jeudi 14 mars 2013

Bloqués par la neige

La neige a commencé à tomber lundi matin à 4h. Quelques heures plus tard, il y en avait déjà une belle couche. DD était parti travailler et je restais seule avec les chats. 

A midi quelqu'un avait réussi à monter (ou à descendre) le chemin. Je suppose que c'était mon voisin. Celui qui roule en 4*4.  Ma voiture restait sagement sous sa couverture blanche qui s'épaississait au fur et à mesure que les flocons descendaient.

En début d'après-midi Foufou en a eu assez de rester enfermé, mais il n'est pas resté longtemps dans la neige avant de vouloir rentrer au chaud.

Plus l'après-midi avançait, plus la neige tombait.



Le soir venu, la neige tombait encore. DD était bloqué quelque part en Normandie et je n'avais aucune possibilité de le rejoindre pour le dîner. A la radio on annonçait une centaine de voitures bloqués dans la côte de Toussaint, une de celles que l'on prend pour quitter la ville. Celle que j'aurais du prendre d'ailleurs, si j'avais été inconsciente des dangers.

Le lendemain matin Nefertiti n'avait aucune envie de se mouiller les pattes dans la neige, Moumoune s'est contenté d'humer l'air frais sur le seuil de la porte-fenêtre, et seul Foufou a fait un aller retour pour voir si la voiture avait bougé. Ce n'était pas le cas.

La neige s'était accumulé contre les fenêtres, formant une dentelle de glace.

Toujours un peu plus de neige. Immaculée, ou presque. Quelques oiseaux y avaient laissé des traces.

Sortira t-il, ou ne le fera-t-il pas? Envie d'y aller, et envie de rester au chaud. Quel dilemme.

Sorti. Un petit tour sur les quatre pattes et le ventre, histoire de se rafraîchir les idées.

A midi mon voisin se demandait s'il allait pouvoir monter chez lui en 4*4 (il n'y est pas arrivé). J'ai proposé de le pousser... ou de sortir ma pelle.


Mon stock de bois à brûler avait bien diminué. Je suis donc allée en chercher dans le bâtiment à bois. A pied dans la neige non dégagée. Pas de problème, j'ai mis mes bottes. Trop basses. La neige avait tendance à y entrer. Tant pis.

Il parait qu'il n'y avait pas beaucoup de neige sur notre colline.  Derrière celle d'en face il y avait des congères énormes et une visibilité très réduite. C'est en tout cas ce que m'a dit la voisine. Celle qui habite tout en haut - la femme de celui qui roule en 4*4.


En fin d'après-midi le ciel commençait à bleuir. Le voisin avait réussi à dégager son 4*4 et à redescendre. J'ai ravitaillé les oiseaux. Ils ne peuvent pas creuser la neige pour trouver quelque chose à manger.



Moumoune a voulu faire un tour dehors. Pas bête, elle a mis ses pas dans les miens, ce qui lui a évité de marcher sur le ventre. Nefertiti restait toujours bien au chaud, sans même s'approcher d'une porte ou d'une fenêtre. Au dodo.



La température commençait à baisser. J'avais de la chance, j'étais bien au chaud à la maison, tandis que des centaines de personnes passaient encore une nuit dans un véhicule à l'arrêt. Dont DD. Mon seul problème: il ne restait plus beaucoup à manger pour les chats.


Mercredi matin ça commençait à remeuiller*). On voyait déjà du vert sur la colline d'en face. (Les clients commençaient à se réveiller, et passaient des coups de fil pour savoir quand nous serions débloqués. Je ne pouvais que leur répondre que cela dépendait de l'état des routes - et du feu vert des préfectures.)


Dans l'après-midi ça avait déjà bien fondu quand - ultime horreur - il s'est mis a neiger de nouveau. Heureusement pas trop.

DD eut enfin l'autorisation de quitter son parking pour avec d'autres naufragés de la route aller former de nouveaux bouchons dans la circulation. Les chats et moi avons préféré rester sur notre colline enneigée bien que les victuailles commençaient à s'épuiser. Régime!


Tôt jeudi matin Nefertiti est enfin sortie. Il était encore tombé un peu de neige pendant la nuit. Nefertiti a fait un petit, un tout petit tour avant de rentrer se mettre au chaud près du radiateur de mon bureau.

