vendredi 27 décembre 2013

Le monde à l'envers du politiquement correct

Vos commentaires précédents m'ont fait penser au politiquement correct en relation avec la religion et les traditions, dont Noël, vues par des chrétiens dont je suis, bien que seulement de naissance et de culture. Je ne suis pas pratiquante, je ne fais pas le signe de croix en entrant dans une église, et par exemple au baptême de mon neveu, quand j'ai parlé avec le prêtre pendant le repas qui avait suivi, j'en avais profité pour disséquer la religion en me mettant plutôt du coté des opposants. Ma position est donc définie: chrétienne non pratiquante et protestante ( mais pas en opposition à catholique).

DD et moi ne fêtons pas Noël, d'abord parce que nous travaillons souvent tard le 24 décembre, ensuite parce que Noël en France est devenu une célébration du commerce, une excuse pour s'empiffrer  à table, ce que nous faisons souvent le lendemain invités dans la famille. S'il m'arrive de sortir un petit sapin artificiel et d'allumer quelques bougies, cela ne change en rien nos mauvaises habitudes.

Pourtant Noël est Noël, et je ne vois pas pourquoi il faudrait l'appeler fête de solstice d'hiver dans le but de ne pas froisser des non chrétiens! Les chrétiens ont le droit de fêter Noël, d'installer une crèche chez eux et d'y ajouter des guirlandes s'ils le veulent. Ils ont même le droit d'aller à la messe de minuit, si ça leur chante. (J'irais peut-être bien, si je n'étais pas déjà en train de dormir.)

C'est comme des finlandais qui veulent interdite une tradition de très longue date, à savoir le Suvivirsi (psaume de l'été) pour la fête de la fin de l'année scolaire, car il pourrait gêner les élèves immigrés (beaucoup de somaliens entre autres). 

En Suède on fait de même pour Den Blomstertid nu kommer (idem) pour les mêmes obscures raisons.

Bien que n'ayant pas été fan de chant à l'école (j'étais déjà nulle), je ne peux pas aujourd'hui écouter ce psaume sans que des grosses larmes se mettent à couler. C'était le psaume préféré de ma sœur et on l'a bien sûr joué à son enterrement.

Alors de quel droit veut on me priver, moi et mes semblables, de Noël, du psaume de l'été et de plein d'autres choses qui font partie de notre culture, de nos traditions, afin de respecter la culture et les traditions d'autrui? Du droit du politiquement correct?

Le politiquement correct ne fait que réveiller en nous (certains de nous) une haine vis-a-vis de ceux que nous prenons, souvent à tort, pour responsables des privations de nos traditions, à savoir les étrangers, ceux qui pratiquent une autre religion que nous, alors que le vrai responsable est le politiquement correct.

C'est comme les havrais qui avaient décidé de jeter des centaines de crèmes au chocolat destinées aux cantines des écoles, car de la gélatine de porc avait été utilisée pour leur fabrication, et cela aurait pu déranger des élèves. Non seulement les décideurs ont-ils choisi de priver d'autres élèves de crème au chocolat, ils ont aussi pris une décision de non-sens économique, et tout cela pour le politiquement correct. Le résultat ne se fît pas attendre: beaucoup de mécontents.

C'est le politiquement correct qui nous dresse contre les autres, alors qu'il serait tellement plus facile de vivre en harmonie avec nos différences, si seulement on voulait bien nous laisser à nous aussi le droit d'en avoir!

18 commentaires:

Solange a dit…

Bien d'accord avec toi!

Peter Olson a dit…

Ma proposition dans mon commentaire à ton dernier post de redonner la fête de noël une signification de fête générale, « neutre », pas nécessairement uniquement chrétienne, ce qu’elle n’est guère de toute façon, ne semble pas gagner beaucoup d’adhérents. Je sais que c’est peu réaliste … et je laisse donc tomber ! :-)

Reste à rêver d’un monde ou la cohabitation devient simple et naturel, ou nous admettons et respectons nos différences. Malheureusement, l’histoire et l’actualité donnent une multitude d’exemples du contraire. Les religions ont souvent été, et sont encore, la raison ou « l’excuse » des conflits.

