dimanche 13 août 2006

Un drole d'oiseau

Ce midi j'ai invité DD au restaurant. Nous avions repéré une auberge qui paraissait sympatique et dont nous n'avions entendu que du bien.

Le cadre était bucolique. Par la petite fenêtre de la petite salle, on voyait la pluie tomber sur les vaches et les pommiers. Le menu du terroir s'imposait donc.


Le service était un peu long, la banette de pain avec son beurre salé était vide avant que quelqu'un daigne prendre notre commande.

Après les mouillettes au saumon (sans le goût du saumon) en entrée, nous avons attaqué le plat principal, du blanc de volaille à la Tante Henriette.

Arriveé à la fin du plat, j'aperçois une mouche noyée dans la sauce. J'en fait part à la serveuse qui me répond : "Elle y était déjà?" sous-entendant peut-être que je l'y avais mise.

Le tenancier de l'auberge vient présenter les excuses du personnel de cuisine avec moultes courbettes, mais je ne retournerai plus chez lui.

On m'a déjà dit que j'étais un drole d'oiseau, mais de là à me prendre pour un gobe-mouches, je ne suis pas tout à fait d'accord.

Je becqueterai mieux ce soir à la maison.

2 commentaires:

Intern a dit…

Very very very interesting - flaycatcher anecdote!
btw I love salmon ...

hpy a dit…

Salmon is very good. Without flies.