mardi 30 septembre 2008

Le rosier


Comme tous les ans ou presque, je me suis dit qu'il faudrait que je mette un peu d'ordre dans les plates-bandes.

Comme tous les ans ou presque, j'ai commencé. J'ai arraché des plantes pour les diviser. J'ai mis des bulbes trouvées un peu partout dans un grand pot. J'ai fait le vide, et j'ai replanté, mais juste un peu.

Comme tous les ans ou presque, je me suis demandé quoi faire de ce que j'ai en trop. Le planter sur le talus peut-être, car personne n'en veut.

Comme tous les ans, je sais déjà que je ne finirai pas tout, mais cette année au moins, j'ai dégagé le rosier qui était enfermé dans une mer de monbretia.

Et c'est presque tout.

lundi 29 septembre 2008

Monsieur Molosse

On a beau me dire que les dogues argentins sont doux et gentils, Monsieur Molosse ne m'inspire pas confiance à 100%, surtout que nous n'avons pas été présentés l'un à l'autre, et je n'étais donc pas ravie de le voir se promener, comme en juillet, tout seul dans mon jardin.

Alors je lui ai mis une longe avec un noeud coulant autour du cou et je l'ai attaché à un tilleul à petites feuilles avant d'appeler le service des chiens errants.

Qu'est-ce qu'ils ont donc tous à vouloir venir chez Moumoune et Nefertiti qui ont déjà du mal à supporter les visites à répétition de Monsieur Y?

samedi 27 septembre 2008

Ordinary me


I hadn't been tagged since I don't remember when, so I shouldn't have been very surprised when I found a tag by Marguerite from France who asked me to tell six ordinary things about myself.

Should she have asked me to tell six extraordinary things about myself, the task would have been much easier, but here we go:

1. Like everyone should have been, I was very happy about those who called me, or mailed me , or contacted me in any other way when I quit blogging for some days (a bad flu), making me believe that they missed me. Thank you (you'll know if you're concerned).

2. Like everyone, when I have a flu, I believe it's worse than for everyone else. (It is!)

3. Like everyone (I'm not too sure about that) I found it rather nice not to blog - it felt like a holiday, and I was even wondering about having a flu for a long, long time. It's not over yet, though, and I don't know when I'll be back.

4. Like everyone, when I have a flu, my eyes turn red, as red as my nose.

5. Like everyone, when I have a flu, especially when it's as bad as I feel (see point 2) I feel tired and lousy. Awful. And it's not only a feeling, it's true. At least for me.

6. Like everyone, when I have a flu, I feel sorry, oh so sorry for myself.

Luckily, a flu doesn't last very long, so when it's over I can start feeling extraordinary again!

Now I should tag six persons, asking them to tell six ordinary things about themselves. The victims are:

April from Germany
Delphinum from Switzerland
Evlahos from Greece
Kutuharju from Finland
Runee from Norway
Sophisticate at Arms from the United Kingdom

Quite European!

They may use any ordinary language they wish in their ordinary reply. The tag is open also to everyone else.

I'll inform the victims personnally about this tag when I feel better. (Should you want to do so at once, please inform them about this tag, it would make things much easier for me.)

And now I'll go back to sleep.

mercredi 24 septembre 2008

The Abbey of Valmont

Valmont, or the mountain valley, is a little town not far from Fécamp that I usually drive through without stopping.

However, in Valmont there's an old stone wall partly hiding huge trees, and it's quite inviting. There's an abbey hidden there as well.

Last Sunday we made a little stop in Valmont and visited the abbey. A nun kindly explained its history to us, even though she certainly had other things to do.

St Mary's Abbey was founded when monks settled there in 1169. Later, during the revolution for instance, it was partly destroyed. It was saved from total destruction only when the Order of St Benedict from Lisieux bought it as late as 1994.

Today the abbey's old and new at the same time, and very beautiful.

There are several beautiful stained-glass windows. One was made of old ones by Eugène Delacroix, the painter, who visited the abbey ruins several times between 1813 and 1838.

The roof is new, made of wood, and suits the old stone walls very well.

