vendredi 10 janvier 2014

Impardonnable





Contrairement à ce que j'ai écrit mardi, il y a une chose que j'ai du mal à pardonner.


Il est vrai que je parlais de défauts mardi, et qu'aujourd'hui je parle d'actes, ce qui n'est pas tout à fait la même chose, sauf si on considère que les actes sont faits par des personnes qui ont des défauts.

Il existe des gens qui  n'ont aucun respect pour les autres, ni pour la nature, ni pour l'environnement dans lequel nous sommes tous obligés de vivre. Vivre ensemble.

Comme vous le savez sans doute depuis le temps que j'en radote, DD et moi aimons bien sortir faire un petit tour en voiture (ce serait mieux à pied, je sais, mais nous avons nos raisons).

C'était donc un jour en ce début d'année que nous avons pris une nos nos petites routes habituelles pour voir si les vents avaient fait beaucoup de dégâts. Ils l'ont.

Et là, nous nous apercevons que des gens pour lesquels il n'y a pas d'autre qualificatif que "connard", avaient cru bien faire en se débarrassant de choses qui devaient les encombrer.

On reconnait ces connards à leur façon de laisser leur détritus en pleine nature, à des centaines de mètres de l'habitation la plus proche - là où ils ne risquent pas de se faire observer par quelqu'un - tout en pensant qu'ils ont trouvé là, la solution idéale à leur problème.

Si les connards peuvent se déplacer jusqu'à un coin isolé de la campagne, les gens moins bêtes peuvent se déplacer jusqu'à la décharge la plus proche. 




J'espère seulement qu'il y a le nom du ou des connards sur les cartons ou sur la valise, afin que ceux qui s'occupent de ces incivilités puissent retrouver les responsables de cet acte de barbarie envers la nature et les bonnes manières de vivre ensemble, et les punir pour leur acte impardonnable, dû à un défaut dans leur personnalité.

Une bonne fessée ne leur ferait pas de mal, mais comme les fessées sont sans doute interdites, il faudra la remplacer par autre chose qui leur fera aussi mal - ou plus.

J'ai du mal à comprendre qu'on puisse encore aujourd'hui se comporter de cette façon, alors que tout le monde est, ou doit être au courant, que le plastique, le métal ne disparaissent pas de la nature en quelque secondes.

Des connards de cet acabit, il y en a beaucoup en Normandie, je peux malheureusement en témoigner. 


11 commentaires:

Miss_Yves a dit…

Hélas, il y en a partout!

Le regard est le médiateur des coeurs. a dit…

Il y a peu,pas loin de chez moi,dans un coin recule su centre ville qui est pietonnier,fauteille,canape bureau,poubelles,tele et j en passe...surement car ici on paye la decharge....

les voisins ont du etre ravit,la commune a du passe et ca a ete prit sur les impots,sympas les connards...

grrrr

Dédé a dit…

Comme dit miss-yves il y a des connards partout. Nous avons l'obligation d'utiliser des sacs poubelles depuis début 2013 sur lesquels il y a une taxe. Les sacs poubelles coûtent plus chers à l'achat et pour moins les remplir et moins payer, il faut plus trier et mettre le pet, les papiers, alu et autres trucs merveilleux dans les déchetteries mobiles.
Les gens commencent à jouer le jeu. Quand cela doit passer par le portemonnaie, les gens deviennent plus responsables. Cela semble être la solution la meilleure, heureusement ou malheureusement.

Dédé a dit…

Il faut commander un aspirateur à connards. C'est très efficace.

Solange a dit…

Il y en a partout, le problème est le même ici.

ELFI a dit…

comme dédé ... nous sommes des spécialistes en art poubelle...!

claude a dit…

Que veux-tu, l'humanité ne changera pas.
Chez nous et tout particulièrement dans le sud Sarthe (on se demande bien pourquoi) le mode de collecte des ordures vient tout juste de changer.
Avant : ordures ménagères sacs noirs
ramassés par les éboueurs avec une semaine sur deux un sac bleu avec papiers cartons
et un sac jaune avec bouteilles plastique, boîtes de conserves PROPRES, briques de lait ou de jus de fruits et aérosols en tout genre.
Maintenant : ordures ménagères dans sacs noirs 30L à déposer à un point collecte (600m de la maison) et dans un container à l'aide d'un badge qui calcule le nombres de sacs que tu mets dans l'année.
En ce qui concerne le reste, on ne trie plus, tout va dans un autre container, sauf bien sûr les bouteilles en verre qui vont dans un container spécial.
Je ne te dis pas le temps que mon Chéri va passer à passer les papiers et cartons, les bouteilles plastiques et tout le reste par des orifices qui doivent faire pas plus de 15 cm de diamètre.
Les têtes pensantes qui ont pondu ça n'ont absolument pas pensé aux personnes qui habitent en campagne et qui ne sont pas motorisés.
Il paraît que c'était pour payer moins cher, alors que ça va être le contraire. Cette année, nous perso, nous allons payer pour un minimum de 170 sacs noirs de 30L alors que nous avons compté en mettre un chouïa de plus que la moitié. Du vol manifeste.
Il est à craindre d'avoir des décharges un peu partout.
Tout se barre en vrille dans ce pays.

Liisa a dit…

Eilen oli yleisönosastossa ehdotus, että pitäisi palkata roskaliisoja sakottamaan roskaamisesta. (Täällä luvattomasta paikoituksesta sakottavia virkahenkilöitä sanotaan lappuliisoiksi. Parkkipirkko on toinen nimitys samoille henkilöille. En tiedä ovatko he kaikki naisia)

Daniel a dit…

Coucou Hélène.
Mais non, mais non, ce sont des offrandes à la pachamama !
Passe un bon weekend.
A + :o)

Thérèse a dit…

La Haute Garonne a t'elle été incorporée à la Normandie depuis peu?

Thérèse a dit…

Ou "aurait-ele?"