mercredi 22 février 2012

Flashback sur le bouleau et l'étoile

Quand j'étais beaucoup plus petite je lisais déjà beaucoup, peut-être même plus qu'aujourd'hui, et c'est sans doute à la maison, à l'école ou encore à la bibliothèque municipale que je suis tombée sur les contes écrites par Zacharias Topelius (1818-1898).

Parmi ces contes il y en a un, publié en 1893 sous le nom Björken och stjärnan (Le Bouleau et l'Etoile), que je me suis rappelé l'autre soir en voyant une étoile briller dans le ciel, juste à coté de mon bouleau.

L'histoire raconte comment deux enfants, capturés pendant ce qui devait être la Grande Colère et emmenés très loin, ont retrouvé le chemin de leur maison une fois la paix signée.


En effet, de leur maison ils ne se rappellent plus que le bouleau debout dans  la cour et des oiseaux qui y chantaient toute la journée, tandis qu'une étoile y brillait la nuit.



En marchant vers le nord-ouest pendant toute une année ils finissent par la retrouver, aidés par deux petits oiseaux.


On peut dire que le Bouleau et l'Etoile symbolise le mal du pays (homesickness) et la foi en Dieu. Il s'agit sans doute d'un des contes les plus connus (en Finlande, bien entendu, pas en France) de Topelius, qui est également l'auteur de plusieurs psaumes parmi les plus appréciés, dont Giv mig ej glans ej guld ej makt (musique de Jean Sibelius) chanté au moment de Noël. 

Topelius était par ailleurs aussi historien, poète et journaliste. Aujourd'hui il aurait peut-être été aussi blogueur.

***


Il va de soi que je n'ai aucunement besoin de me guérir d'un mal du pays puisque j'ai dans mon "jardin" un bouleau (même plusieurs) qui pousse à coté d'une étoile qui brille de toutes ses feux. Par contre, il faudrait que je me guérisse d'une sorte de grippe qui m'a attaquée dimanche et qui ne veut plus me lâcher.

21 commentaires:

Brigitte a dit…

Il y a comme ça des contes et des lectures qui marquent, et qui nous ont "façonnés". Il est doux de s'en souvenir.... Pour la grippe ! attendre, c'est tout... en buvant beaucoup !

claude a dit…

On te sens un côté nostalgique ce matin. Ici, c'est comme à Fécamp, et en Finlande,il y a des bouleaux et des étoiles.
Moi aussi, quand j'étais enfant et jeune fille, je lisais beaucoup plus que maintenant.
Pour la grippe, soigne toi bien et reste au chaud.
Bises

Liisa a dit…

Joka joulu kauneimmissa joululauluissa lauletaan tuo virsi (no 31 nykyään). Niilo Rauhala on suomentanut sen uudelleen v. 1986.

Paranemista. Suomessa influenssa-aalto pahimmillaan uutisten mukaan.

Olivier a dit…

on a des flashs comme ca, une histoire, un conte , qui nous revienne dans la tete, c'est tres agreable, des fois en me promenant, en voyant un arbre, une riviere, me revienne les histoires que me raconter mon grand-pere

Grand-Langue a dit…

À ce que je me souvienne, aucun conte n'a marqué mon enfance. Cela ne m'empêche pas d'apprécier ceux que j'entends ou que je lis aujourd'hui. Il n'est jamais trop tard!

Grand-Langue

Suzanne Bouchard a dit…

Alors Hélène pour combattre cette fichu grippe, beaucoup de repos et beaucoup de liquide, mais on ne précise pas la sorte de liquide :))) sérieusement prends bien soin de toi, une grippe n'est pas à négliger ! Je ne connais pas cet auteur mais lire ce que tu en racontes, est vraiment intéressant !

Solange a dit…

Je ne connaissais pas cet auteur, mais les histoires qui nous marquent c'est parce que l'auteur à du talent.

Ina a dit…

En etsi valtaa loistoa on yksi kauneimmista joululauluista Sylvian joululaulun ohella, jonka sanat myös ovat Topeliuksen käsialaa.

KooTee a dit…

Kukapa suomalainen ei tuota tarinaa tuntisi ?

Miss_Yves a dit…

Un conte que l'on peut lire à plusieurs niveaux, d'après le lien qui éclaire notre lanterne..

J'aime beaucoup la simplicité et la lumière bleutée de la photo : une belle illustration pour cette histoire que tu nous contes(
une histoire dans l'histoire... )

Meilleure santé, bois un bon grog et lis un bon livre!

ELFI a dit…

pour une admiratrice de chats attraper la grippe du poulet..c'est fort! je te souhaite un prompt rétablissement!! bises e.

Marguerite-marie a dit…

nostalgique sûrement mais si bien dit , j'aime beaucoup ce conte car j'aime aussi beaucoup les bouleaux.Soigne-toi car les virus peuvent se mettre en sommeil et revenir à l'attaque.

hpy a dit…

C'est drôle, je ne me sens pas nostalgique du tout! Je suis bien dans ma peau là où je suis.

Cergie a dit…

Et les aurores boréales de Laponie Finlandaise ne te manquent pas ?
Il y a eu la planète Neptune pendant un moment bien brillante dans le ciel, ton étoile ressemble à une planète puisqu’elle ne scintille pas...

hpy a dit…

Cerhie, je n'ai jamais vu les aurores boréales de Laponie puisque la seule fois où j'ai mis le pieds en Laponie était en été.

Cergie a dit…

Dommage, il te manque qchose !!!!!

Cergie a dit…

J'ai lu ds le Parisien de ce matin qu'il y en a 200 par an, there !

hpy a dit…

Cerhie, non ça ne me manque pas, ni de façon nostalgique, ni de façon "à découvrir". Si un jour elles veulent bien venir vers moi je serai contente, mais ne compte pas sur moi pour aller dans la nuit noire par moins 40 dégrées pour voir des lumières vertes! Sauf si tu m'offres le voyage, bien entendu.

claude a dit…

Au fait, où en est ta salle de bains, ? parce que nous, ça se précise.
On a déjà choisi la faïence, la cabine de douche, le sèche serviette
les lambris PVC pour le plafond, j'ai même déjà acheté les tapis de bain.
Travaux prévus après l'été.
Il faut que le plombier vienne déposer, au moins dans un premier temps, la baignoire, Mon Chéri lui doit enlever la vieille faïence et faire les nouveaux meubles.
Après c'est re plombier et maçon.
Quel boxon ça va être !!!

Peter Olson a dit…

Moi, j'ai lu ZT ... et j'ai vu des aurores boréales... par un hublot Finnair, confortablement assis dans le chaud! :-)

hpy a dit…

Peter, c'est normal, tu es plus vieux que moi!