Il me semble donc que de mélanger politique et religion n’est pas heureux.

Mais… je suis d’accord avec toi - de ne plus chanter « Den blomstertid nu kommer » à la fin de l’année scolaire semblerait bizarre, au moins pour notre génération (je me permets de t’inclure dans la mienne). Mais… C’est peut-être comme ça, des traditions qui ne sont plus de notre temps ? Un petit exemple : Dans ma ville natale, quand j’étais au lycée, nous marchions tous derrière un orchestre militaire, avec drapeaux, pour nous réunir à la place centrale ou se trouve une statue du roi fondateur de la ville et nous avons chanté de hymnes patriotiques et religieuses à l’honneur du roi héroïque. Pour nous c’était naturel et il n’y a pas si longtemps ; aujourd’hui si on organisait la même chose, il serait considéré comme rétrograde, nationaliste, extrémiste…

Il est évident que nous avons un problème avec l’intégration des cultures, traditions, religions… et les traditions. Aussi, n’oublions pas que les hymnes nationaux font souvent allusion à Dieu… (il faudrait garder que la musique?) que le président américain jure sur la bible…

Je ne sais pas bien ce qu’il faut dire, je n’ai bien entendu pas LA solution, mais c’est sympa de participer au débat ! :-)

hpy a dit…

Peter, je veux bien qu'un jour on ne chante plus le psaume 517(?), mais ce jour-là il faut que ce soit parce que nous n'avons plus envie de le faire, pas parce que quelqu'un pense que cela peut gêner "les autres". Ce n'est pas tellement le résultat (=ne pas chanter) qui me gêne, mais la raison (=le politiquement correct). Et il est certain que nous pouvons trouver des gens autour de nous qui en viennent à haïr ceux pour lesquels il faut faire ces sacrifices, même si ceux-ci n'en sont ni demandeurs, ni responsables. Le politiquement correct se retourne contre le but qu'il s'est fixé, en quelque sorte, car il heurte une autre partie de la population, celle qui se sent sacrifiée.

claude a dit…

Noël existe depuis la nuit des temps et si nous adultes, nous y trouvons à redire (sauf moi) c'est aussi et surtout la fête des enfants. Je me rappelle de mes Noël à Paris et comme tous les enfants à qui les parents les laissent croire au Père Noël, c'était super chouette, tout comme après mes désillusions j'aimais voire mon petit frère ouvrir ses cadeaux. J'ai aussi aimer mon rôle de Mère Noël pour mes deux fils.
Perso, Le côté religieux ne me gêne pas, moi qui ne suis pas du tout de ce côté là.

Quant au reste du sujet, Peter a raison, la religion a souvent été et ai encore à l'origine de guerres
et de massacres comme en ce moment en Centrafrique.

Je ne m'étendrai pas sur le sujet de l'intégration, je serais trop longue à argumenter. Par contre je suis entièrement d'accord avec toi sur ta dernière phrase.

Ina a dit…

Poliittinen korrektius on pahimmillaan yhtä kuin pelkuruus, joustamattomuus, suvaitsemattomuus ja huumorintajuttomuus. Tietenkään ei pidä olla poliittisesti epäkorrekti esimerkiksi olemalla rasisti, mutta jonkinlainen suhteellisuuden taju, maalaisjärki ja tilannetaju olisi hyvä säilyttää.

Miss_Yves a dit…

http://lavivre.hautetfort.com/tag/politiquement+correct

Vicki Lane a dit…

Thank you for stopping by my blog. My post on politically correct seasonal greetings was a comment on the silliness of attempting to be all things to all people. I'm happy to be wished a happy anything -

Rolka a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi, Ina, même si je ne comprends pas ta langue ! (rires) Ce commentaire pour détendre l'atmosphère.

hpy a dit…

Ina, samaa mielta.

Missive, hilarant. Et tellement réaliste.

