dimanche 30 octobre 2011

Décharge sauvage?

 C'était un dimanche soir plutôt humide début octobre.
Nous étions sur la RD 68 et venions de passer l'ancienne gare de Tourville les Ifs, quand je vis un énorme tas gris au loin sur notre gauche.

Prends la première route à gauche, demandai-je à DD qui était au volant. J'aimerais bien voir ce tas de plus près pour ma photo du 30 du mois.

Cela avait l'air d'être une décharge sauvage avec ses blocs de béton, ses tôles de fibrociment (avec ou sans amiante), ses bouts de ferraille et je ne sais quoi encore.

Quelqu'un avait du démonter un bâtiment ou deux. J'espère que la décharge n'est que provisoire, et qu'elle disparaîtra bientôt. En attendant, je crois avoir trouvé sa situation géographique sur Google Maps. Si c'est bien cela, on voit que le tas n'est pas tout petit.


19 commentaires:

ELFI a dit…

créer des montagnes..pour ne plus voir la mer.. dommage!

Daniel a dit…

Ne dit on pas s'il y a de la gène il n'y a pas de plaisir !!!
Ou pas de profit...
A + :))

Mick a dit…

You're going to need more than DD's wheelbarrow to clean this up! :O

namaki a dit…

encore un qui a pensé que le temps et la nature avaleraient tout ça !!!!

Sirokko a dit…

Just niin, näistä (ja muusta roskasta) saan sydämentykytyksiä tällä puolen merta, eikä niitä täällä edes kukaan koskaan korjaa pois. Argh!

isopeikko a dit…

Ompas siellä isoja myyriä :)

Trotter a dit…

Bonjour Hélène! Excuse l’absence, mais les deux derniers mois ont été trop malchanceux! Ma mère (90) a été plus de trois semaines à l’hôpital et le postopératoire a été dur… Mon père (94) semble être devenu orphelin pendant que ma mère a été absente et est tombé dans une sorte de dépression… L’économie est un désastre et la pesse n’apporte que des mauvaises nouvelles… L’Euro est sauvé tous les jours, seulement pour devoir être encore sauvé tous les lendemains… Mieux que ça, peut-être «Minuit à Paris»; le problème est que le Gil est bien un autre… ;))

Comme d'habitude...

Blogtrotter Two se promène maintenant autour de Porto Vecchio et des plages de la région… Amuse-toi et aie une magnifique semaine!!

Suzanne & Roger a dit…

Des trouvailles qui des fois sont réjouissantes mais dans ce cas ci désespérante. Bye Hélène !

Thérèse a dit…

C'est pas ben beau!

ALAIN a dit…

Bientôt ici une piste de ski ?

claude a dit…

Incroyable mais vrai !
Beaucoup moins moche et surtout beaucoup moins grave, hier en forêt nous avons vu un gros tas de pommes en train de pourrir.

Peter a dit…

Il faut espérer que c’est provisoire. En regardant Google Map, j’ai l’impression qu’il y une maison en destruction ou en construction juste à coté.

Cergie a dit…

Tu as pu t'arrêter sans problème pour contempler et photographier, pas très passante la route apparemment, encore heureux que le tas n'était pas sur la chaussée....

Bergson a dit…

peut être un agriculteur qui se recycle

Daniel a dit…

No comment !!!
Que la campagne est belle...

A + :))

Roger Gauthier a dit…

Quelle effroyable horreur. Impensable.

Ce n'est pas une consolation, mais la sauvagerie ne connaît pas de frontières : nous avons exactement le même genre de problèmes ici, une campagne bucolique souillée par quelques écoeurants.

Il y a deux ans un bon matin, j'ai trouvé un vieux frigo dans le fossé devant ma maison.

Roger

Lasse Ansaharju a dit…

Maalaisidylliä!

Anonyme a dit…

C'est effectivement pas très joli, mais en réalité il s'agit d'une entreprise de broyage et concassage de matériaux pour revente et réutilisation dans divers construction comme tout venant...du RECYCLAGE quoi....:-)

hpy a dit…

Anonyme, merci pour l'info,mais pourquoi n'y a-t-il rien qui indique l'entreprise. Il n'y a pas de panneau avec nom et numéro de téléphone, juste l'énorme tas de futures matières premières. Où sont les machines?