If ever you visit the region, don't forget to make a stop in Valmont before paying me a visit, too.

mardi 23 septembre 2008

L'andouille

A part les fois où je fais l'andouille moi-même (une de mes spécialités, parait-il) je ne suis pas très fan de cette chose qu'on trouve souvent dans une assiette charcutière.

Alors, quand DD est rentré avec une andouille qu'il avait reçu en cadeau d'Alain de Vire, j'ai goûté sans trop de conviction.

Et j'ai goûté de nouveau. Plusieurs fois. Jusque moment où il n'y en avait plus.

***

Véritable andouille de Vire, fabrication artisanale à base de ventrée de porc, salée, mise en saumure, séchée et fumée au bois de hêtre.

lundi 22 septembre 2008

Lisses?

Il y a quelques semaines, on a été percuté par un deux-roues qui suivait la voiture de trop près et qui n'a pas réussi à s'arrêter à temps lorsque la circulation a exigé un arrêt . (Heure de pointe en ville, vitesse réduite.) Le conducteur du deux-roues a atterri sur le coffre.

Donc, visite au garage pour réparation après expertise. Pas de problème jusque là.

Alors, que penser d'une lettre recommandée avec accusé de réception qui est arrivée samedi?

L'expert nous avise que les pneus avant de la voiture sont usés à 80%, et que nous devons nous conformer à l'article L 311-1 du code de la route qui dit:

"Les véhicules doivent être construits, commercialisés, exploités, utilisés, entretenus et, le cas échéant, réparés de façon à assurer la sécurité de tous les usagers."

Or, à 80% d'usure, il me semble qu'il reste encore un cinquième de bon! Non? Si ce n'est pas le cas, il faut modifier les témoins d'usure!

Je me pose toutefois la question, quel est l'intérêt des uns et des autres à ce qu'on change de pneumatiques trop tôt?

Le pneumologue a plus de travail et l'état encaisse plus de TVA. Mais qu'est-ce que cela change à la sécurité routière?

***

Avis à l'expert. Les pneus seront changés avant d'être usés à 100%, mais pour le moment ils peuvent encore faire des centaines de kilomètres. Il ne faut pas oublier que ce n'est pas la voiture qui ne s'est pas arrêtée, mais le deux-roues!

vendredi 19 septembre 2008

Spiderman

I'm so hungry! said spiderman.
And you're late, as usual!
When will you come,
and make my dinner?

jeudi 18 septembre 2008

Ravintolalasku


Hyönteisten on helppo. Pitää vain odottaa ravintolan aukioloaikaa, laskua ei tule.

mercredi 17 septembre 2008

L'arrivée

Voyant un petit bateau venir vers eux alors que tous les feux étaient au rouge pour interdire la sortie du port afin de ne pas déranger ceux qui entraient, le pilote eut un dernier sursaut.

Il oublia la course et ne pensa plus qu'à son travail. Il fonça droit vers l'indélicat et lui barra le passage, dépassant par la même occasion le voilier blanc au grand dam de certains parieurs.

Ainsi c'est lui, le Rollon, qui arriva le premier.

L'Amitié arriva en bon second, et l'Ivy en troisième position, mais en sécurité, grâce au pilote.

Quelqu'un a-t-il eu le tiercé gagnant?

Réponse dans les commentaires, peut-être.

***

Et qu'est-ce que je vais trouver à raconter maintenant que j'ai épuisé l'entrée du port? La sortie, peut-être?

mardi 16 septembre 2008

Le sprint

Le voilier était en tête, suivi de près par le bateau pilote. (Le pêcheur avait été disqualifié.)

Les rares parieurs qui avaient misé sur le caboteur voyaient leurs espoirs s'envoler, et l'argent avec, car l'Ivy était bien trop gros, trop lourd, trop lent pour ses deux petits rivaux.

Il restait encore quelques centaines de mètres avant de franchir la ligne d'arrivée.

Quelque chose pouvait-il encore changer avant qu'on agite le drapeau à damier?

