mardi 20 décembre 2011

L'après Joachim


La tempête Joachim de la semaine dernière était plus violente ailleurs que chez nous, mais ici aussi des arbres tombèrent, et des routes furent coupées pour cause d'inondation. C'est au moins ce que prétendirent les médias.

Il fallait donc vérifier, et en effet, même quelques jours après le passage de Joachim le Turbulent, quelques inondations persistèrent.

L'eau avait malgré tout eu le temps de se retirer, au moins partiellement, c'est donc sans peur au ventre que nous avons osé mouiller nos roues.



Nous ferons mieux une autre fois.

10 commentaires:

claude a dit…

Peut-être moins de vent mais beaucoup d'eau. C'est des coups à noyer le moteur.
Je haie les tempêtes.

Daniel a dit…

Te voici devenue une disciple de Saint Thomas !!!
A + :))

Thérèse a dit…

J'aurais fait demi-tour.

ALAIN a dit…

"Tes" roues ? Tu fais vraiment corps avec ta voiture.

sirokko a dit…

Puutkin vielä pystyssä kauniissa rivissä. Vesitilanne sama kuin täällä. Ei taida olla suurempia kuoppia tiessä kun uskalsitte kokeilla.

ELFI a dit…

et elle a marché sur l'eau!
miracle!

Cergie a dit…

L'eau semble bien visqueuse. Je en sais ce qu'il en est des freins actuels, je me souviens qu'après être passée dans l'eau les miens ne freinait plus (c'était en des temps anciens)
Des fois en Côte d'Ivoire on s’embourbait et on n'arrivait plus à sortir dans des trous qui une fois secs semblaient bien peu profonds : les chemins étaient en latérite.

Miss_Yves a dit…

Mouiller?
Salir!

Il faut se mouiller pour traiter un sujet, mais tout de même!

Mick a dit…

Even though the storm was somewhat destructive, the photograph of the broad landscape view is stunning.

isopeikko a dit…

Järvi on lähtenyt tielle kävelemään. Hassu juttu :)