mercredi 18 mai 2011

Agressées


Des récents évènements très médiatisés m'ont fait penser à un livre, Les hommes ne peuvent être violés, écrit dans les années 1970 par Märta Tikkanen, journaliste et écrivain dans ma ville natale.

Ce livre qui fit beaucoup parler et polémiquer à sa sortie, raconte l'histoire d'une femme qui se fait violer par un homme le jour des ses quarante ans. Il parle aussi et surtout de ce qui se passe après. Si je me rappelle bien, l'héroïne - ou la victime - fait tout pour retrouver son violeur afin de lui rendre la monnaie de sa pièce, mais à sa façon, étant donné qu'on ne peut pas violer un homme.

Malgré les progrès de la médecine, on ne peut toujours pas violer un homme, (quoique, avec le viagra...) mais des milliers de femmes se font agresser sexuellement tous les jours. Parfois je me dis même que rares sont les femmes qui n'ont jamais connu une agression sexuelle d'une forme ou d'une autre.

Cela ne va pas forcement jusqu'à ce qu'on appelle un viol, mais même un attouchement, un geste déplacé peuvent laisser des traces, pourrir une vie.

L'alcool et les drogues aidant, des jeunes femmes se retrouvent parfois violées sans en garder de souvenir. Ce n'est probablement pas mieux, car elles doivent se poser des questions auxquelles elles ne trouveront jamais de réponse. Ne pas savoir, mais avoir des doutes, même des certitudes incomplètes...

Que quelqu'un puisse un jour écrire un livre intitulé Les femmes ne peuvent plus être violées, c'est mon souhait pour toutes les victimes passées, présentes et - malheureusement - futures.

14 commentaires:

Hogrelius a dit…

Varje gång jag läser dessa hemska nyheter om våldtäkter så ryser jag av obehag. Jag som man förstår inte att någon kan ta till våld för att tvinga sig på en annan människa. Det är ju förnedrande och kan knappast ha med sex att göra. De använder sitt kön som ett vapen för att skada en annan människa! Huuuu!

claude a dit…

Mais c'est là où Dieu, s'il y en a un, a mal fait les choses au moment de la création. Nous, les femmes, on a que des emmerdes : de nos "'affaires" jusqu'à la ménopause, en passant par les grossesses et les accouchements? et par contre, on a de la chance quand on ne fait pas agresser sexuellement.
Quand cela se produit, je n'ai jamais la faute de l'agresseur, mais de l'agressée, car, là curieusement elle ne l'a pas été.
Pour parler de cette affaire très médiatisée, y en a qui ferait pas mal de voir un psy anti-viol.

Marguerite-marie a dit…

tu évoques avec beaucoup de délicatesse l'affaire qui "bouleverse" toute la France(?) surtout les hypocrites qui comme d'habitude savaient que c'était une possibilité si on en croit les avertissements que ses proches ne cessaient de lui donner: "fais attention, tu n'es plus en France, les anglo saxons ne sont pas des latins.... je suis écoeurée par l'attitude de ses amis.

Daniel a dit…

Comme nous pouvons le constater encore une fois la présomption d’innocence et toujours pour l’accusé, JAMAIS pour la victime, bizarre non !
Tout le monde a entendu les propos de (!°)"il n'y a pas mort d'homme", il fallait oser tout de même.
(même ici nous pouvons pas citer de nom).
A +

claude a dit…

Ses penchants étaient connus d'une certaine catégorie de personnes mais la presse n'en disait rien.
Maintenant elle se défoule et je ne trouve pas choquant ce que l'on voit par les médias outre-atlantiques. On ne peut pas être intelligent du cerveau et du reste en même temps. La preuve, il s'est fait piéger là-bas. A tout dire, je préfère d'ailleurs que ce soit là-bas plutôt qu'ici. On est bien trop laxciste sur certaines choses en France, surtout quand il s'agit de VIP.
Moi, contraiement à d'autres, je ne le plains pas, je pense à la femme de ménage qui a bien eu raison de cracher le morceau.
On ne badine pas avec l'amour forcé cher Obama.

Deslilas a dit…

Et qu'on le pende haut et court sans procès !
Cela ferait tellement plaisir à ceux et celles qui savent tout.
Curieuse conception de la justice qui nécessite calme et retenue.

Ina a dit…

Viittaat uskomattomaan vastenmieliseen tapahtumaan, jota ei voi ymmärtää, saati puolustella millään tavalla. Suomessa meillä on eräällä huippupoliitikolla sama ongelma, mutta hän tyytyy (tyytynee) tekstiviesteihin.

Nykyään, kun kemiallinen, reversiibeli kastraatio hormonaalisella lääkityksellä on mahdollista, voisi se olla sopiva hoitokeino kyseisen käytöshäiriö hoitoon.

On vaikea ymmärtää, miten ihminen, joka ei kykene hallitsemaan impulssejaan, voi toimia niin vaativaassa tehtävässä. No, jatkossa ei ehkä voikaan.

Suzanne & Roger a dit…

tu sais , je ne voudrais pas être juge, quoique il y en ait des pourris, mais porter un jugement ce n'est pas sans rebond, enfin c'est une cause qui n'est pas facile et qui croire ! mais je souhaite que la justice se fasse !

✿ ♥ France ✿ ✿ a dit…

COUCOU je termine ma peinture et j’avale aussi tes noyaux puis je repasse dsl

hpy a dit…

Suite à certains comms, je voudrais juste dire que je ne parle pas d'une personne, ni d'une autre, mais du viol et des agressions sexuelles en général. Je ne juge personne en particulier, je juge tous les violeurs, tous les agresseurs, pris ou non pris, et j'espère qu'ils pourriront en enfer après avoir été pendus par les couilles! (Excusez la cruauté de mes paroles, mais le viol n'est pas une partie de plaisir - au moins pour celles qui se font agresser.)

Solange a dit…

Bien d'accord avec toi. Bien souvent on banalise cet acte qui empoisonne la vie de celle qui le vie.

Thérèse a dit…

Je ne pourrais ajouter que beaucoup d'assentiment aux propos tenus.

delphinium a dit…

De par mon travail, j'ai été amenée à rencontrer des victimes de viol mais également les agresseurs.
Je partage entièrement votre point de vue sur les victimes, les femmes ne devraient jamais subir ce genre de traumatisme.
Quant aux agresseurs, j'ai appris à comprendre certaines choses. Je n'excuse bien sûr rien, mais je comprends certains fonctionnements ou dysfonctionnements. Il y a aussi de la souffrance chez eux.

Quant à l'affaire médiatisée, elle me laisse songeuse et dubitative sur le fonctionnement de notre société.

beatrice De a dit…

C'est fou ce que la queue peut enlever d'intelligence à la tête.