että paikka on asuttu. Talon toisella puolella on pieniä pihapuutarhoja, katu oli täynnä autoja. Perheitä oli liikkeellä.

Ilmeinen rappio ei estä asukkaita kaunistamasta asuinympäristöään. Ei ainakaan etupuolella.

16 commentaires:

Cergie a dit…

Je passais à l'improviste, à tout hasard.
Il me semble qu'il est trop tôt et que t'as pas encore fini de passer le balai.
So, I'll come back later !

Isopeikko a dit…

Eikös sitä sanotakin että kauniisti kulunut, kauniisti vanhentunut, hioutunut. Tärkeintä on että katto ei vuoda.

hpy a dit…

Je vais passer le balai, Cergie, car j'espère avoir plus de visiteurs que pendant le WE. C'est vide samedi et dimanche!

Ce bâtiment parait abandonné, mais quand on tourne deux fois à gauche on arrive dans une rue où il y a tout plein de voitures et ou les gens s'occupent de leurs petits jardinets, à savoir le côté face du bâtiment.

Nos promenades nous réservent des surprises.

Olivier a dit…

Oui le Samedi et le Dimanche c'est pas la folie, il faut aussi se reposer et eteindre l'ordinateur ;o).
Ce weekend, je devais aussi passer l'aspirateur (je suis un peu plus moderne que toi) mais j'ai préférè aller faire des photos ;o)). A toujours remettre au lendemain, cela devient vite le bordel ;o)

C'est ce qui a de plus agréable dans les promenades, c'est quand on tourne par hasard a gauche et que l'on surpris par ce que l'on decouvre.

alice a dit…

Je suis contente de savoir que de l'autre côté, c'est plus gai, parce que là, c'est un peu glauque...

Mathilde a dit…

Bonjour Hélène,

On dirait une usine, je vois des rideaux pourtant.. Parfois les vieux bâtiments réservent les mêmes surprises qu'au détour du chemin. Certains aménagent dans des usines désaffectées, des ateliers ou des lofts très agréables... il suffirait d'un coin de ciel bleu pour la lumière..

Bonne journée à toi.

lyliane a dit…

Il n'y a pas que dans le NORD qu'il y a des corons!!

Cergie a dit…

Lyliane a raison, il y a en a aussi en Angleterre (cf les films "les virtuoses" ou "secret et mensonge"...)

La discutte par dessus la haie du jardin, j'adore. Même si c'est toujours avec les même voisins.

Peter a dit…

Je repasse. Ce matin j’ai pu lire que du chinois (pardon, finnois) !

Tu as raison, il faut savoir tourner, déjà la tête, à gauche et à droite et on découvre des choses !

SusuPetal a dit…

Kauneus asuu sisällä, seinien sisäpuolella. Miltä ulospäin näyttää, sillä ei ole merkitystä.

Alex a dit…

Merci pour les moutons, avec Tatie, on les a compté mais ça n'a pas trop marché...
Je me suis endormie vers 4h00 et elle, je ne suis pas sûre qu'elle ait dormi.

Moi, j'aime bien ce bâtiment avec fenêtres avec grille, marron, murée, verte, murée...

Mick a dit…

As usual, I am stunned by the way you make the mundane appear so distinguished. Yes, worn, used, rough at the edges, and yet, still gracious and handsome.

delphinium a dit…

Tête des mauvais jours, il y a des jours sans et des jours avec. Et aujourd'hui c'est un jour sans. Alors j'ai de la peine à imaginer les petits jardinets. Mais il y a une bonne morale à toute cette histoire. Il ne faut jamais se fier seulement à ce que l'on voit... il y a toujours autre chose de caché.

Donc avec toute cette pluie qui n'en finit pas de tomber et qui plombe le moral et la santé, il faut imaginer que cet imbécile de soleil est juste derrière les nuages. Bises

Therese a dit…

Pardon, je suis seulement intéressée par ce qui se passe derrière les volets verts... c'est surement d'eux dont on parle dans le texte.

claude a dit…

Moi je suis venue ce week-end même cette nuit je crois. Je dirais la même chose qu'Alice. Heureusement que c'est plus gai un peu plus loin ou de l'autre côté. A Mercredi !

Delphinium a dit…

ça ira mieux demain même qu'il pleuvra encore et toujours. Plein de bises