vendredi 29 avril 2011

Expérimentation chocolatière

J'avais quelques vieilles fèves de cacao qui traînaient dans un coin. L'autre jour j'ai voulu les jeter, car elles prenaient de la place (et sans doute aussi de la poussière).

DD n'a pas voulu que je le fasse. Il est conservateur. Très conservateur. Si vous saviez toutes les vieilles choses qu'il garde parce qu'elles peuvent servir un jour! (J'en jette en cachette; ne le lui dites pas!)

Il a donc fallu que je ruse pour me séparer des fèves. Le chocolat se mange, et DD est gourmand, très gourmand, mais ce n'était pas la peine de lui donner les fèves à goûter telles quelles, car elles n'ont pas beaucoup de goût, sinon un peu d'amertume. Mâchouiller du bois sec amer, quel plaisir!

Pour débarrasser les fèves de leur écorce, on peut soit les éplucher avant de les torréfier, soit les torréfier avant de les éplucher. J'ai choisi la seconde méthode, ce qui m'a permis de séparer l'intérieur de l'extérieur en roulant les fèves entre le pouce et l'index. Je me suis ainsi fait des ampoules sur les deux doigts en question, mais ça, c'est parce que j'ai la peau fragile par manque d'expérience dans l'épluchage des fèves. Elle durcira avec le temps! Au moins si le résultat de mes expérimentations est concluante.

Normalement on doit ensuite séparer le beurre de cacao de la matière sèche. Sans machine spécialement conçue à cet effet, je n'en étais pas capable.

J'ai donc moulu les fèves. Assez grossièrement d'ailleurs. Et maintenant, que pouvais-j'en faire?

N'étant pas du tout pâtissière, j'ai décidé d'ouvrir un livre de recettes à la page génoise. La génoise est, parait-il, le gâteau de base pour des pâtisseries plus sophistiquées.

Je ne prétends pas que j'allais faire quelque chose de sophistiqué. Je dis plutôt que c'est une recette facile que même moi, je pouvais peut-être ne pas rater. Qui vivra verra, et qui lira la suite, connaîtra la vérité.

J'ai donc mélangé œufs et sucre, farine et beurre, avant d'ajouter mes fèves concassées dans l'appareil. Ensuite j'ai goûté à la mixture. Pas terrible. Les fèves avaient toujours un goût de bois sec.

Au four! Je n'avais plus rien à perdre, à part un peu de temps.

Le gâteau a levé un peu plus d'un coté que de l'autre, mais il s'est décollé du moule, comme il se doit, et j'ai pu le placer dans une assiette afin de le couper.

Le couteau l'a traversé! Il n'était pas dur comme pierre.

Et le goût, me demanderez vous. Devinez!

22 commentaires:

Brigitte a dit…

Le goût ? surprenant certainement ! mais... c'est un gâteau riche en magnésium...

Bergson a dit…

tiens marrant hier soir il y avait un reportage sur l'esclavage des enfants Ivoiriens dans la cueillette des fèves cautionnée par Nestlé et consort.

Lasse a dit…

Lopputulos näyttää herkulliselta!

claude a dit…

T'arrives à faire tout ça entre deux couches de peinture !
Est-ce que c'est ce qu'il y a à côté qui fait passer le goût.
Y a ps idée d'avoir des fèves de cacao chez soi !!! Il était content DD de les manger ?

Daniel a dit…

Et le goût?
De Ka Ka Oh! bien sur ... lol
Non je blague, tu nous invite pour gouter dis !!!
Bon weekend du 1er Mai, A +

Fifi a dit…

Le boulot !!! Bravo Hpy ! Y a que cela dans la vie, avoir sa propre expérience et pas se contenter de l'expérience des autres ! Il a l'air très bon ce gâteau ! Accompagné de crème fouettée et de glace ?

Thérèse a dit…

Bravo, tu es courageuse.
A t'il dégagé un "bouquet boisé?"
Il faut probablement énormément de sucre dans ce gâteau, non?

hpy a dit…

Brigitte, et le magnésium, c'est bon.