Le ciel s'annonçait beau, la température avoisinait les 0°, et nous espérions tous que le soleil qui se pointait allait faire fondre ce qui restait du blanc manteau.

***

*) remeuiller, ça remeuille, y r'meuille, du cauchois pour il degèle

25 commentaires:

Daniel a dit…

Quel reportage.
Un dirait un récit de "Louis Hémon" dans "Maria Chapdelaine", je te taquine..
Une fille du grand nord comme toi doit avoir des ressources pour survivre pas un temps pareil, non ?
Bonne journée A + :))

Thérèse a dit…

"remeuiller" du patois?
Un beau reportage avec de jolies séquences pour moi qui regarde de mon petit coin de Languedoc que la neige a seulement effleuré.
Coup de coeur pour la photo qui succède à la phrase "plus l'après-midi avançait..."

SusuPetal a dit…

Järkyttävää.

claude a dit…

Ben dis donc ! Quelle aventure !
Très parlante cette série de photos.
Mon coup de coeur à moi c'est la photo où il neige sur un ciel de nuit, elle pourrait faire une jolie carte de Noël. Je vois que j'ai le même coup de coeur que Thérèse.
Les chats peuvent toujours manger un piaf ou deux. De ceux qui viennent à ton resto.
Un peu de neige ici aussi ce matin, mais juste un peu seulement.
Pas de quoi fouetter un chat.

Miss_Yves a dit…

Quelle journée!
Et quelle série de photos !
On se croirait dans les pays du nord, non ?
J'aime beaucoup les photos du prédateur aux aguets.

ELFI a dit…

et le pauvre DD s'est gelé dans son camion!

Delphinium a dit…

Et bien figurez-vous qu'en Suisse, rien du tout!!
Pendant qu'il neigeait chez vous lundi, chez nous il faisait encore 10 degrés. Ce n'est que hier en fin d'après-midi qu'un vent froid s'est mis à souffler qui a fait chuter les températures. Aujourd'hui, à L. il fait beau mais froid et pas de neige du tout en plaine.

hpy a dit…

Daniel, on peut toujours manger de la neige si on a faim. Ça évite aussi d'avoir soif... Louis Hémon????

Thérèse, remeuiller. Y remeuille ou ça remeuille = ça dégèle. Du cauchois. J'essaie d'apprendre (et de partager) car je trouve que le normand (ou les normands) a un certain charme quand on n'en abuse pas.

SusuPetal, tama et ole mitaan verrattuna mita ymparistosta ja myos vahan kauempaa nakyi.

Claude, pas d'oiseaux pour les chats. On ne chasse pas par temps de neige. (C'est inscrit dans le Code Rural, je crois.)

Missive, Foufou s'est amusé, et il a continué ce matin. Comme il a gelé cette nui, la neige est dure, et il a moins de mal à marcher dessus. Même à courir.

Elfi, eh oui! Bloqué de lundi soir à hier (mercredi) après-midi. Pas près de rentrer d'ailleurs. Et maintenant il faut rattraper le retard pris. Dur dur.


hpy a dit…

Delphinium, je crois que c'était assez exceptionnel ici. D'abord parce qu'on est déjà mi-mars, ensuite parce qu'il en est tombé beaucoup. J'ai vu des photos des routes des environs. Des cimetières de voitures. D'ailleurs, je ne comprends pas pourquoi toutes ces familles avec des petits bébés qu'on a vu se plaindre à la télé sont parties se promener par ce temps. Toutes n'ont pas pu être vraiment surprises par la neige. Elles auraient fait mieux de rester là où elles étaient.

orvokki a dit…

Kamalaa... eihän teillä pitäisi olla tuollaista. Ja se liikenne, parkoja he, jotka joutuivat jäämään yöksi ulos.
No, kevät tulee teille kuitenkin ennen kuin meille, muta meillä on tasaseen lunta, ei tuollaista yllätyslumentuloa.

Roger Gauthier a dit…

Absolument magnifique ! Presque une vraie chute de neige… Dis donc, vous y goûtez ces temps-ci, pas de pneus d'hiver, pas de différentiels auto-bloquants, pas de système de déneigement sérieux, ça doit être un peu difficile merci.

