lundi 7 décembre 2009

Pause pipi

On dit que les chauffeurs routiers pissent dans des bouteilles et les jettent sur le bas-côté de la route. C'est une légende qui dure, qui dure, et qui fait tellement plaisir à raconter.

Mais posez vous la question, hommes et femmes que vous êtes. Si vous étiez routier et qu'un besoin pressant se faisait sentir pendant que vous rouliez, auriez-vous un stock de bouteilles à portée de main!

Dans l'affirmatif, comment feriez-vous pour pisser dedans tout en roulant? Il faut viser juste! (Entrainez-vous à le faire, sans conduire pour commencer, mais si possible, assis dans un véhicule, au moins une main sur le volant.)

Le volant étant à gauche et le bas-côté à droite, comment feriez-vous pour ensuite lancer la bouteille (avec ou sans bouchon) par la vitre, afin qu'elle tombe là où vous voulez, à savoir là où un maximum de personnes puisse la voir et s'en lamenter.

Peut-être lâcheriez-vous le volant, et vous déplaceriez-vous dans la cabine pour ne pas risquer que la bouteille tombe à l'intérieur et s'ouvre, répandant le fameux liquide jaune, encore tiède. (Ils sont fous, ces routiers, et on le sait bien.)

Bien entendu, vous pourriez lancer la bouteille par la vitre de gauche, mais pour qu'elle traverse la ou les voies, il vous faudrait de la force!

Mais je crois que je suis en train de pisser dans un violon, car la légende est tenace.

***

Ecrit suite à un commentaire reçu pour le post sur les détritus dans un bosquet, et aussi parce qu'on raconte tellement d'inépties sur les routiers, et qu'on en dira sans doute aussi pendant la grève des chauffeurs routiers qui s'annonce pour le 13 décembre au soir. (Ils en ont ras la casquette d'être pris pour une race inférieure et veulent bloquer des centres logistiques.)


Bon, les routiers, ils n'ont peut-être pas tous fait l'ENA, mais moi non plus, et pourtant je ne me prends pas pour une parfaite demeurée à chaque instant, bien que je ne comprenne toujours pas comment ils font avec leur fameuse bouteille, ni pourquoi. Des suggestions?

***

Si on peut en effet voir des routiers - moins que des conducteurs d'automobiles d'ailleurs, car on ne gare pas un camion aussi facilement qu'une voiture - faire une pause pipi en bordure de route, c'est sans doute parce que là où ils vont pour leur travail, il n'y a pas toujours des sanitaires.

Depuis une semaine au moins, il parait que les forces de l'ordre sont en train de guetter les chauffeurs routiers qui pissent au pied de leur camion afin de les verbaliser d'une amende de 18 à 22 euros pour cause de pollution.... Quoi faire alors si on est chauffeur routier et si on n'a pas le droit d'utiliser les sanitaires chez les chargeurs et les déchargeurs?

La légende de la bouteille deviendra peut-être réalité!

27 commentaires:

alice a dit…

Je ne connaissais pas cette légende (je ne lis pas le Figaro) mais la performance me parait potentiellement intéressante.

claude a dit…

Une bouteille à gros goulot alors !
Pour les chauffeurs, et pour les chauffeuse un sceau hygiénique.
Ils pourraient faire la pause pipi en même temps que la pose café, car là où il y a un kwa y des wawas.
Les routiers sont toujours sympas (ou presque) et ils ont raison de faire grève s'ils ont un ou des raisons de la faire.

Olivier a dit…

C'est donc, ce que l'on appel une légende urbaine...

Comme Alice, légende inconnue (je connaissais cette légende pour les détectives privés (vu dans les films)), mais bon moi je ne lis que "L'Équipe"...

Peter a dit…

Déjà sous-payé … et en plus sans droit de faire pipi honorablement ! Tu fais bien de prendre leur défense ! (Encore plus dur pour les quelques femmes qui conduisent ?)

Cergie a dit…

Ce n'est pas défendu de pisser dans les bouteilles sauf par la nature (les femmes routières comment font-elles ?). C'est défendu de les jeter n'importe où. Le mieux est toujours de ramener ses immondices chez soi.
Et puis il n'y a pas que les routiers qui ont une vessie. Et comme je prends la mienne pour une lanterne, je crois voir un camion fantôme fonçant dans un drôle de mur d'éléments accumulés...
(Le droit à faire pipi et à accéder à un point d'eau est à inscrire dans la constitution et dans les droits de l'homme, de la femme, de l'enfant et du SDF. C'est pourquoi c'est gratuit à Paris. Lorsqu'on trouve des WC et lorsqu'ils sont en état de fonctionner)

Cergie a dit…

Une fois j'ai vu un mec qui se faisait sa petite affaire dans le parking près de la gare de Cergy ST Christophe. Quel spectacle ! Est ce que c'est permis lorsqu'on a un kleenex et qu'on le ramène chez soi ? Qu'en penses tu, toi ?

Famu falsetissa a dit…

Vaikeaa kuvitella miten saisin sen osumaan pulloon:)) On kyllä helpompaa miehille.

Simpukka a dit…

Kyllä muutaman kerran tunteja liikenneruuhkassa seisoessa on tullut mieleen ajatus: Kunpa auton varusteisiin kuuluisi pissapotta. Rekka-autoista lentäviä nestepulloja en ole vielä matkoillamme nähnyt, mutta joskus moottoritiellä rekkaa ohitettaessa olen huomannut ohjauspyörän päälle levitetyn sanomalehden, jota kuljettaja näyttää lukevan ajon aikana.