Bergson, c'est bon d'apprendre à travailler quand on est jeune.

Lasse, kylla sen voi syoda.

Claude, je fais souvent plusieurs choses en même temps.

Daniel, sois le bienvenu!

Fifi, glace à la vanille et crème chantilly (pas maison, ni l'une, ni l'autre - je suis trop paresseuse).

Thérèse, oui, il vaut mieux mettre plus de sucre que dans la recette de base. Le cacao a besoin d'être édulcoré.

Mick a dit…

For a moment yesterday, I was afraid it would be all work and no dessert! That cake looks yummy!

Suzanne & Roger a dit…

Cela devait bien sûr être bon puisque de toute façon il semble que tu l'aies mangé, mais bon, du chocolat c'est bon !

hpy a dit…

Mick, do you want a piece of it?

Suzanne etc, oui, on en a mangé, et on en a mangé de nouveau.

isopeikko a dit…

Peikkokin tykkää suklaatista. Ja saakin joskus palasen sellaista.

Sciarada a dit…

MERAVIGLIOSO!!!
Questo è un esperimento delizioso, io farei volentieri da cavia!^_^
Buon fine settimana!

Solange a dit…

Manger deux fois, alors ce doit être délicieux.

ALAIN a dit…

Avec des tablettes, c'est quand même plus facile.

Hogrelius a dit…

Önskar Dig en fin Valborg! Ska själv bort på en liten middag sen blir det att titta lite på elden och se raketer skjutas upp!

Marguerite a dit…

C'est drôle ta remarque / les ampoules < manque d'habitude, tu est pourtant une manuelle non ?
Je me suis brûlée avec des patates cuites en robe des champs ça c'est encore autre chose.
Et ta question / le goût ? Et ben le goût ce devait être "bon" comme la bête d'Obélix était bonne...

Pernelle a dit…

J'ai cru que c'était des cailloux sur la 1ere photo. Des fèves de chocolat, je suis d'accord, ça ne se jette pas !

Joan Durand a dit…

Moi aussi je croyais que c'était des cailloux sur la première photo, et de la pierre concassée sur la deuxième. Mais ça a l'air délicieux à la fin!

Nefertiti a dit…

bravo a toi !

moi je suis comme DD n aillant pas trop de sous je me dis tjr ca servira un jour,jusqu a se qu un coups de folie me prenne,ou de raz le bol,je balance tout ou je donne,je regrette certaines choses puis je reentasse jusqu a la prochaine fois,lol

beatrice De a dit…

DD est-il de la vierge ? Les *vierges* sont conservatrices. En plus, si leur métier est décoratrice... le *ça servira* est très appuyé... Même après des années. C'est vrai ! Au galetas je viens de retrouver un vieil emballage de plaquettes d'encre de Chine. il me servira à illustrer une idée proposée pour l'année prochaine sur les couleurs. Avec *le tout peu servir* on est, c'est vrai aussi, vite envahi. Je vends dans les vides greniers, les objets qui, j'en suis certaine, ne me serviront plus. le sachant, les voisines qui déménagent, me donnent des trucs qu'elles ne veulent pas emporter. C'est donc sans fin.

Les vides greniers rapportent quelque argent... pour voyager.

Pour la vitrine sur le chocolat qui a fait le tour des clients, j'avais eu de la peine à trouver des fèves. Je les ai chipé au musée Nestlé du chocolat à Broc. Visite que je vous recommande.
Ensuite j'en ai donné à une maîtresse de petite classe, dans l'école d'à côté.

J'admire ton courage de te lancer dans la fabrication de chocolat à *tartiner*. Peut-être est en route une découvreuse de nouveaux chocolats... à l'écume de mer ?

beatrice De a dit…

Le chocolat brut est amère. Chistophe Colomb avait trouvé ça dégueulasse. Les *soeurs* venues évangéliser les aztèques, ont ajouté des épices et du miel.

A Paris, il y a un charmant musée sur le chocolat... monté par... un Belge.

Coucou depuis Lausanne en Suisse.