Ici, ce n'est pas pour nous vanter mais… OK, je ne le dirai pas. :-)))

hpy a dit…

Orvokki, kevat on taast tulossa vaikka lunta viela jonkun verran maassa.

Roger, contrairement à ce que tu semble croire, les camions sont équipés de pneus presque neige, et ils ont un système de blocage de différentiel (pour ceux qui ne savent pas, c'est un système qui fait que les deux roues motrices tournent de façon identique). Pour les voitures c'est pire... Si tu as accès à FB, va voir sur ma page des photos (pas les miennes, je ne suis pas sortie) des environs.. ;-)

Suzanne Bouchard a dit…

J'adore ton histoire mais un peu de mal à comprendre comment c'est possible, mais bon , ici il pleut et presque plus de neige dans ma cour....

hpy a dit…

Suzanne, tu as du mal à comprendre que nous sommes bloqués par un peu de neige, ou tu ne comprends pas comment toute cette neige est tombé à la mi-mars? Si c'est la première mal compréhension, c'est qu'il y avait vraiment beaucoup de neige d'un coup, si c'est la deuxième, je pense qu'on peut dire que cette neige était un tsunami de neige, du aux changements climatiques nous nous apportent des phénomène pour le moins inhabituels.

hpy a dit…

Il faut peut-être que j'ajoute qu'il n'y avait pas beaucoup de neige chez moi. Je viens de faire un tour dans les environs, et j'ai vu des congères de près de 2 mètres de haut - pourtant presque toute la neige a déjà fondu! Le vent a aussi ajouté aux problèmes.

Marguerite-marie a dit…

j'adore ce reportage avec des photos tellement belles. Chez nous neige le lundi et un pau mardi mais surtout toutes ces journées un vent glacial mais glacial qui nous a donné des températures de -8(en ressenti comme on dit)

Ina a dit…

Uskomatonta!
Voi vain kuvitella millaisen kaaoksen tuollainen lumimäärä aiheuttaa kun ei ole talvirenkaita ja aurauskalustoa. Täälläkin on vielä täysi talvi: lunta tulee ja aamulla pakkasta yli 17 astetta. Mutta mehän ollaan tällaiseen totuttu.

Jim a dit…

Brrrr cold!!

Bergson a dit…

quel reportage : le naufragé, les chats et l'affamée.

Super bien fait

bon courage

ALAIN a dit…

Une tranche de vie bien glacée.

namaki a dit…

et bien quelle histoire ! décidément tu as un grand talent de narratrice .... nous il s'est remis à neiger hier ... et les montagnes alentours sont encore toutes saupoudrées aujourd'hui ! DD est-il rentré sain et sauf ?

hpy a dit…

Marguerite-Marie, je n'ai eu froid à aucun moment, même en ouvrant la porte pour laisser Foufou réfléchir un bon moment.

Ina, kaypas FB-sivustollani katsomassa milta lahiymparisto nakyi! Meidan maella ei ollut paljon lunta.

Jim, not at all!

Bergson, je pouvais toujours manger les croquettes que les chats ne voulaient pas.

Alain, comme un cake sorti du congélateur.

Namaki, DD n'est pas encore rentré. Ce soir peut-être, mais il travaillera exceptionnellement demain aussi pour dépanner un client. Sinon nous ne travaillons jamais le samedi.

Marguerite a dit…

J'ai beaucoup pensé à DD au plus fort de l'épisode neigeux...
J'ai fait la connaissance d'un truck driver norvégien qui n'aime pas la neige, je comprends pourquoi et cependant il faut bien s'y faire lorsqu'on habite l'Hiver (comme dit Gilles Vigneault du Québec, son pays)

Solange a dit…

Quel reportage! Les photos sont pourtant belles dommage que ça cause tant d'inconvénients.

beatrice De a dit…

Je te l'accorde sur l'inconscience des gens, qui ne sont pas obligés de *sortir* et même ceux qui y sont obligés ! A qui cela sert-il de ne pas pouvoir arriver à bon port. les camions ont d'autres missions, mais ...

Un chat n'y retrouverait pas ses petits !