lundi 10 octobre 2011

Imprudences

Une fois n'est pas coutume; je vais donc râler encore une fois contre tous ceux qui se croient seuls sur la route et font n'importe quoi, ce qui peut parfois non seulement leur créer des soucis d'ordre matériel, mais aussi coûter la vie, soit à eux-mêmes, soit à quelqu'un d'autre.

Je crois qu'il est difficile d'accepter qu'on a été impliqué dans un accident où quelqu'un a perdu la vie, même si on n'en est pas responsable, mais comment vivre en sachant que c'est notre imprudence qui à tué? 

12 commentaires:

Olivier a dit…

bien d'accord avec toi, ce matin un superbe connard a tout simplement doubler sous un tunnel (passage souterrain plustot), si une voiture arrivait en face.......ca fait peur, vivement que tout le monde se mette aux velos ;o)

Daniel a dit…

La peine de mort est toujours en vigueur sur la route, elle n'est pas dissuasive pour le imbéciles, qui faire ?
A + :))

namaki a dit…

merci de faire une piqure de rappel HPY !

Mick a dit…

Officer Friendly says: "Buckle up, slow down, drive safely".

Solange a dit…

On dirait que plus on en parle au lieu de s'améliorer c'est toujours pire.

Peter a dit…

Etant plus souvent à pieds que derrière un volant, je pourrai aussi souhaiter un plus grand respect pour les passages piétons !

hpy a dit…

Peter, aussi incroyable que vrai, il m'arrive d'être dans le rôle du piéton et de crier après les automobilistes qui ne s'arrêtent pas pour me laisser passer, notamment lorsque je suis déjà sur la chaussée. Nombreux ne comprennent pas pourquoi...

Bergson a dit…

je sais pas si ça porte mais il est nécessaire d'insister sur le message pour les gros c..

Thérèse a dit…

Pourquoi faut-il toujours passer par la douleur pour commencer a comprendre?

isopeikko a dit…

Autolla ajaminen taitaa olla aika vaikeaa :)

claude a dit…

Je suis d'accord avec Bergson. Malheureusement il y en a de plus en plus. Un jour, je me suis arrêtée devant le lycée pour laisser passer des étudiants sur le passage piétons, il y a une c.nnasse qui 'a doublée, elle est passée juste devant les jeunes qui étaient déjà engagés sur le passage.
Dis, arrives tu à aller chez Delphinium ?

Sartenada a dit…

En Finlande, c'est le "fléau" que on conduit derrière la voiture trop près. Grrrr.