Vicki Lane, I did appreciate your post.

Rolka, il y a des problèmes dans l'atmosphère? Des spoutniks ou autres ovis? Ovi par oppsition à ovni, bien entendu.

hpy a dit…

Claude, j'espère que les petits enfants pourront encore longtemps vivre des Noëls inoubliables.

Dédé a dit…

Alors je prends la conversation en route parce que pendant quelques jours, je n'ai pas consulté les blogs. En effet, j'ai fêté Noël. J'ai bien mangé, et j'ai bien bu aussi. J'ai fait des petits cadeaux et j'en ai reçu aussi. Je suis allée sonner les cloches avant la messe du 24, seule dans mon clocher mais avec mon ami Rémy qui me surveillait de là-haut, le lendemain, j'ai aussi joué de l'orgue pour la messe du jour de Noël.

C'est Noël et c'est une fête chrétienne. Maintenant je ne sais pas si le petit Jésus est né en décembre ou en août et je ne sais même pas s'il a vraiment existé. Ca c'est parce que je suis agnostique mais pour ceux qui y croient, j'espère qu'ils pourront garder encore longtemps la tradition de Noël avec tout ce que cela implique: aller à la messe de minuit, mettre une crèche dans la maison et chanter des chorals. Et se rappeler que le message premier de Noël dans la chrétienté, c'est l'humilité d'un enfant dans une crèche et non pas un déballage de consommation à outrance. Je ne crois pas au politiquement correct actuel. On essaie d'être politiquement correct mais à force, on en devient bête...à manger du foin... dans une étable... entre le boeuf et l'âne.

Daniel a dit…

Coucou Hélène.
Proserpine est toujours prisonnière de Pluton, vivement qu'il la libère pour que les beaux jours nous reviennent.
Passe de bonne fêtes de fin d'Année.
Bisous, A + :o)

Cergie a dit…

Tu n'es pas pratiquante mais tu appartiens à une culture, tu te reconnais dans un lien social qui est celui de la majorité. Ayant travaillé en pays de tradition musulmane sous contrat local, je me suis sentie minoritaire, même pour le 14 juillet mais j'ai profité des fêtes musulmanes, j'ai eu des congés, j'ai été invitée ou j'ai eu plaisir de goûter les spécialités traditionnelles dans les bleds... Phapha s'en fiche, il mange du poisson et chauffe son estomac au soleil partout dans le monde...

Solange a dit…

Je t'offre mes meilleurs voeux pour la nouvelle année ainsi qu'à ceux que tu aimes.

Grand-Langue a dit…

Vous visez dans le mille!

La rectitude politique, non demandée par les nouveaux arrivants, tue l'espoir de voir les immigrants eux-mêmes s'intégrer un tant soit peu à nos sociétés.

Nous croyons à tort qu'en éliminant nos propres coutumes, les nouveaux venus en feront autant. Erreur.

D'ailleurs, ces derniers ne demanderaient pas mieux que de participer à nos festivités.

On oublie le Bros Bon Sens.

Grand-Langue

Thérèse a dit…

Mon premier commentaire c'est que "etre politiquement correct" c'est etre reduit au silence.
Maintenant je vais lire les reponses... mais nous aussi nous tenons aux traditions qui nous relient les uns aux autres quoiqu;en disent les uns ou les autres. Si on veut supprimer la communication, il n'y a qu'a...
Le "politiquement correct" c'est aussi avoir mis en place "equal opportunity" je dois chercher la traduction en francais... on en revient et on a commence a l'eliminer dans les societes aux US tout du moins.

Thérèse a dit…

Moi je me sens devenir minoritaire des que je mets un pied dehors... :-) et c'est la realite qui me choque...

hpy a dit…

Thérèse, c'est peut-être de equal opportunity que j'ai écrit sous

http://hpyl.blogspot.fr/2013/10/la-charte-de-la-diversite.html

Toutes ces règles qu'on met en place avec sans doute beaucoup de bonne volonté se retournent contre notre bon sens.