Daniel a dit…

Le mieux et de trouver une ÉPICERIE...
Bon! Bon! c'est nul !!!
Bonne journée A + :))

hpy a dit…

Alice, ;-)

Claude, très gros goulot, surtout si la route est

Olivier, ah, les détectives privés aussi...

Peter, bien que leur salaire horaire soit au dessus du smic malgré ce que certains prétendent (car le contraire serait illégal) ils mériterait plus. Encore faudrait-il que l'état arrête de taxer leurs employeurs. La discussion va s'avérer houleuse entreles uns et les autres, mais les deux parties ont du souci à se faire.

Cergie, tout le monde ne sait pas qu'on doit avoir le droit de faire pipi, et des restaurants routiers disparaissant chaque jour, le problème ne fait qu'accroître.

Famu falsetissa, ei se taida olla miehillekaan niin helppoa, ajaessa, ainakin toinen kasi ratissa!

Sirokko a dit…

Olematta aktiivinen routiere, kuitenkin aktiivisen rakon omistajana ymmärrän ongelman enemmän kuin hyvin. Jokaisen tien varressa pitäisi olla säännöllisin välein pömpelipysäkki, vaikka sitten maksullinen.

hpy a dit…

Simpukka, uskon tuon sanomalehden olevan useimmissa tapauksissa kartta. Kaikilla kuskeilla ei ole GPS'aa (ja sellainen eu sitapaitsi aina osoita oikeata tieta, ei edes pikkuautolleà eivatka kaikki kuskit tunne kaikkia teita, joten heidan on joskus pakko vilkaista karttaa.
Sanomalehden lukemisesta heita sakotettaisiin (kartan lukemisesta ehka myos) enka oikein usko etta kukaan voi kunnolla lukea lehtea ajaessa. Mina en pysty siihen pikkuautossanikaan.

Daniel, mais toutes les épiceries ferment pour faire de la place aux supermarchés!

Sirokko, viela parempi olisi ehka maksuton, mutta maksullinenpysyisi ehka puhtaampana. Parhaat pisupaikat ovat Saksassa missa viela on Madame Pipi.

SusuPetal a dit…

Tuo ylempi kuva on upea.

hpy a dit…

SusuPetal, sateessa on jotain hyvaa, mutta alamme kylla kyllastya siihen. Tanaankin sataa! Juuri nytkin kun minun pitaa kavaista kaupassa ja siella on muutenkin pimeata. (Olenkohan valittelemassa sinulle ;-?)

Bergson a dit…

ben moi je propose qu'ils pissent sur les bottes des gendarmes

Vivement le 13


Allez les gars "Bataillez !!!

Bergson a dit…

Autoilijat itkeä, mutta ne ovat teidän

april a dit…

*lol* *rofl* What a gorgeous post and a wonderful first photo. When it is very urgent I envy all men. It's so much easier for them. I need a bush at least and NOT while driving.

Kutuharju a dit…

Olisin ehdottanut sitä sorsaa, mutta pistit paremmaksi: viuluun vaan! Siihen osuisi ainakin. Ja miksi miehet muka pissisivät pulloon, kenellä on niin pieni? Vai onko takoitus että siihen reikään tähdätään ajaessa, joo, niin varmaan. ;) Täytyy olla legenda.

hpy a dit…

Bergson, pisser sur les bottes des gendarmes = pv.

April, I agree! Completely.

Kutis, pissata viuluun ranskaksi on yrittaa turhaan saada joku ymmartamaan mita sanot. Tai jotain siihen suuntaan.

isopeikko a dit…

Eikös auton voi pysäyttää ja mennä tien reunaan helpottamaan kuormaansa? Miksi se pullo tai kanisteri pitää sinne heittää? Ihmisenkin eritteet on tarkoitettu puun ja pensaan, kukkien ravinnoksi...

Thérèse a dit…

Rien de tel pour remonter le moral que de lire texte et commentaires.
Je peux bien avouer qu'une fois j'ai fait Sacramento (Ca) Phoenix (Az) en 13 heures sans arrêt avec les trois garçons et qu'ils avaient des bouteilles à leur disposition... ils s'en souviennent toujours. On a même recycler (les contenants) à l'arrivée.
Moi je préconise qu'il y ait un petit chapitre dans le code de la route pour automobilistes, sur les "conducteurs de camion" et leurs problèmes.
Je me suis donnée une pause pour regarder les deux superbes photos!

Jim a dit…

What a super "abstract" shot
Jim

Mick a dit…

I always enjoy these rainy day photographs.

hpy a dit…

Isopeikko, niin vaitan minakin. Mutta legenda on sitkea.

Thérèse, si les garçons avaient leur bouteilles je suppose qu'ils ne conduisaient pas, mais subsiste une question, comment faisais-tu?

Liisa a dit…

Ongelma on todellinen. Täällä tiet rakennetaan niin kapeiksi, ettei voi pysähtyä mihin vain. Moottoriteillä ei saa lainkaan pysähtyä. Maanteillä taas on bussipysäkkejä, mutta niillekään ei saisi pysähtyä, koska heti kohta saattaa tulla bussi.

Eka kuva on mahtava!

Anonyme a dit…

Oui ils pissent sans doute dans une bouteille et certains doivent la jeter par la fenêtre car ils n'ont aucune éducation c'est tout, faut pas chercher midi à quatorze heures ! Leur métier les contraint à ne pas pouvoir s'arrêter quand ils veulent, c'est logique, demandez aux patrouilleurs de la DDE !

hpy a dit…

Anonyme, quand on affirme ceci on signe autrement qu'Anonyme, car les anonymes sont des pisseurs d'accusations.