Réponse dans quelque temps, peut-être.

lundi 15 septembre 2008

Le bateau de pêche

Mais que faisait-il là, le pêcheur? S'était-il seulement inscrit à la course?

C'était un rapide, pourtant. Cela se voyait bien.

Les parieurs se sentaient floués et cela s'entendait sur la jetée. Les gueulants criaient plus fort que les mouettes.

Les juges, allaient-ils tolérer ce quatrième participant?

Cela, nous le saurons peut-être rapidement. Ou alors pas.

samedi 13 septembre 2008

Ö för ösregn

Ösregn. Cats and dogs på engelska. Några katter såg jag inte och inga hundar heller, men vatten kom det så att det inte hann rinna undan, utan bildade små sjöar framför huset. Vägen upp till och ner från huset såg ut som en fors, och grannen, han som äger vägen och står för dess underhåll, stod i dörröppningen och såg olycklig ut. Han har tydligen inte förstått att vattnet tar den lättaste vägen för att rinna bort.

vendredi 12 septembre 2008

Le bateau pilote

Le bateau rouge, Rollon de son nom, avait-il été distancé par l'Amitié?

Pourtant lui pilote, il aurait du connaître l'entrée du port comme sa poche. N'était-ce pas son travail de faire entrer les autres par tous les temps?

Les parieurs s'extasiaient sur la jeté.

Mais la ligne d'arrivée n'etait pas encore franchie.

Qui la franchirait en tête?

Nous le saurons peut-être prochainement, peut-être demain, peut-être pas.

jeudi 11 septembre 2008

Le voilier

L'Amitié - car c'était le nom du voilier - avançait sous les hurlements des parieurs. Certains prétendaient qu'il pouvait être avantagé par des règlements maritimes et n'y voyaient aucun inconvénient, ayant misé gros sur lui.

D'autres trouvaient cela fort injuste. Cela se comprend, car ils avaient tout misé sur le bateau rouge.

Ceux qui croyaient encore à la victoire du caboteur bleu étaient rares.

Qu'allait-il encore se passer?

Nous le saurons, peut-être, un autre jour.

mercredi 10 septembre 2008

L'outsider


Les parieurs étaient presque tous d'accord pour dire que le caboteur avait pris trop de retard par rapport aux petits bateaux rouge et blanc.

Il s'approcha pourtant vite, car la mer lui était favorable et en plus, il connaissait bien l'entrée du port. Il n'avait même pas besoin du pilote.

L'outsider pouvait-il encore gagner à la surprise générale?

Nous l'apprendrons dans un prochain numéro, peut-être.

mardi 9 septembre 2008

La course

Un voilier, un bateau pilote et un cargo allège faisaient la course pour entrer au port.

L'Ivy - c'était le nom du caboteur - s'était laissé distancer par les deux plus petits qui se battaient pour gagner la course.

Mais lequel des trois allait franchir la ligne d'arrivée le tout premier?

Réponse dans un prochain numéro, peut-être.

lundi 8 septembre 2008

Sans tête, ni queue

La geai-linotte, celle qui n'avait pas toujours toute sa tête, était inquiète. Cela faisait plusieurs jours qu'elle n'avait aucune nouvelle de son ami Phalacrocorax.

Elle avait entendu parler d'une bataille aérienne entre le cormoran et une bande de maquereaux, mais elle n'en connaissait pas l'issue.

Phalacrocorax l'avait-il trouvée? Et où l'avait-elle conduit?

La geai-linotte était inquiète, tellement inquiète qu'elle s'arracha les cheveux, ce qui n'est pas facile lorsqu'on n'a pas de tête.

***

L'Histoire du Cormoran, 22° épisode

vendredi 5 septembre 2008

An ordinary thing

What do you do when it's dark, so dark that you don't see the monitor, neither the keyboard nor the mouse on your desk?

Easy, you put on the light.

Mornings are getting darker and darker every day, and without some electric light it wouldn't be easy to sit down in front of the monitor and work or play.

