jeudi 11 septembre 2008

Le voilier

L'Amitié - car c'était le nom du voilier - avançait sous les hurlements des parieurs. Certains prétendaient qu'il pouvait être avantagé par des règlements maritimes et n'y voyaient aucun inconvénient, ayant misé gros sur lui.

D'autres trouvaient cela fort injuste. Cela se comprend, car ils avaient tout misé sur le bateau rouge.

Ceux qui croyaient encore à la victoire du caboteur bleu étaient rares.

Qu'allait-il encore se passer?

Nous le saurons, peut-être, un autre jour.

8 commentaires:

Olivier a dit…

A quand une vidéo de la course, allez petit voilier. Et puis avec ce nom magnifique "L'Amitié"...Et je fais un A, et je fais un M et je fais un I, AMITIE...GO GO GO GO...
Yesssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss

emiliane a dit…

Petit voilier deviendra grand ... comme le nom qu'il porte ... Vivement la suite ...

Webradio a dit…

Bonjour...

Tu nous fais languit...

C'est joli Fécamp !

alice a dit…

Pas de vent?
Les sédums d'aujourd'hui sont des Spectabile, très faciles à trouver, increvables et portant bien leur nom. Tu veux une bouture?

Mick a dit…

Sail on, sailor!

Isopeikko a dit…

Meri voittaa. Se syö laivoja ja veneitä.

ALAIN a dit…

Les voiliers sans voiles ne sont peut-être pas prioritaires. En plus, c'est un fifty-fifty !

hpy a dit…

Olivier, pour la vidéo il faut attendre ta visite!

Emiliane, je n'ai pas trouvé ton blog.

Webradio, c'est la mer qui est belle.

Alice, merci!

Mick, sail on motor.

Isopeikko, meren on nalka. Aina.

Alain, as-tu parié pour l'un ou l'autre?