vendredi 22 mars 2013

Entrée libre






Il y a un truc que je n'ai jamais compris, et c'est le panneau ENTREE LIBRE qu'on peut encore aujourd'hui voir à la porte d'entrée de certains magasins.

Quand j'ai fait ma première visite en France il y a plusieurs décennies, j'ai aperçu ce panneau à la  porte ou à la vitrine de plus d'une boutique parisienne.

J'ai alors demandé à quoi il servait, et on m'a expliqué que c'était pour montrer que l'entrée à la boutique était gratuite.

Par conséquent, il fallait payer pour entrer dans tous les autres magasins! Logique, non?

Ce n'était pourtant pas le cas.

Avec les années, ce panneau est devenu plus rare, mais il m'arrive encore d'en voir - comme celle de la photo. Elle se trouve à l'entrée d'une jardinerie.

Quelqu'un peut-il m'en expliquer l'utilité?


22 commentaires:

orvokki a dit…

Päätelmäsi on minustakin loogista. Kun ilmoitetaan vapaasta (ilmaisesta) sisäänkäynnistä, niin muut on sitten kiellettyjä tai maksullisia. Hassua.

En ole törmännyt tuollaiseen koskaan. Mitähän Suomessa meinaisivat, jos moinen kyltti johonkin ilmestyisi.
Hauskasti muokkasit ton kuvan.
Päivänjatkoja !

Miss_Yves a dit…

Pas d'autre utilité pour le tenancier de ladite boutique
que se valoriser et d'appâter le client en prétendant offrir quelque chose de + que les autres!

Ina a dit…

Kun Helsinkiin tuli Louis Vuittonin kauppa, saatiin nähdä sellainen ihme kuin portieeri kaupan ovella. Ei suinkaan toivottamassa asiakkaita tervetulleiksi, vaan osoittamaan, että tänne eivät köyhät ole tervetulleita laukkuja hypistelemään.

Kauppoihin täällä pääsee sisään ilmaiseksi, mutta joissakin ravintoloissa joutuu maksamaan sisäänpääsystä erikseen. Ja suosituimpiin kuitenkin jonotetaan yöllä pakkasessa!

Bergson a dit…

il est interdit de ne pas entrer

claude a dit…

Bonne question !
C'est pour tenter le client à entrer, normalement sans acheter, mais en général tu ressorts tjrs avec quelque chose.
Je ne pense pas que ce soit le contraire, c'est à dire que les gens peuvent entrer et ressortir sans rien alors qu'avant si tu entrais tu étais obligée d'acheter ; ça ne s'est jamais vu ça.
Mon Père aurait dit que c'est un b.... C....lon.

namaki a dit…

Il me semble me souvenir avoir vu ce genre de panneau dans ma jeunesse ... effectivement cela n'a pas beaucoup de sens ! ceci dit, jolie photo !

Thérèse a dit…

"Entrer sans frapper" je comprendrais, "entrée libre" je comprends moins.
Par contre tu en as tiré un beau parti en photographiant l'écriteau.

Solange a dit…

C'est curieux cette coutume.

Sirokko a dit…

Entrée libre mais pas la sortie?

ALAIN a dit…

A une époque (avant 1960 environ en France) la place laissés aux clients dans les petits magasins était très limitée, c'était souvent une bande étroite devant un comptoir, et la plupart des marchandises était rangée dans des placards ou des arrière-boutiques. On entrait pour acheter un produit précis que l'on demandait au vendeur situé derrière le comptoir -vendeurs, qui, à l'époque, étaient nombreux.
On peut dire que la situation du vendeur et de l'acheteur n'avait guère changée depuis le moyen âge.

Pour imiter les Grands magasins et Supermarchés qui étaient en plein essor - et limiter aussi le nombre de vendeurs - les petits commerces ont agrandi leurs surfaces de vente et mis en exposition la quasi totalité de leur marchandise.

Ces magasins, d'un nouveau genre, arboraient ce panneau "Entrée Libre" pour signaler que l'on pouvait entrer, simplement pour regarder.

Il faut remarquer, qu'actuellement, il est encore difficile d'entrer dans certains magasins, simplement pour "regarder", sans être regardé d'un oeil soupçonneux, en particulier les commerces de luxe qui ont souvent conservé la configuration ancienne.

Daniel a dit…

Bin ! Oui! C'est juste...
A une époque quand on entrait dans une boutique il n'y avait pas d’aces directe au marchandises obligation de s’adresser à une vendeuse(ou vendeur) la liberté est donc de pour regarder les marchandise en toute liberté.
Si! Si! J'ai connu...
Une épicerie où il fallait demander ce que l'on désirait à un guichet grillagé (A époque l’épicerie était rationné avec des tickets). Début des années 60 dans une boutique versaillaise (Versailles très vielle ville bourgeoise s'il en fut une) je cherchais des partitions pour des paroles de chansons, jamais la mégère ne voulu que je recherche seul !!!!
De nos jours encore, les boutiques sont libre, les acheteurs non car pour certains impossible de sortir d'une boutique sans avoir acheté quelque chose.
Passe un bon weekend A + :))

claude a dit…

ALAIN exprime très bien ce que je voulais dire aussi.

Marguerite a dit…

Je me souviens que ma tante n'osait pas sortir d'un magasin sans rien avoir acheté, mais ce n'était pas alors l'époque du libre-service, de l'offre étalée pour inciter à acheter. Maintenant, tu demandes si il y a autre chose ou une autre taille, on te répond que tout est là...

Sciarada a dit…

Ciao Hélène, forse è un invito, una sorta di rassicurazione per i timidi, in realtà non lo so!
Se lo gradisci ho un premio per te nel mio blog un abbraccio e buona Domenica delle Palme!

Grand-Langue a dit…

Nous avons quelques magasins pour lesquels il faut être membre afin d'entrer! C'est l'exception.

Grand-Langue

Marguerite-marie a dit…

je pense qu'Alain a très bien expliqué... tu es libre de flâner dans le magasin et de répondre d'un air aimable ou non "je regarde" à la question "puis je vous aider?"

ELFI a dit…

je connaissais des magasins sans exposition de marchandises... et souvent ,sans rien... c'était pour exercer sa mémoire...:))

Miss_Yves a dit…

Bravo à Alain pour son historique.

Il existe une autre expression "entrée libre et gratuite", mais peut-être pas pour les magasins.
"Libre" veut dire "sans invitation" et gratuite...pas besoin d'expliquer.

beatrice De a dit…

Peut-être pour que les gens se sentent libre de ne pas être obligé d'acheter
Ces couleurs sont sympa. Cette porte pourrait être une oeuvre de Hundertwasser..TU connais ?

beatrice De a dit…

J'ai enlevé les lettres témoins, tu peux revenir !
ceci, grâce à Mildret.

beatrice De a dit…

Daniel.
Ah oui ? Elle sont où ces boutiques, que j'y aille exprès pour ne rien acheter, Cela ferait un joli sketch pour Coluche.

Salwa Es-safi a dit…

Il y a plusieurs années les entre en magasin spécialisé tel que les galeries lafayyette et autre il fallait payé pour entre dans le magasin ce qui permetait ainsi d'avoir une clientèle aisse une clientèle qui et sur d'acheter elle a payés on billet d'entre il faut qu'elle acheté voilà voilà