I hereby wish to express my gratitude to Thomas Edison who invented the electric lamp in 1879. Without his invention, something quite ordinary today, I wouldn't be sitting here, writing nonsense on the keyboard. I would have to wait for the sun to get up...

jeudi 4 septembre 2008

Kesämyrsky

Kesä on taas tänä vuonna ollut kovin harmaa, mutta kuitenkin myrskytön. En ole juossut rantaan kuvaamaan suuria aaltoja ja tyskyjä, en ole maanteillä nähnyt kaatuneita puita.

Sadetta on ollut, muttei joka päivä ja enimmäkseen tihkusadetta vain.

Pari kaatosadetta on kuitenkin sattunut. Ensimmäisen aikana sai kaupungin palokunta lähes viisikymmentä hälytystä kun kellareihin tulvi vettä. Sadetta kesti kuitenkin vain muutaman minuutin.

Viimeinen tapahtui sunnuntaina ja teki teistä pieniä jokia veden valuessa pelloilta.

Mutta myrsky on vielä tulematta.

mercredi 3 septembre 2008

La bataille du maquereau


Caché derrière un nuage Phalacrocorax scrutait la mer. Quand il vit le maquereau il poussa le manche à balai et descendit en piqué, droit dessus.

Au dernier moment il s'aperçut que ce n'était pas un vrai maquereau, mais un leurre; il tira sur le manche et vola à rase-vagues afin d'éviter de se faire mitrailler par l'ennemi.

Il réussit un retournement d'Immelmann, grimpa ensuite entre l'ennemi et le soleil, et fit feu. Hélas, il le rata de peu.

Il mit les gaz et distança vite l'ennemi, à l'armement beaucoup plus lourd, mais moins rapide que lui.

Après un looping réussi, il descendit en vrille avant de plonger pour attaquer le maquereau, le vrai, par en-dessous. C'est si pratique d'être amphibie et en plus sous-marin.

***

L'Histoire du Cormoran, 21° épisode

***

And here follows a translation of the 21° episode of the Adventures of the Cormorant for those who don't speak French and are too lazy to use Babel Fish.

The Battle of the Mackereel


Hidden behind a cloud Phalacrocorax scanned the sea. When he saw the mackereel he pushed the joystick and dived straight upon it.

At the last second he noticed that it wasn't a real mackereel but a lure, drew on the joystick and wave-hopped so as not to be shot down by the enemy.

He made an Immelmann turn, and pushed upwards in order to get between the sun and the enemy, and there he fired. Alas, he missed.

He increased the power and quickly outdistanced the enemy, who was more heavily armed, thus also slower.

After a successful loop he entered a spin before plunging to attack the mackereel from below. It's so good to be amphibiuos, and also sub-marine.

mardi 2 septembre 2008

Les chevreuils


Le blé est fauché et a même été battu, se disaient les Larus argentées, fières d'avoir terminé leur travail, et nous ne dormirons pas sur la paille comme ces pauvres chevreuils qui vont même se faire tirer dessus d'ici quelques temps.

Nous avons de la chance d'être nées argentées, car ainsi nous sommes protégées bien qu'ils soient rares, ceux qui nous aiment.

Regardez les chevreuils, tout le monde les trouve beaux, tout le monde les aime, mais cela ne les empêche pas de se faire faucher comme le blé sous prétexte qu'ils en mangent trop. Tout cela n'est, comme d'habitude, qu'une question d'argent.

***

L'Histoire du Cormoran, 20° épisode

lundi 1 septembre 2008

Le silex

Les Larus avaient déserté la plage et ses galets pour se faire un peu de blé à la ferme. Deux chiens en quête de compagnons de jeu les cherchaient partout, allant jusque se tremper les pattes dans les vagues.

L'eau n'était pas chaude; Canis et Canis n'y restaient donc pas longtemps avant de remonter courir sur le silex sculpté en ronds galets par la mer pendants des milliers d'années, pour que les chiens ne risquent pas de se couper les coussinets sur les aspérités.

La nature est vraiment bien faite, se disait Phalacrocorax, le cormoran qui les observait du haut de la falaise. Elle pense à tout, elle prépare tout, bien longtemps avant que l'homme n'en ait la moindre idée.

***

L'Histoire du Cormoran, 19° épisode